Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog est destiné à servir de support à des actions et des échanges relatifs à l'insécurité routière et aux nuisances sonores liées au trafic dans l'entité du village de BOUSVAL (BRABANT WALLON)

Travaux avenue des Combattants à BOUSVAL : quelques informations pratiques.

Publié le 26 Février 2018 par dominique VANESPEN dans AVENUE DES COMBATTANTS (du fond du court)

Travaux avenue des Combattants à BOUSVAL : quelques informations pratiques.

Dans les grandes lignes...

Lors de la réunion qui s'est tenue à l'Hôtel de Ville pour présenter le projet de pacification de la traversée de BOUSVAL, la chronologie détaillée en a été exposée.

Vous trouverez ci-dessous les notes qui ont été prises au vol par Gérard DUNEMANN, qui est certainement l'habitant qui s'est le plus démené ces dix dernières années pour améliorer la sécurité routière et la convivialité dans notre village. 

 

Durée et phasage des travaux :

Les travaux commenceront le 5 mars 2018.

Le cahier des charges prévoit 80 jours ouvrables, hors chômage pour cause d’intempéries.
•    70 jours seront consacrés à la réalisation des travaux financés par la ville. 
Le trafic sera maintenu, mais réglé par des feux.
•    10 jours seront ensuite nécessaires pour racler et poser l’asphalte.
Le trafic sera alors limité aux véhicules venant de Genappe et se dirigeant vers Court-St-Etienne.

Dans l’autre sens de circulation, l’itinéraire conseillé est celui de la RN25.

Les bus continueront à circuler, hormis la contrainte de déviation de 10 jours.

Les commerces et restaurants du centre resteront accessibles.

Zone concernée par l’intervention :

Depuis l’école Sainte-Marie jusqu’aux panneaux signalant les début et fin de l’agglomération vers Court-Saint-Etienne.

Quelques détails sur les travaux :

Ils commenceront par l’aménagement des trottoirs et se termineront par la pose de l’asphalte.

Des zones de parking de 2 mètres de large alterneront avec des espaces verts garnis de charme commun. 

Il y aura environ 63 places de stationnement.

Les espaces de parking seront situés du côté impair des numéros de maison.

Les trottoirs partagés avec les cyclistes auront une largeur de 2,20 mètres.

Du côté des numéros de maison pairs, le trottoir s’inspire de ce qui existe déjà à hauteur des nouveaux lotissements. 

La voirie réservée aux automobiles sera réduite : elle passera de 7 mètres actuellement à 6,40 mètres.

Près de l’entrée du village, en guise d’effet de porte, il y aura une chicane sur un plateau coloré et surélevé de 7 cm.

On y tracera également un passage pour piétons dans le prolongement de chemin d’accès au pré-Ravel et de l’arrêt de bus « Bousval Etang ».

La couche de roulement sera raclée sur 12 cm et remplacée par un asphalte permettant un gain de bruit de 3 décibels.

Deux plateaux seront créés : l’un à hauteur de la chicane, et le second à hauteur de la place de la Gare.

A ces endroits la voirie aura une autre teinte, tout comme il est prévu de colorier l’asphalte à hauteur du carrefour avec feux et de l’école Sainte- Marie.

Ces travaux seront également mis à profit pour installer un radar répressif contrôlant les vitesses dans les deux sens de circulation.

(sous réserve, à préciser selon les informations officielles qui devraient être accessibles sur le site de la VILLE DE GENAPPE). 

commentaires

GRAND CONCOURS PRÉ-ÉLECTORAL : TESTEZ VOTRE APTITUDE A DEVENIR BOURGMESTRE DE GENAPPE !

Publié le 23 Février 2018 par dominique VANESPEN dans GENERALITES

1ère ÉPREUVE   

VOUS, qu'auriez-vous fait à sa place ?

 

Données du problème à résoudre :

Sachant qu'une commune donnée, que nous appellerons commune de G.....E, occupe une position centrale dans le Brabant Wallon.

Qu’elle est située au croisement de plusieurs grands axes routiers qui relient les principales villes de la Région wallonne, ainsi que la capitale.  

Sachant que la Nationale N5 permet de se diriger : 

- vers le Nord, dont WATERLOO et BRUXELLES,

- vers le Sud, soit GOSSELIES et CHARLEROI.

Qu’elle permet dans ce cas de rejoindre très facilement l’autoroute E42, pour prendre aussi bien la direction :

- de LIÈGE, vers l’Est,

- de MONS, vers l’Ouest.

Sachant que la Nationale RN25 permet de se diriger :

- vers l’Est, dont WAVRE et LOUVAIN-LA-NEUVE,

Qu’elle permet dans ce cas de rejoindre aisément l’autoroute E411, afin de poursuivre :

- vers BRUXELLES (Est) au Nord,

- vers NAMUR, au Sud.

Qu’elle permet aussi de se diriger vers l'Ouest, notamment vers NIVELLES. 

Qu’il est possible dans ce cas de rejoindre aisément l’autoroute E19,

- pour remonter vers BRUXELLES,

- pour poursuivre vers MONS. 

Sachant :

- que toutes ces villes principales sont le siège d’une grande activité économique, qui draine la plupart des emplois des habitants de la commune de G.....E.

Sachant :

- que de nombreux parents d’enfants en bas âge souhaitent recourir aux services d’accueil de la Petite Enfance de la commune de G.....E.

- que cette demande résulte (dans la plupart des cas) du fait qu’ils exercent à temps plein une activité professionnelle dans les grandes villes énumérées ci-dessus. 

- que leur contrainte journalière consiste à déposer rapidement et dans les meilleures conditions possibles leur enfant dans un service d’accueil, avant de poursuivre leur route vers leur lieu de travail,

Sachant :

- que la commune de G.....E est la plus étendue du Brabant Wallon, mais est constituée en réalité de nombreux villages repartis autour d’une ville, avec un siège administratif en son centre, 

- que c’est précisément cette ville qui se trouve directement au croisement des grands axes routiers cités plus haut, N5 et RN25, avec de multiples accès à ces voiries, ce qui permet de rayonner très facilement dans toutes les directions énumérées plus haut.

Votre situation personnelle 

- Vous êtes le bourgmestre de cette Commune de G.....E.

- Vous avez la possibilité d’obtenir des subsides régionaux pour la construction d’une crèche.

- Pour ce faire, vous devrez concilier :

(1) l’intérêt des parents, pour une accessibilité journalière, maximale et rapide, de cette crèche ;

(2) des impératifs modernes de mobilité, de sécurité routière et de maîtrise de la circulation ; 

(3) votre obligation de fournir aux jeunes enfants de la commune un accueil dans les meilleures conditions possibles, en ce qui concerne l'infrastructure du bâtiment et ses installations, mais aussi son environnement ; 

(4) enfin, et surtout, leur préservation de toute nuisance, atteinte ou risque grave d'atteinte à leur santé, qu'elles soit directes et immédiates, ou très vraisemblables selon les multiples études récentes et spécialisées effectuées en la matière. 

Moyens à votre disposition : 

(1)

- Votre commune possède un terrain de grande superficie à proximité immédiate du centre administratif de la ville, que vous déclarez d'ailleurs vouloir re-dynamiser.

(2)

- Votre commune est également propriétaire d’un autre terrain, situé à la périphérie de l’entité, dans un village où cet emplacement ne dispose d'aucun accès direct à la N5 ; 

- Ce terrain est situé entre le cimetière du village, dont il est contigu, et la RN25, une voirie à très forte densité de circulation, comparable à une autoroute ; 

- Paradoxalement, ce terrain communal sur les hauteurs du village ne possède aucun accès direct vers les grands axes routiers cités plus haut, notamment la RN25 dont il est pourtant très proche voisin et en subit en permanence la pollution sonore et atmosphérique.  

Question :

En tant que Bourgmestre de G......E :

Quel terrain communal allez-vous choisir pour y installer votre nouvelle crèche ? 

Sélectionnez sur la carte : A ou

Axes principaux de circulation commune de GENAPPE

Axes principaux de circulation commune de GENAPPE

QUESTION SUBSIDIAIRE :

Quelle sera votre méthode pour finaliser votre choix ?

Allez-vous : 

(a) faire appel à des services indépendants et spécialisés, compétents pour procéder à des mesures de pollution sonore et de pollution atmosphérique, préalables à toute décision, faire une enquête de mobilité et une étude d'incidence de circulation dans le voisinage, consulter la population et/ou tenir compte de l'avis de l’opposition, et au besoin modifier votre décision ?

(b) prendre la décision seul et d'autorité, pour imposer à toute la population de la commune de  G.........E votre volonté, parce que c'est comme ça et que la crèche, elle restera là (sic) ? 

Réponse : 

A

Question subsidiaire : 

(a)

commentaires

Le chagrin de GENAPPE : quelques vérités qui dérangent... (4)

Publié le 20 Février 2018 par dominique VANESPEN dans GENERALITES

Photo D. VANESPEN

Photo D. VANESPEN

Alea jacta est...

Ainsi donc, le Bourgmestre de GENAPPE aura inauguré sa crèche communale au Point du Jour.

En même temps que cet autre sujet d'actualité qu'est la traversée de BOUSVAL*, Gérard COURONNE s’apprête donc à engranger les substantiels fruits électoraux que lui vaudra le fait d'avoir franchi les limites de la prudence la plus élémentaire, celles que lui imposaient pourtant ses fonctions de Bourgmestre dans le cadre du maintien de la sécurité publique. 

Disons plutôt, pour ce cas précis, dans son obligation de rechercher et de maximiser le bien-être de ces concitoyens - en priorité les plus faibles, les enfants - particulièrement en les protégeant dans toute la mesure du possible contre les nuisances et les dangers inhérents tant à l’activité humaine qu'aux agressions de la Nature. 

Pour des raisons qu'il est toujours le seul à connaître, il aura donc obstinément refusé toute remise en question de son choix du Point du Jour pour l'emplacement d'un tel bâtiment d'accueil, pourtant destiné à abriter des enfants en très bas âge, durant toute la journée et à raison de cinq jours par semaine... 

Rien n'y a fait.

Rien ne l'en aura dissuadé.

Ni les réserves ou interrogations émises en cours de Conseil Communal par des membres de l'opposition.

« Elle restera là » aura-t-il ainsi répondu très sèchement, pour clore toute discussion**. 

Ni les arguments objectifs développés sur ce site, basés sur des études scientifiques et/ou des valeurs officielles - notamment publiées par les autorités régionales elles-mêmes.

Aussi les nombreux participants à cette récente inauguration auront-ils pu apprécier l'environnement bucolique promis pour cette crèche, constitué en réalité du cimetière de BOUSVAL d'une part, avantageusement mis en valeur par le parking pour voitures, et de la voie rapide à quatre bandes RN25 d'autre part, avec son vacarme assourdissant de 35.000 à 40.000 véhicules par jour, dont une proportion non négligeable de poids lourds. 

Outre cet inconvénient majeur, d'un niveau sonore chiffré par la REGION WALLONNE à 65dB*** sur le site de la crèche, la pollution engendrée par un tel trafic routier peut être raisonnablement estimée comme maximale, sachant que la configuration vallonnée du Brabant Wallon aggrave considérablement le phénomène, montée de Noirhat oblige.****

Pourrait-on naïvement en douter qu'une étude d'incidence préalable à toute (décision de) construction aurait pu l'objectiver car la quantifier - donc la confirmer ou la démentir - : une précaution utile voire indispensable, mais non envisageable pour le Bourgmestre de GENAPPE.

Gérard COURONNE préférant s'en remettre à la direction du vent...

Last but not least : outre le présomption de pollution atmosphérique, un soupçon de radon.

Ce gaz radioactif générateur de cancers, dont la présence est officiellement confirmée dans toute la région, avec des taux de concentration particulièrement inquiétants en de maints endroits.

Curieusement, pour un gaz qui émane naturellement d'un sol schisteux tel que celui du village de BOUSVAL et est susceptible d'affecter en premier lieu des enfants  - prédisposés qu'ils sont à se confiner naturellement au ras du sol - nulle mention n'aura jamais été faite d'une préoccupation quelconque en la matière, avant toute installation d'une crèche.

Pas la moindre étude préalable, aucune vérification, pas la moindre technique de construction spécifique visant à prémunir les occupants si une telle présence délétère s'avérait réelle. 

Alors...

Bruit obsédant et incontestable. 

Pollution atmosphérique plus que vraisemblable.

Présence de radon possible.

Trois risques majeurs dont il ne semble pas du tout avoir été tenu compte, et pour lequel aucune étude ou mesure préventive n'aura été envisagée par la majorité libérale.  

Et nous n'avons même pas encore parlé de mobilité !*

Compter sur le vent, pour protéger les enfants. 

Alea jacta est...

 

* sujets auquel nous consacrerons prochainement d'autres articles 

** Source Site ECOLO -GENAPPE 

commentaires

Le chagrin de GENAPPE : quelques vérités qui dérangent... (3)

Publié le 19 Février 2018 par dominique VANESPEN dans GENERALITES

Photo D. VANESPEN

Photo D. VANESPEN

Aveu de faiblesse ?

Ainsi donc, le Bourgmestre de GENAPPE a décidé d'élargir sa future liste électorale par quelques membres de la formation « humaniste ».

Nous préférons en effet quant à nous parler d’un « élargissement », plutôt que d’une « ouverture », ce terme n’ayant semble-t-il pas trop la préférence de Gérard COURONNE dans le choix de son vocabulaire. 

Devrait-on en conclure que le mouvement réformateur de GENAPPE aurait éprouvé quelque difficulté à constituer sa liste électorale pour les prochaines communales, au point d’être contraint de faire appel à l’extérieur ?

La réponse nous est bien entendu inconnue, mais la question mérite sérieusement d’être posée...

Ou plutôt...

Stratégie opportuniste ?

Outre que des services déjà rendus restaient à récompenser, tel que l’appui décisif obtenu pour l’avancement du dossier de la traversée de BOUSVAL et le gros coup de pouce reçu pour la crèche des « Mini-Pousses », sans doute doit-on aussi envisager que Gérard COURONNE ait souhaité investir pour le futur.

Considérant peut-être que les grands projets qu'il nourrissait pour l'entité seraient davantage... promis au succès qu'ils bénéficieraient de la bienveillance et de la générosité des autorités régionales, il aura jugé souhaitable de continuer à recourir aux services de la même personne.

Celle qui est « en place ».

Celui qui se fait désormais la fierté de fréquenter les hautes instances décisionnelles, au point de se vanter de pouvoir infléchir favorablement leur appréciation dans des dossiers locaux qui, parmi tant d'autres, ne devraient théoriquement prévaloir que de par leurs qualités intrinsèques. 

Ainsi, pour parler du futur, parle-t-on déjà beaucoup en ce moment de la revitalisation de l'îlot Mintens, dans le centre de GENAPPE, lequel pourrait voir le jour sous la forme d'un partenariat avec le privé, de manière à présenter à la Région wallonne (tiens, tiens) un dossier global, et - nous y voilà - « obtenir des subsides pour moderniser tout le quartier »(sic)*.    

Mais l'argent n'est-il pas le nerf de la guerre...

Tactique électorale ?

Au demeurant, ouvrir sa porte à quelques représentants choisis d'une autre formation politique locale présentait pour le Bourgmestre de GENAPPE le précieux avantage de mener sa prochaine campagne en « ratissant large », ce qui n'est pas dispensable en ces temps politiques combien perturbés, où plus grand chose n'est acquis en matière électorale. 

Finalement, de part et d'autre, pour le libéral Gérard COURONNE et « l'humaniste » Benoît HUTS, l'attrait du pouvoir local (maintien ou accession) semble avoir été suffisamment puissant pour nécessiter quelques menus accommodements, de simples petits arrangements entre partis pour une symbiose mutuellement profitable. 

Mais ne dit-on pas aussi :

Paris vaut bien une messe...

Finalement, ce genre de péripéties récurrentes ne manque pas d'entraîner une certaine lassitude, et de susciter la désaffection, voire l'aversion du public pour ce monde politique, quel qu'en soit le niveau de pouvoir.

Symptomatique est ainsi le fait que le libéral Gérard COURONNE se soit fortement réjoui de l'affluence considérable constatée lors de cette récente réunion de son parti, un samedi soir, au cours de laquelle il dévoila sa nouvelle liste électorale.

Une « salle bondée » de 200 personnes, dixit le Bourgmestre.

Certes.

Mais cela signifie aussi que 15.134 habitants de GENAPPE ont considéré qu'ils avaient beaucoup mieux à faire**. 

(A suivre)

* Journal LE SOIR, lundi 19 février 2018

** Données WIKIPEDIA au 1er janvier 2017

commentaires

Le chagrin de GENAPPE : quelques vérités qui dérangent... (2)

Publié le 17 Février 2018 par dominique VANESPEN dans GENERALITES

Photo : D VANESPEN

Photo : D VANESPEN

La démocratie confisquée...

Ainsi donc, le Bourgmestre de GENAPPE a décidé de rempiler...

De prime abord, la nouvelle avait de quoi surprendre, des rumeurs persistantes suggérant pourtant qu'il comptait mettre un terme à sa carrière, pour s'en aller vaquer à des occupations de loisirs.

A l'inverse, d'autres vents favorables et tout aussi concordants nous avaient fait part de ce que Gérard COURONNE confiait souvent à qui voulait l'entendre qu'il ne céderait sa place de maïeur que lorsqu'il se présenterait un candidat qu'il jugerait digne de ce nom. 

Comprendre : assez « intelligent » (sic) pour lui succéder.

Nous n'inventons rien ! 

Allez savoir...

Mais finalement, le résultat est bien là. 

L'annonce en a d'ailleurs récemment été faite dans les quotidiens.

L'AVENIR, janvier 2018

L'AVENIR, janvier 2018

Désormais, la messe est dite...

Inutile de perdre son temps à aller voter en octobre ! *

Si d'aucuns dans la commune de GENAPPE considèrent qu'un des fondements de la démocratie est la possibilité d'alternance, ils devront encore prendre leur mal en patience durant quelques longues années.

Une chose est sûre : serrés en rang d'oignon derrière leur chef de file, les représentants de la formation libérale mèneront cette campagne électorale comme ils se comportent d'ordinaire, notamment lors des conseils communaux : le doigt sur la couture du pantalon.

Pas une tête ne dépassera, histoire de ne pas jeter de l'ombre à celui qui entend continuer à diriger le destin des habitants du grand GENAPPE selon ses propres règles, en balayant d'un revers de la main toute contestation ou opposition généralement quelconque...

Très amusante est par ailleurs cette précision selon laquelle le Bourgmestre Gérard COURONNE aura surpris son auditoire par sa déclaration fracassante, d'une « ouverture certaine vers le CDH » qui prévoit l'inclusion de quatre de ses membres dans la liste des 25 futurs candidats aux élections communales.

Mais rétrospectivement, l'annonce qui vient d'être faite n'avait pourtant rien de bien surprenant.

Qu'il s'agisse de la réfection de la traversée de BOUSVAL ou de la construction d'une nouvelle crèche communale, également à BOUSVAL, la formation « humaniste » déclare elle-même à tout-va par son chef de file local qu'elle a œuvré activement pour la réalisation de tels projets. 

Quasiment : c'est « grâce à elle » que ces réalisations vont avoir lieu.

Dont acte.

Ainsi à l'évidence, la formation CDH locale s'apprête-t-elle à tirer les marrons du feu.

Pour avoir « intercédé » dans plusieurs dossiers auprès des autorités régionales - celles qui avaient l'immense qualité d'être de la même mouvance politique (comprendre du même Parti) - elle se voit donc accorder le privilège d'être cooptée par Gérard COURONNE pour exercer le pouvoir communal durant les six prochaines années. 

Une prime au mérite, en quelque sorte.

Une récompense pour services rendus. 

L'envie était certainement trop forte, sans aucun doute, d'assurer leur survie dans un contexte de sondages désastreux, quitte à changer de file parce que celle de droite va plus vite. 

Gageons en tout cas que nous assisterons dans les prochains mois à une parodie d'élections communales, au cours de laquelle les partis, libéral en tête, « humaniste » dans son sillage, réunis pour l'occasion - ne dit-on pas qu'elle fait le larron ? -, tenteront de (re)conquérir le pouvoir en se gargarisant de leurs accomplissements, PCDR, traversée de BOUSVAL et crèche communale « Les Minis-Pousses » en première ligne.

Très prochainement, nous prendrons la peine d'y revenir...

(à suivre)

* les lecteurs comprendront aisément que c'est de l'ironie, mais il n'est pas inutile de le préciser 

commentaires

Le chagrin de GENAPPE : quelques vérités qui dérangent... (1)

Publié le 16 Février 2018 par dominique VANESPEN dans GENERALITES

Photo : D VANESPEN (précision utile, nous y reviendrons)

Photo : D VANESPEN (précision utile, nous y reviendrons)

Un soupçon de politique...

La contradiction n'est qu'apparente, ce site ayant bien été créé et développé dans l'unique but de soutenir des actions destinées à améliorer la sécurité routière, la mobilité et la convivialité dans le village de BOUSVAL.

Mais si, dès l'origine, il a été affirmé que nous déclinions toute appartenance, toute connivence quelconque ou même simple proximité avec l'une ou l'autre des formations politiques présentes à l'échelon communal, force est de constater qu'il semble devenu impossible pour nous, simples citoyens, de dissocier complètement ces problématiques de la composante purement politicienne. 

Surtout qu'à l'approche des élections communales, les partis sont en ce moment occupés à se présenter en ordre de bataille, certains étant manifestement décidés à rentabiliser au maximum, dans les tout prochains mois, ces avancées incontestables que sont de facto les projets de sécurisation de la traversée du village et du réaménagement de la place de BOUSVAL.

De même, à quelques heures de l'inauguration officielle de la crèche au Point du Jour, nous reviendrons sur la question, de manière à relativiser quelque peu les commentaires dithyrambiques que ne manqueront pas d’émettre certains élus locaux.

Et non des moindres...

(à suivre)

commentaires

A l'Est, (ENFIN) du nouveau... (1)

Publié le 13 Février 2018 par dominique VANESPEN dans AVENUE DES COMBATTANTS (du fond du court)

Un tournant décisif, sur une ligne pourtant droite...

La nouvelle qui plânait est cette fois bel et bien confirmée.

Des travaux d'importance devraient prochainement (dans le courant de cette année semble-t-il) être entamés, qui devraient favoriser la sécurisation de la traversée de BOUSVAL.

Avant d'autres développements sur ce site, sur le même sujet et d'autres, nous nous bornons à répercuter l'annonce qui vient d'en être faite dans l'édition de février du Journal de GENAPPE.

(à suivre)

A l'Est, (ENFIN) du nouveau... (1)
commentaires

Sécurité dans la traversée de Bousval : des lignes ont bougé ! (2)

Publié le 28 Septembre 2017 par dominique VANESPEN dans AVENUE DES COMBATTANTS (du fond du court)

Historique !

Dans le prolongement immédiat de ce que nous vous annoncions à l'occasion de notre précédent et tout récent article sur la question, nous ne manquons pas de reproduire in extenso celui qui vient de paraître dans la presse quotidienne. 

Cette nouvelle, d'autres journaux ne manqueront certainement pas de la répercuter également : l'officialisation de ce que des travaux d'envergure seront prochainement menés dans le centre du village, en vue d'y améliorer la sécurité routière d'une manière significative.

L'espoir est donc - ENFIN - permis, même si nous ne résisterons pas à l'envie d'apporter notre propre relecture des derniers événements, ni de rappeler que d'autres points sensibles subsistent, qui ne semblent jamais, peu ou prou, avoir retenu l'attention des autorités locales.

Celles qui ne pourront naturellement pas s'empêcher dans un proche avenir, du moins certains tendances politiques connues, d'essayer de capitaliser au mieux sur cette avancée, proximité des élections communales oblige !

Pour l'heure cependant, nous nous bornons à transmettre la bonne nouvelle qui est parue dans le journal LE SOIR de ce jeudi 28 septembre 2017.

VINCENT FIFI 

Traversée de Bousval : participation de la Région Genappe En 2018

« On a appris un peu par hasard, c’est souvent comme cela, que le Service public de Wallonie, allait rénover l’avenue des Combattants à Bousval. On leur a donc demandé de faire un peu plus, en prenant l’exemple des aménagements à Ottignies. Ils nous ont répondu que c’était la ville d’Ottignies qui avait payé. On a dit qu’on paierait aussi… »

Le bourgmestre Gérard Couronné (MR-IC) a présenté, au conseil communal de mardi soir à Genappe, les plans élaborés par le SPW et la Ville pour réaménager la traversée de Bousval. Le tronçon concerné s’étend sur 600 mètres, à partir de l’école Sainte - Marie. Il s’agira de rénover la voirie mais aussi les trottoirs. Ceux-ci, larges de 2,2 mètres, permettront de partager l’espace entre les piétons et les cyclistes. Des emplacements de parking seront également tracés le long de la chaussée.

L’entrée et la sortie de la zone seront marquées par un plateau, et on en construira également un devant l’école communale. L’arrêt de bus est également repensé, pour pouvoir faire monter et descendre les enfants en site propre. Ce qui était nécessaire pour une question de sécurité, mais aussi pour que le car ne reste pas stationné trop longtemps sur la voirie. Pour faire bref, les nouveaux aménagements sont fortement inspirés de ceux que l’on peut déjà voir dans la traversée d’Ottignies.

« Et la place du village ? » , ont demandé quelques membres de l’opposition mardi soir. Ce sera dans un deuxième temps, puisqu’elle fait l’objet d’une fiche prioritaire dans le Plan communal de développement rural.

En ce qui concerne la traversée de Bousval, le montant des travaux est estimé à ce stade à 1,23 million d’euros. Le SPW, maître de l’ouvrage, apportera 813.000 euros, tandis que 392.000 euros seront à charge de la Ville et que la Société régionale wallonne des transports financera le nouvel arrêt de bus pour environ 27.000 euros. Les crédits budgétaires sont déjà prévus dans chaque entité, ce qui devrait permettre d’attribuer rapidement les travaux et d’entamer le chantier au début de 2018.

Source : LE SOIR, 28 septembre 2017, page 29 BRABANT WALLON

commentaires

Sécurité dans la traversée de Bousval : des lignes ont bougé ! (1)

Publié le 26 Septembre 2017 par dominique VANESPEN dans AVENUE DES COMBATTANTS (du fond du court)

Soyons de bons comptes...

Si l'expression en titre peut aisément désigner à première vue les changements matériels survenus dans la direction de COURT-SAINT-ETIENNE, à savoir - très concrètement - le déplacement des panneaux d'agglomération qui indiquent l'entrée et en sens inverse la sortie du village, elle pourrait aussi (l'avenir nous l'apprendra) témoigner d'un changement de mentalités de la part des autorités locales. 

Quoique ne nous emballons pas !

Pour être dans la confidence, nous savons que les panneaux routiers dont question n'auront pas migré par l'opération du Saint-Esprit, ni suite aux dernières intempéries...

Mais parce qu'un habitant du village s'est activement investi durant plusieurs années sur ce thème précis, non seulement par des interpellations écrites adressées aux autorités, mais allant aussi jusqu'à faire le siège de certains bureaux d'édiles communaux qui se sont succédé en charge des travaux, pour finalement accompagner sur place le dernier en date. 

Oublions toutefois un instant l'historique de toutes les pénibles péripéties de notre dossier de sécurité routière, pour faire état de ce qui pourrait être pour les habitants du village de BOUSVAL autant que pour les usagers des infrastructures locales, une nouvelle importante. 

A savoir le tournant majeur que semble constituer un point du Conseil communal qui se tiendra précisément ce mardi soir, 26 septembre de l'An de Grâce 2017, et qui s'intitule :

« 9. Travaux - Marché de travaux - 962 - Réaménagement de l'Avenue des Combattants dans le traversée de Bousval - Approbation des conditions et du mode de passation ». 

Pour paraphraser l'habitant dont question plus haut dans cet article, sans doute aurons-nous atteint par là un « point de non-retour ».

Quant à savoir si les aménagements routiers qui en découleront seront à la hauteur des attentes exprimées par les citoyens, seul l’avenir nous le dira.

A suivre donc.

De très près...

commentaires

On nous répond !

Publié le 22 Septembre 2017 par dominique VANESPEN

Une réaction qui va dans le sens de toutes nos publications précédentes.

D'un lecteur qui, à l'instar de votre serviteur, réside dans l'environnement immédiat de l'avenue des Combattants à BOUSVAL et aura observé toutes les limites de la récente opération de Police, bienvenue certes, mais dont les effets étaient ponctuels, dans l'espace et dans le temps, et qui se seront dès lors très vite estompés. 

C'était des réflexions pertinentes qui méritent un sérieux coup de projecteur et que nous répercutons donc en guise d'article, avant la suite. 

« 164 excès de vitesse sanctionnés par un PV, un résultat interloquant.

 

Il ne représente cependant que la partie émergée de l’iceberg. Il s’agissait du dernier des carrés qui ignorait la présence du Lidar ou qui tout simplement découvrait que ce machin en forme de tour est un radar répressif actif dans les deux sens sur 20 m.

 

Partie émergée de l’iceberg, car sur l’avenue des Combattants à Bousval, le tronçon à 50km/h, en ce compris la zone à 30 km/h, s’étend sur presque 2 km, soit 100 fois plus que celle du champ d’observation du Lidar.

 

Fort à parier que pas mal d’automobilistes ont déplacé leur pied lourd sur la pédale de frein juste avant le radar pour ensuite accélérer à nouveau de plus belle.

 

La peur du gendarme c’est-à-dire la crainte de se faire punir (souvenir du temps de l’enfance), ainsi que les aménagements de sécurité, c’est-à-dire les contraintes physiques placées sur cette voirie afin de réduire la vitesse restent donc les seuls moyens pour faire entendre raison aux quelques chauffeurs inconditionnellement pressés qu’ils soient en voitures, camionnettes ou bus. 

 

Patience, les autorités y travaillent... ».

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>