Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog est destiné à servir de support à des actions et des échanges relatifs à l'insécurité routière et aux nuisances sonores liées au trafic dans l'entité du village de BOUSVAL (BRABANT WALLON)

A mi-hauteur, première réunion au sommet (1)...

Publié le 29 Décembre 2014 par dominique VANESPEN in RUE POINT DU JOUR (histoire d'une inaction obstinée)

Avancer d'un pas, mais vers l’inconnu…

Finalement, à force d’appeler de nos vœux cette réunion de terrain depuis belle lurette, nous ne savions plus vraiment à quoi nous attendre.

Pourtant, nous ne pensions pas avoir trop demandé dès le départ : que les autorités de la ville de GENAPPE qui sont compétentes en matière de sécurité routière veuillent bien se pencher sur la problématique de la circulation excessive et dangereuse telle qu’elle peut être constatée de visu, tous les jours qui passent, dans la rue Point du Jour à BOUSVAL.

Quelque sept ans plus tôt, les mêmes suppliques avaient déjà été émises par nous et accueillies, poliment certes, mais sans que la moindre suite n'ait été donnée dans les faits, hormis le flop lamentable de deux panneaux à l'entrée de la rue Haute, placés en dépit du bon sens après plusieurs années de palabres, et dont curieusement personne n’aura par la suite - depuis lors, et à ce jour - jamais jugé utile de rectifier spontanément l’installation en vue de clarifier les choses, ne fut-ce que pour des raisons purement réglementaires.

Mais cette fois, huit mois après la nouvelle séance officielle qui s’était tenue dans les locaux de l’administration communale à la demande de particuliers et en présence du Bourgmestre, une rencontre avait enfin pu être organisée sur place, entre les résidents du quartier d’une part et des représentants des autorités locales de l’autre, à savoir la conseillère en mobilité, l’Echevin des travaux et des membres non précisés au préalable des services de Police.

D’abord proposée par les seconds nommés à 14 heures, cette réunion de travail allait d'ailleurs être postposée de trois heures, afin de permettre à un nombre crédible de résidents de se libérer de leur activité professionnelle, la chose pouvant paraître anecdotique si elle n’avait été pour le moins naturelle et n'avait aussi eu pour conséquence directe de plonger le début des échanges dans l’obscurité précoce d’une fin d‘après-midi de décembre.

Comble de malchance, les prévisions météorologiques de la matinée allaient également être confirmées, la noirceur ambiante se conjuguant à un véritable déluge hivernal qui, déjà, semblait vouloir torpiller la bonne volonté générale qui s’installait dès le départ entre les parties.

Au moment où arrivait le représentant des services de Police, qui s’avéra n’être pas moins que le Chef de la Zone NIVELLES-GENAPPE - excellent augure -, la conversation était déjà bien engagée, les circonstances du moment l’amenant toutefois vers un domaine de discussion a priori non prévu, le constat en temps réel de forts écoulements d’eaux boueuses à même la chaussée dans la descente de la rue Point du Jour.

A cette pluie glaciale de mi-décembre, la réponse d'apparence anodine de l’Echevin des travaux sur ce sujet précis allait ajouter une immédiate... douche froide.

(à suivre)

Commenter cet article