Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog est destiné à servir de support à des actions et des échanges relatifs à l'insécurité routière et aux nuisances sonores liées au trafic dans l'entité du village de BOUSVAL (BRABANT WALLON)

Une mise au point bien nécessaire !

Publié le 16 Décembre 2014 par dominique VANESPEN in RUE POINT DU JOUR (histoire d'une inaction obstinée)

Afin d’éviter tout malentendu…

Sous le couvert de l’anonymat, ce que nous ne pouvons d'ailleurs que regretter, une personne vient de réagir au dernier article qui mentionne de "futures opérations" qui seront menées dans la rue Point du Jour.

Nous tenons à attirer l'attention sur le fait que nous faisions en l'occurrence allusion aux prochains essais auxquels vont procéder nos autorités locales ayant en charge la sécurité routière - plus concrètement, la représentante de la Cellule Mobilité et notre agent de quartier -, ce en vue de tester les différentes techniques susceptibles de favoriser une réduction de la vitesse, tant (surtout) dans la montée que dans la descente.

A cet égard, nous souhaitons insister sur l'absence totale de préjugés en ce qui nous concerne, en ce sens que le choix définitif du modus operandi relèvera de la seule compétence des intéressé(e)s, autant que de leur seule responsabilité, sous réserve d'une souhaitable coopération active par une consultation des habitants du quartier, un engagement ayant d'ailleurs été pris sur ce point précis.

Nulle intention dans notre chef donc, de recourir à des méthodes peu, voire totalement injustifiables, nonobstant la légitimité revendiquée de notre action.

Notre commentateur mentionne ainsi à juste titre que le fait de "planter des torches au centre de la route" est un geste situé au-delà des limites de la légalité.

Nous sommes parfaitement d'accord !

Nous avons dès lors jugé utile de répondre à cette remarque pertinente, mais une préoccupation plus générale nous incite à réitérer notre réflexion dans le cadre d'un article en bonne et due forme, afin que les choses soient bien claires pour tout le monde.

Les faits sont là : à savoir qu'un des jeunes de notre quartier avait pris voici plusieurs semaines la regrettable initiative de fixer en soirée une bougie allumée au centre de la chaussée, dans la montée de la rue Point du Jour, ce afin d'observer les réactions des conducteurs et avec pour objectif de susciter de leur part qu'ils ralentissent leur véhicule...

Croyez bien que nous n'y sommes strictement pour rien et que, si nous avions un tant soit peu été consultés au préalable, nous aurions vigoureusement tenté d'empêcher ce genre de comportement, qui est effectivement tout à fait inapproprié et à notre sens potentiellement dangereux !

Nous n'avons pas manqué de signaler ce point de vue à l'intéressé dès que nous en avons eu connaissance, a posteriori malheureusement, même si nous estimons que son agacement envers la vitesse scandaleuse de certaines voitures reste compréhensible.

Sur le plan du principe, nous avons pourtant avancé dès l'origine que nous ne souhaitons en aucune manière nuire aux usagers qui empruntent la rue Point du Jour, à quelque titre que ce soit et autant qu'ils le souhaitent.

Cette position se traduit notamment par le soin avec lequel nous avons rendu anonymes tous les véhicules concernés, en masquant non seulement les plaques minéralogiques, mais aussi assez souvent les sigles correspondant aux marques de constructeur, voire même si nécessaire les lettrages à caractère publicitaire.

Par ailleurs, et afin de ne pas risquer d'être taxés d'hypocrisie, nous souhaitons souligner qu'étant nous-mêmes par la force des choses les tout premiers concernés par l'usage de la voirie dont question, pour l'emprunter (plus que) quotidiennement aussi bien à titre privé que pour des raisons professionnelles, nous serons également les tout premiers usagers, voire les principaux, à subir les « inconvénients » que constitueraient des adaptations physiques contraignantes destinées à réduire la vitesse des véhicules dans la rue Point du Jour, notamment dans sa partie inférieure.

D’aucuns voudraient donc vraiment polémiquer qu’ils seraient bien les seuls…

Il est toutefois savoureux de noter que l’anecdote dont référence ci-dessus, qui a déclenché la présente mise au point, n'était possible qu'en raison de l'état déplorable de la rue Point du Jour.

A savoir que de multiples trous dans la chaussée sont suffisamment larges et profonds pour qu'on puisse y fixer des bougies.

Si pas des lanternes...

Commenter cet article

Claude Cordemans 18/12/2014 10:18

Vu l'absence de marquage au sol, y a-t-il contravention au code de la route lorsque les usagers utilisent toute la largeur de la voie publique ?

D VANESPEN 19/12/2014 08:39

Bonjour
Cette question mérite quelques développements, nous y consacrerons donc les prochains articles. Bien à vous.

anonyme 18/12/2014 10:15

Vu l'absence de marquage au sol, y a-t-il contravention au code de la route lorsque lorsque les usagers utilisent toute lorsque es à largeur de la voie publique ?