Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog est destiné à servir de support à des actions et des échanges relatifs à l'insécurité routière et aux nuisances sonores liées au trafic dans l'entité du village de BOUSVAL (BRABANT WALLON)

A mi-hauteur, première réunion au sommet (4)...

Publié le 6 Janvier 2015 par dominique VANESPEN in RUE POINT DU JOUR (histoire d'une inaction obstinée)

Une sérieuse désillusion...

Que l'Echevin des travaux de GENAPPE ait immédiatement exclu de facto d'imminentes grandes manœuvres de réfection en profondeur d'une voirie en décrépitude telle que la rue Point du Jour à BOUSVAL, n'offrant en guise de maigre consolation qu'une (perspective d') intervention limitée à hauteur d'un avaloir, cela n'avait dans l'absolu pas de quoi nous surprendre.

Sauf que plusieurs déclarations précédentes du Bourgmestre avaient très clairement fait espérer l'exact contraire !

D'une part, parce que lors de cette solennelle réunion du 13 mars de l'année 2014, notre premier magistrat communal avait manifesté avec emphase son soutien aux habitants du quartier, déclarant qu'il fallait faire quelque chose afin de ne plus les laisser subir encore une telle situation d'insécurité et de nuisances, pour annoncer dans la foulée que serait donc mis au "budget 2015" le renouvellement complet de la voirie dans sa portion comprise entre la cure et le cimetière.

Outre que cette occasion exceptionnelle devait aussi être mise à profit pour protéger les usagers faibles en intégrant aux travaux la création d'un trottoir digne de ce nom, une telle promesse n'était pas tombée dans l'oreille d'un sourd, d'autant qu'ils furent plusieurs à l'entendre, sans que par ailleurs son officialisation ultérieure dans un article du Bousvalien paru durant les vacances ne vienne à être en quoi que ce soit démentie*.

D'autre part, lors de récentes délibérations du Conseil Communal qui portaient sur un projet de crèche devant être installée dans l'entité de GENAPPE, ce même Bourgmestre n'avait-il pas balayé d'un revers de la main les nettes réserves formulées par l'opposition quant au choix - précisément - de la rue Point du Jour comme futur emplacement, des doutes pourtant émis à juste titre tant pour des raisons d'accessibilité que d'insécurité routière, ce en réitérant le fait apparemment acquis que des "aménagements" étaient "en vue" ?**

Au demeurant, cette expérience n'était pas sans nous en rappeler une autre, beaucoup plus ancienne certes, celle d'une Commission de Circulation du 17 septembre 2007 au terme de laquelle notre Bourgmestre nous annonçait qu'à défaut pour une "ligne blanche" - comprendre interdiction de dépassement - de régler le problème de la vitesse au Point du Jour, ce "sera(it) un plateau" (sic), ce qui, avec le recul de toutes ces années perdues pour les habitants du quartier, ne manque pas de saveur***.

Plus fondamental, au-delà des légitimes interrogations que pourrait engendrer auprès des citoyens le recours fréquent à de tels effets d'annonce, qui n'avaient même pas la justification (?) d'être émises en période pré-électorale mais nous semblent plutôt destinées à étouffer dans l’œuf toute velléité de contestation de quelque origine qu'elle soit, se pose pour nous celle de leur interprétation à la lecture d'autres délibérations très officielles.

Une analyse qui ne manque pas de nous interpeller…

(à suivre)

* Bousvalien de juillet-août 2014

** Vers l'Avenir, 10 octobre 2014

*** Procès-verbal de la réunion du 17 septembre 2007

Commenter cet article