Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog est destiné à servir de support à des actions et des échanges relatifs à l'insécurité routière et aux nuisances sonores liées au trafic dans l'entité du village de BOUSVAL (BRABANT WALLON)

Pas encore de crèche au Point du Jour (2)...

Publié le 18 Mars 2015 par dominique VANESPEN in RUE POINT DU JOUR (histoire d'une inaction obstinée)

Provisoirement définitif...

Nous parlions donc d’une sensation désagréable qui n’avait pas manqué de surgir lors de la présentation officielle des propositions d’aménagements sécuritaires dans la rue Point du Jour à BOUSVAL.

La raison première, qui vint immédiatement à l’esprit, était cette très nette impression de voir sonner de facto le glas de toute perspective d’une refonte en profondeur d'une voirie aussi ancienne, hormis sur le très long terme.

Une telle crainte ne faisait d’ailleurs en cela que rejoindre les désillusions des précédentes rencontres avec les autorités locales, l’Echevin des Travaux ayant à chaque fois tenté de déployer des trésors de persuasion pour convaincre l’assemblée des habitants que l’attribution des budgets de travaux routiers dans l’entité de GENAPPE répondait à des critères objectifs, basée qu’elle était sur des analyses extrêmement pointues et rigoureuses, tant de nécessité impérieuse que d’urgence, outre qu’elles étaient à l'évidence dénuées de toute partialité.

La lecture du dernier Journal officiel de la Commune nous incitant à penser plutôt le contraire, nous aurons (aussi) bientôt l’occasion d’y revenir. plus en profondeur.

Mais pour ce qui est de l’installation prochaine de dispositifs réducteurs de vitesse dans la rue Point du Jour, les aménagements présentés apparaissaient bien spectaculaires et sans doute assez efficaces mais relativement peu coûteux, ce qui traduisait la volonté - tardive rappelons-le une fois encore au risque de lasser - d'apporter une réponse certes, mais aux moindres frais.

En outre, s'il fallait une autre déconvenue, ce devait également être la perspective des délais endéans lesquels toute cette infrastructure allait être organisée sur place : plusieurs mois au bas mot, entre Commission de Circulation par-ci et Conseil Communal par-là, sans compter que la disponiblité du matériel restait concrètement à vérifier, ce qui faisait craindre une nouvelle perte de temps, fut*-ce pour sa simple commande.

Toutefois, une autre composante à cette problématique de circulation dans la rue Point du Jour venait entretemps d'apparaitre : l'annonce d'un projet de crèche.

(à suivre)

* un accent eût été plus chic, mais fort malvenu...

Commenter cet article