Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog est destiné à servir de support à des actions et des échanges relatifs à l'insécurité routière et aux nuisances sonores liées au trafic dans l'entité du village de BOUSVAL (BRABANT WALLON)

Du bricolage pour une crèche... (2)

Publié le 8 Septembre 2015 par dominique VANESPEN in RUE POINT DU JOUR (histoire d'une inaction obstinée)

Soyons concrets...

Dans son éditorial du mois de mars 2015, notre Bourgmestre annonçait sans équivoque les intentions de la COMMUNE DE GENAPPE quant au devenir de la crèche actuelle de BOUSVAL.

Celle qui - peut-être n’est-il pas anodin de le souligner une nouvelle fois - existe, est opérationnelle et on ne peut plus accessible, de même qu'elle fonctionne depuis vingt ans semble-t-il à la satisfaction générale de ses usagers.

Sachant que ladite crèche sera purement et simplement fermée, abandonnant ainsi des locaux auxquels il conviendra de donner une nouvelle affectation, l'avantage tel que vanté en termes d'offres d’accueil n'en sera que d'autant plus réduit.

Des 42 places telles qu'annoncées à grand renfort de superlatifs doivent en effet être soustraites les 16 actuelles, qui seront supprimées, ce qui réduira le projet présenté à un gain net de... 26 places, vingt-six opportunités réellement créées pour faire face aux besoins en matière d'accueil de la petite enfance dans toute l'entité de GENAPPE, dont tout le monde s'accorde à dire qu'ils sont critiques, car beaucoup plus importants.

D'où notre étonnement.

Pour résoudre les problèmes de pénurie de crèches, on commence par en fermer une !

Comprenez que la logique nous en échappe.

Pour le moins paradoxale, cette hypothèse est toutefois clairement confirmée par la Programmation Plan Cigogne 3 dans son volet 2 (années 2015 - 2018) annonce d'une manière non équivoque pour l'entité de GENAPPE une crèche nommée - scoop - "Les Minis-pousses", rue Point du Jour à BOUSVAL, ce pour une capacité de (sic) "+ 26 places".

Se pose ensuite cette question qui ne semble guère émouvoir outre mesure certains de nos mandataires communaux : le coût exorbitant d'un tel prestigieux projet, évalué à la somme rondelette de 1.500.000 Euros*, ce que l'opposition n'aura pas manqué de traduire à juste titre par un montant de 35.700 Euros par lit.

Dans l'absolu toutefois, considérant ce qui précède quant à la suppression programmée de la crèche de BOUSVAL, nous pouvons avancer que la création de 26 places d'accueil supplémentaires dans l'entité de GENAPPE reviendra en réalité à la bagatelle de 57.700 Euros par enfant.

A titre d'anecdote - quoique ! - remarquons tout de même que nos autorités communales s'affichent également comme déjà prêtes à dépenser sans sourciller la somme de 96.000 Euros*, pour la mission d'étude qui sera confiée à un auteur de projet, cette décision ayant été prise lors du Conseil Communal du 30 juin dernier, lequel - curieusement - ne semble pas disponible sur le site Internet de la VILLE.

N'empêche...

Toujours pour nous en tenir à des chiffres tangibles et à des données vérifiables, de précédents développements nous avaient amenés à constater que l'étude de la natalité dans l'entité de GENAPPE s'avère intéressante en ce qu'elle suggère - du moins pour toute personne ou mandataire public qui prendrait la peine de les examiner attentivement - de pondérer celle-ci en fonction des réalités démographiques dans les différents villages qui la composent.

Ainsi aura-t-il été évoqué que, pour les deux dernières années de même que lors des six premiers mois de celle-ci, les nouveaux-nés du village de BOUSVAL représentaient (au duvet près) un peu plus de 21% de l'ensemble de ceux qui peuvent être répertoriés dans toute l'entité.

Pour autant que de besoin - les lecteurs étant invités à vérifier s'ils le souhaitent - les derniers chiffres de la natalité tels qu'ils viennent d'être publiés dans le Journal de GENAPPE du mois de septembre 2015 (ce qui correspond grossièrement aux mois de juillet et août) confirment sans contestation possible cette tendance, à savoir une proportion de 8 enfants à BOUSVAL pour un total de 37 naissances.

Considérant le nombre actuel de places d’accueil disponibles dans l'entité, "Les Petits Bateaux" (24 places à GENAPPE) et "Les Flibustiers" (16 places à BOUSVAL), il apparaît donc que le village second cité représente déjà 40% de l'offre totale, pour 21% des besoins du "grand GENAPPE".

Suite à la fermeture programmée de l'unité existante, son remplacement par une crèche de 42 lits située cent mètres plus haut porterait cette couverture à 65% de la future offre communale, concentrée dans un village de BOUSVAL dont on ne peut considérer ni qu'il occupe une position centrale territorialement parlant, ni qu'il représente des besoins quantitatifs radicalement supérieurs aux autres.

Est-il vraiment nécessaire de souligner à cet égard qu'il n'existe aucune offre officielle d'accueil de la petite enfance, ni à VIEUX-GENAPPE ou LOUPOIGNE, ni dans les villages de HOUTAIN-LE-VAL et de WAYS, ni d'ailleurs à GLABAIS ou à BAISY-THY, de sorte que le projet communal de création d'une crèche de 26 places supplémentaires à BOUSVAL n'est en aucune manière susceptible d'apporter la moindre réponse à la carence dont souffrent en la matière les parents qui résident dans les localités précitées...

Ce qui nous conduit inexorablement à aborder le thème de la proximité.

(à suivre)

* 730.000 € de subsides de la RÉGION WALLONNE, 420.000 € de la PROVINCE et le (ce que l'on se borne à qualifier du) "reste") à charge de la COMMUNE DE GENAPPE, soit 350.000 €

* nonante six mille euros, car peut-être n'est-t-il pas inutile de le rédiger en toutes lettres, à l'instar de ce qui est la règle légale dans tous les contrats de crédit, afin que les intéressés puissent prendre pleinement conscience de l'ampleur de la somme en jeu, et pour laquelle on pourrait imaginer bien d'autres usages...

Commenter cet article