Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog est destiné à servir de support à des actions et des échanges relatifs à l'insécurité routière et aux nuisances sonores liées au trafic dans l'entité du village de BOUSVAL (BRABANT WALLON)

Traversée de BOUSVAL : l’immobilisme le plus complet (1) !

Publié le 31 Août 2016 par dominique VANESPEN in AVENUE DES COMBATTANTS (du fond du court)

Circulez : y a rien à voir !

Ou : « plus ça change, et plus c’est la même chose ».

Les expressions qui nous viennent à l'esprit ne manquent pas, pour décrire l’absence totale de la moindre évolution (connue*) du dossier d’aménagement routier dans le centre du village, en ce compris sur ses longs axes d'approche quasiment rectilignes, que ce soit en provenance de WAYS ou dans la direction de COURT-SAINT-ETIENNE.

Comprenez par là, administrativement et politiquement parlant, qu'il s'agisse de la compétence exclusive de la Commune de GENAPPE, dans le premier cas, ou des responsabilités de la REGION WALLONNE, dans l'autre.

La sécurisation tangible de l'Avenue des Combattants et du centre de BOUSVAL reste pour l'instant aussi invisible que le monstre du Loch Ness.

A l'heure du « copier – coller », nous pourrions même presque céder à la facilité et rééditer mot pour mot un des anciens articles publiés sur le sujet, choisi parmi ceux des années précédentes, quitte à remonter dans le temps sur une période largement antérieure à la création de ce site.

Las...

Le silence prolongé - obstiné - de nos autorités est indéfendable à l'égard des nombreuses personnes qui ont signé la pétition pour réclamer des avancées concrètes sur la sécurité routière, ces expressions n'étant par ailleurs certainement que la simple partie émergée de l'iceberg.

Pourtant, le Ministre PRÉVOT adressait en date du 19 novembre 2015 une lettre au Bourgmestre de GENAPPE, l'informant confier l'examen de cette problématique à sa « Conseillère au sein de la Cellule Travaux Publics », un courrier qui nous fut à l'époque dûment répercuté et dont nous avions publié copie sur ce site.

Depuis toutefois, tentant en cela de battre le fer tant qu'il était chaud, notre demande adressée directement à la personne désignée par le Ministre de la REGION WALLONNE, en date du 11 février (puis lui rappelée 15 jours plus tard), ne reçut pour toute réponse, dans le courant du mois de mars, qu'une information selon laquelle nos demandes de sécurisation de la RN237 avaient été « appuyées » (sic) auprès de la Direction Générale des Routes et des Bâtiments.

Précision utile - mais les lecteurs apprécieront dans quelle mesure elle devait être perçue pour rassurante - cette démarche avait pour objectif d'organiser « au plus tôt » (resic) une Commission Provinciale de Sécurité Routière, en vue de fournir un rapport des propositions de sécurisation envisagées.

Puisque le courriel précisait qu'une telle information était également transmise aux autorités communales de GENAPPE, quoi dès lors de plus naturel pour nous que d'avoir adressé aux intéressées une demande d'un soutien actif de leur part, direct ou au besoin via leurs relais politiques ?

Sans suite connue à ce jour, bien que d'autres problématiques ponctuelles aient entretemps été abordées avec des objectifs similaires.

Car ce qui précède était sans même relater la sempiternelle saga des panneaux...

(à suivre)

* à charge pour les intéressés, représentants de la REGION WALLONNE et/ou de la COMMUNE DE GENAPPE, de nous adresser le plus ferme démenti avec un solide compte-rendu détaillé assorti de la chronologie d'avancements substantiels dont nous n'aurions pas connaissance, ou que nous aurions omis par erreur (auquel cas, il conviendrait de nous en excuser)

Commenter cet article