Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog est destiné à servir de support à des actions et des échanges relatifs à l'insécurité routière et aux nuisances sonores liées au trafic dans l'entité du village de BOUSVAL (BRABANT WALLON)

Les petits trésors de BOUSVAL (5)...

Publié le 9 Octobre 2016 par dominique VANESPEN in AUTRES

Encadrement de fenêtre en cimorné, mélange divers de couleurs. Détail. Maison située rue Haute à BOUSVAL.

Encadrement de fenêtre en cimorné, mélange divers de couleurs. Détail. Maison située rue Haute à BOUSVAL.

Façades en péril...

Voici quelques années déjà, votre serviteur avait attiré l'attention des « Amis de Bousval » sur l'intérêt esthétique et parfois historique que peuvent représenter les devantures de certaines maisons de nos villes et villages du BRABANT WALLON.

Bien que ce soit le genre de détails sur lesquels on s'arrête rarement - vie quotidienne trépidante et déplacements en voiture obligent - ils méritent pourtant que l'on prenne le temps de s'y attarder, raison pour laquelle une promenade avait d'ailleurs été organisée par l'association à cette même époque dans le centre de BOUSVAL, avec pour thème quelques façades typiques de la localité.

Notre intention n'est pas de développer longuement l'histoire de ce qui est communément connu (si peu du grand public) comme étant de la « marbrite », bien que ce site ait sans doute encore un bel avenir devant lui et que l'occasion s'en présentera peut-être un jour.

Que les lecteur(trice)s sachent seulement qu'il s'agissait à l'origine d'une décoration intérieure en plaques de verre opacifié, coloré dans la masse et qui imitait le marbre (d'où le nom), que l'on pouvait trouver aussi bien dans des salles de bains et des halls d'entrée de maisons particulières que dans des magasins, voire même également dans la salle d'opérations de certains hôpitaux.

Publicité originale pour la marbrite. Collection D VANESPEN

Publicité originale pour la marbrite. Collection D VANESPEN

Inventé par un maître-verrier durant la Première Guerre Mondiale, ce matériau fut produit à grande échelle par les verreries de FAUQUEZ, connaissant un grand succès dans l'architecture Art Déco de notre pays, principalement durant les années vingt et trente.

Ci-dessous un échantillonnage de l'époque, prospectus commercial qui atteste de la multiplicité des teintes et nuances qui étaient proposées.

Prospectus pour la marbrite, décoration d'intérieur. Verreries de FAUQUEZ. Collection D VANESPEN

Prospectus pour la marbrite, décoration d'intérieur. Verreries de FAUQUEZ. Collection D VANESPEN

Idem détail.

Idem détail.

Échantillons de teintes.

Échantillons de teintes.

Idem détail

Idem détail

Idem détail

Idem détail

Idem détail

Idem détail

Par la suite, une technique de valorisation des déchets de marbrite (qui représentaient près de 30 % de la production) donna naissance au « cimorné » (ciment orné), qui fut abondamment utilisé dans notre pays pour réaliser des revêtements de façade, brillants et colorés, semblables à un crépis et dont les fonctions étaient à la fois d'isolation et esthétique.

Cimorné revêtement de façade uni-teinte.

Cimorné revêtement de façade uni-teinte.

Idem, détail.

Idem, détail.

De nombreuses façades de ce type subsistent encore, même si malheureusement elles tendent à disparaître, progressivement, suite à leur remplacement par un revêtement de briques « néo classiques » (deux maisons contiguës sur l'Avenue des Combattants, à hauteur du viaduc de Noirhat), voire même plus récemment par leur mise en peinture pure et simple (une autre, Chaussée Provinciale à WAYS).

Quand ce ne sont pas celles qui sont endommagées par des impacts de véhicule (grue, également à BOUSVAL).

Si la REGION BRUXELLOISE a en effet pris d'une manière générale des mesures de protection de tout ce qui peut être qualifié de « petit patrimoine », rien ne semble avoir été fait dans la nôtre, sans même parler de l'entité de GENAPPE, particulièrement riche dans ce domaine.

Nous narrerons peut-être plus tard une bien triste anecdote, qui nous semble particulièrement symptomatique à cet égard, celle de la destruction de l'ancienne... Maison communale de l'Urbanisme, située en plein centre ville et qui possédait pourtant ce type de façade !

Surréaliste...

Mais pour ceux(celles) qui seraient intéressé(e)s d'approfondir le sujet, une étude détaillée lui a été consacrée, dans un fascicule qui doit certainement être encore disponible auprès de la REGION WALLONNE.

Idem détail.

Idem détail.

PS une matière qui ne laissa en tout cas pas indifférente Luna, notre chatte de 14 ans, à moins que ce ne soit sa gourmandise perpétuelle...

Les petits trésors de BOUSVAL (5)...
Commenter cet article

Michel CAMBOULIVES 30/01/2018 01:20

Bonjour,

Bravo et merci pour ce remarquable reportage sur la marbrite Fauquez.
Cela lève définitivement le voile - nous le pensons - sur le revêtement mural de notre salle de bains Art Déco construite en 1938. Nous nous sommes toujours demandé ce que pouvait bien être ce beau revêtement mural rose saumon très légèrement voilé de blanc.
Je n'ai pas réussi à trouver le fascicule dont vous parlez, hélas. Si vous avez un lien où je peux me le procurer, j'en serai très content.
Il est peut^-être même possible de trouver dans votre région des documentations d'époque telles que celle que vous présentez. Si tel est le cas merci par avance de me le faire savoir.

Si ça vous intéresse je vous enverrai par courriel une photo des murs de marbrite de notre salle de bains

Bien cordialement.