Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog est destiné à servir de support à des actions et des échanges relatifs à l'insécurité routière et aux nuisances sonores liées au trafic dans l'entité du village de BOUSVAL (BRABANT WALLON)

Les petits trésors de BOUSVAL (8) suite...

Publié le 24 Janvier 2017 par dominique VANESPEN dans AUTRES

Les petits trésors de BOUSVAL (8) suite...

Pas du tout la seule...

Passé cette première surprise, j'allais m'apercevoir que dans des états de conservation très variés, d'autres briques anciennes portaient des caractéristiques semblables.

L'incontestable empreinte d'une main. 

Les petits trésors de BOUSVAL (8) suite...

Là également, les résultats des tests s'avéraient plus que concluants.

Les petits trésors de BOUSVAL (8) suite...

Mais à part le côté fort anecdotique de la chose, cette découverte m'amena à m'interroger sur les conditions dans lesquelles étaient réalisées ces briques, sachant que leur fabrication n'avait à l'évidence rien d'industriel.

Selon quelques informations convergentes mais non confirmées, une exploitation d'argile aurait bien été située quelque part dans la rue du Château à BOUSVAL, sans toutefois qu'elle ne me semble - sauf erreur - mentionnée, ni dans le célèbre « Si Bousval m'était conté » de Georges DELTOUR (1956), ni dans « La géographie et l'Histoire des Communes Belges » de TARLIER et WAUTERS (1872). 

Et même à supposer qu'elle ait existé, rien ne permet évidemment d'affirmer que les briques dont question proviendraient d'une telle briqueterie, la seule donnée à peu près sûre étant que les maisons dans lesquelles elles furent récemment prélevées (dont celle de votre serviteur) furent à l'origine construites d'un seul tenant et étaient connues dans le voisinage, au début du siècle passé, comme la « maison basse », située juste avant la ferme. 

Quoi qu'il en soit, ce qui m'aura définitivement dissuadé de les « recycler » dans de nouveaux travaux de restauration fut l'attachement un peu futile à leur petite histoire.

D'autant que les suivantes étaient aussi amusantes. 

Avec des traces encore plus surprenantes. 

Les petits trésors de BOUSVAL (8) suite...
Echelle cubique : 1 centimètre.

Echelle cubique : 1 centimètre.

Selon toute vraisemblance, des empreintes de pattes de chat, bien que je n'ai pas tenté de mettre les miens à contribution pour vérifier l'hypothèse.

Et qui n'étaient pas non plus les seules. 

Traces d'un autre temps...

Les petits trésors de BOUSVAL (8) suite...
Les petits trésors de BOUSVAL (8) suite...
Les petits trésors de BOUSVAL (8) suite...
commentaires

En bonne et heureuse santé (1)...

Publié le 19 Janvier 2017 par dominique VANESPEN

Photo D. VANESPEN

Photo D. VANESPEN

Depuis des années...

Nous citons mot pour mot. 

Très récemment, tous les habitants de la commune de GENAPPE n'auront pas manqué de recevoir dans leur boite aux lettres une luxueuse publication qui leur était adressée dans le prolongement immédiat des fêtes de fin d'année.

Avec toute l'apparence d'une communication officielle, elle avait d'ailleurs eu le don de nous surprendre par son contenu car, passé cette première impression suscitant notre curiosité, nous avons eu l'étonnement d'y découvrir les bons voeux que souhaitait exprimer aux citoyens la majorité en place.

Est-il vraiment besoin de le souligner, la couleur résolument bleu azur de la couverture ne laissait place à aucun doute quant à la tendance politique dont il est question.

Autant qu'elle semblait apporter la luminosité dont les rigueurs actuelles de cet hiver (tardif, il est vrai) nous priveront certainement pour quelque temps encore. 

A  chacun(e) sa totale liberté d'apprécier à leur juste valeur les 14 voeux et autant de « réalisations » (sic) que contenait cet opuscule*.

Quant à nous, allez donc savoir pourquoi, nous ne pouvons nous empêcher de penser que cette expression émise sous la forme d'un banal souhait de circonstance comportait également - surtout - une toute autre dimension, la volonté pour les intéressés d'indiquer aux lecteurs que tout va bien dans le meilleur des mondes à GENAPPE.

La preuve : par une gestion rigoureuse, la fiscalité communale est maîtrisée. 

Voilà un appel du pied à peine déguisé aux contribuables - permanents certes, mais aussi occasionnellement électeurs ! -, vu que les échéances de (ce qu'il faudra bien désormais appeler) l'année prochaine s'avancent à grands pas, et qu'on y arrivera plus vite qu'on ne le pense.

Finalement, ce qu'il faut retenir de ce qui précède, ce n'est pas tellement que la majorité libérale souhaite aux habitants de ne pas céder à la maladie, mais qu'elle les invite à bien observer que grâce à elle, la commune de GENAPPE est en bonne santé.

Financière...

Car pour le reste, les actes posés par les autorités libérales en place depuis de longues années, dans le sillage rigoureusement suivi de leur chef de file, indiquent que les questions primordiales de la sécurité routière et du bien-être physique autant que psychique des habitants ne font pas vraiment partie de leurs priorités. 

Pour preuve, l'évidence que les travaux entamés cette semaine à côté du cimetière de BOUSVAL traduisent la consécration d'une décision inébranlable d'y installer leur future crèche communale.

Ce, pour des raisons incompréhensibles (ou en tout cas fort bien masquées) et malgré tous les doutes et les interrogations émis par l'opposition, restés systématiquement sans réponse aucune, et les argumentations documentées qui furent exprimées sur ce site, qui n'ont pas engendré la moindre réaction pertinente.

Pourtant, nous n'avons jamais rien inventé, les hasards** de l'actualité ayant fréquemment précédé ou même suivi de près nos propres développements. 

Pas plus tard qu'en ce tout début d'année encore, les médias s'y étaient d'ailleurs attachés à propos des effets nocifs de la proximité du trafic routier sur la santé, dans des études de plus en plus convergentes***. 

(à suivre) 

* ouïe, les grands mots ! 

** mais plutôt que de hasard, n'est-ce pas plutôt l'expression de préoccupations modernes qui se font de plus en plus pressantes ?

*** voir ci-dessous 

LE SOIR. Vendredi 6 janvier 2017 LA BELGIQUE

commentaires

Les petits trésors de BOUSVAL (8)...

Publié le 7 Janvier 2017 par dominique VANESPEN dans AUTRES

Echelle cubique : 1 centimètre. Photo D VANESPEN

Echelle cubique : 1 centimètre. Photo D VANESPEN

Quoi de plus banal qu'une vieille brique...
 
Être propriétaire d'une maison de village, modeste et fort ancienne, suppose que vous soyez toujours prêt à mettre la main à la pâte pour des travaux parfois lourds, lesquels peuvent se décliner sous les formes diverses que sont entre autres le plâtre, la colle et (surtout) le ciment.
 
Pour peu que vous soyez occupant d'une telle « vîye maujone »*, lesdites opérations de simple remise en état ou au contraire de grande rénovation peuvent donner lieu à des découvertes plutôt surprenantes, le genre à vous replonger tout à coup dans un passé assez lointain.
 
Pour preuves, les quelques photos qui suivent. 
 
Soucieux de respecter la « petite histoire » de sa maison (sur laquelle nous reviendrons), votre serviteur aura maintes fois tenté pour ce faire d'utiliser des briques de réemploi, avec de préférence celles qui proviennent du bâtiment même !
 
Sens pratique, souci d'économie ou recherche d'authenticité virant à l'extrémisme, appelez ça comme vous voudrez, bien qu'il faille chercher du côté de la troisième hypothèse...
 
Cela implique d'en récupérer quelques-unes - comprendre un maximum - à chaque fois que l'occasion s'en présente, lorsqu'il s'agissait par exemple de percer le mur d'une cave pour inaugurer le nouvel accès vers une autre. 
Démontage en cours...

Démontage en cours...

Autant dire que la chose n'est pas simple, le démontage aussi méthodique soit-il entraînant un taux de perte, limité certes, mais toujours trop important aux yeux du maçon improvisé. 

Surtout lorsque la création d'un nouveau passage suppose que vous en supprimiez soigneusement un autre, dans une troisième cave...

Mais parfois, le sort tournait en votre faveur pour compenser cette pénurie.

Notamment lorsqu'un proche voisin entama lui-même d'importants travaux dans son habitation, immédiatement contiguë et dont il apparaît d'ailleurs qu'elle fut plus que probablement construite d'un seul tenant et au même moment, soit au tout début du siècle passé.

Echange de bons procédés, le « deal » que je lui avais proposé était on ne peut plus simple : ma main d'oeuvre contre sa marchandise.

Je démonte ton mur, mais je récupère tes vieilles briques.

Aussitôt conclu et aussitôt fait : chez mon voisin, l'emplacement d'une ancienne fenêtre n'allait pas tarder à s'agrandir pour laisser l'espace prévu pour l'installation d'une future porte extérieure. 

Avant...

Avant...

Pendant...

Pendant...

Principal outil de travail : l'huile de coude !

Principal outil de travail : l'huile de coude !

Laborieux, mais le résultat commence à prendre forme.

Laborieux, mais le résultat commence à prendre forme.

Alors, pourquoi tant d'efforts, sinon pour réinstaller ces mêmes briques à un autre endroit ?

Par exemple chez moi, en rebouchant un ancien passage à l'identique, dont l'usage était devenu inutile, de manière telle qu'il aurait pu ne jamais exister. 

Ni vu ni connu...

Où était une ancienne porte : sous réserve de finitions en peinture encore à faire.

Où était une ancienne porte : sous réserve de finitions en peinture encore à faire.

Mais comme nous l'avons annoncé, la récupération de vieilles briques du cru (quoique parfois trop cuites d'ailleurs) allait toutefois engendrer quelques petites surprises.

Sous la forme de traces inattendues...

Bizarres, même...

Bizarres, même...

La toute première fois, le geste m'était venu très spontanément, mais avec un résultat sans équivoque.

Les petits trésors de BOUSVAL (8)...

(à suivre)

* expression encore utilisée régulièrement par le rédacteur (dont le nom ne trahit pas l'origine pourtant wallonne) auprès de ses collègues de la Capitale, avec pour effet de les voir l'observer avec incompréhension, voire des craintes évidentes pour sa santé mentale...

commentaires