Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog est destiné à servir de support à des actions et des échanges relatifs à l'insécurité routière et aux nuisances sonores liées au trafic dans l'entité du village de BOUSVAL (BRABANT WALLON)

GENAPPE 2016 - 2018 : utile, pratique et savoureux même...

Publié le 3 Septembre 2016 par dominique VANESPEN dans GENERALITES

GENAPPE 2016 - 2018 : utile, pratique et savoureux même...

Bon sang, mais c'est bien sûr...

L'expression du Commissaire Bourrel, truculent personnage interprété à l'époque par l'acteur Raymond Souplex, ne dira vraisemblablement pas grand chose à toute la belle jeunesse qui nous entoure*.

Rien du tout même !

D'ailleurs, le rédacteur du présent article n'en nourrit qu'un très vague souvenir, de ce feuilleton policier français en noir et blanc qui, passé dans l'oubli et relevant presque de l'archéologie médiatique, n'en aura pas moins marqué les esprits au point que la formule soit encore utilisée de temps à autre à l'heure actuelle.

Pour exprimer cette fois, d'une manière un peu ironique, qu'une chose aurait dû vous... sauter aux yeux.

Quoi de plus naturel donc, que je sois resté quelques instants sans voix, totalement incrédule, devant un exemplaire de cette publication officielle que mon épouse avait innocemment posé sur la table en demandant si j'en avais encore l'usage.

Mais reprenons les faits depuis le début, Votre Honneur.

En cette période de rentrée, au moment où tout le monde est sur le point de tourner définitivement la page des grandes vacances et se retrouve au pied du mur de la reprise, scolaire ou professionnelle, nous étions tous deux occupés à peaufiner un rangement qui trouvait sa nécessité dans l'événement traumatisant qui vient d'être cité, mais aussi dans la phase descendante de gros et longs travaux d'aménagement intérieur.

Autant dire que les sacs poubelles chèrement acquis avaient été remplis en nombre, et que plusieurs voyages vers la déchetterie furent également de rigueur.

Mais au moment des derniers arbitrages voire choix cornéliens que le besoin de place exige toujours dans une maison - ça, on garde, ou on ne garde pas ? - je m'étais retrouvé débout devant ce journal sans trop comprendre pourquoi je ne pouvais plus en détacher mon regard.

Quoique ce qui m'intriguait n'était pas le titre "VILLE DE GENAPPE. UTILE & PRATIQUE. Guide communal, culturel et commercial 2016 - 2018".

Non.

Mais bien la photo qui en illustrait la page de couverture.

Quelque part dans mon esprit passablement fatigué par les efforts de la journée, une alarme avait retenti, sans que je ne puisse décidément identifier son origine : après tout, ce n'était qu'un banal cliché de la chapelle du Try Au Chêne à BOUSVAL, comme il doit bien en exister des centaines d'autres...

Pourtant l'image comportait quelque chose d'étrangement familier.

Le choix des coquelicots au premier plan et le brillant du champ de betteraves indiquaient une probable prise de vue au printemps, voire à tout casser au début de l'été, tandis que le célèbre arbre mutilé attestait de ce que la photographie devait bien dater d'une petite dizaine d'années, car ayant largement disparu depuis lors.

Non...

Ce n'est pas possible ???

Ou alors cela méritait vérification, car c'eût été plutôt énorme, ou vraiment...

Curieux/intriguant/cocasse/déplacé/provoquant/surprenant/maladroit/savoureux/indélicat/ridicule/autre**

Pourtant, il allait falloir me rendre à l'évidence : de rapides recherches dans mes fichiers n'ayant donné aucun résultat, du moins pouvant calmer mon impatience grandissante, j'avais frappé un grand coup en consultant mes trois sites Internet, ciblant (selon toute logique) celui qui est consacré au village de BOUSVAL.

Quelques derniers clics et la réponse tombait : la photographie utilisée pour illustrer la page de couverture du "guide pratique" publié en décembre 2015 par la VILLE DE GENAPPE*** avait purement et simplement été empruntée au dernier nommé, BOUSVAL-PLAGE, sans que je n'en aie le moins du monde été averti, ni a fortiori consulté.

Et si le crédit de cette photo m'en fut donné quelque part, je n'en trouve aucune trace : qu'on me le démontre...

Surréaliste.

Seule la circonstance d'être debout m'empêcha de tomber de ma chaise.

Rétrospectivement, je me souvins alors avoir été intrigué à l'époque par ce cliché bucolique, mettant toutefois sa similitude avec mes propres essais sur le compte du fait que le thème de la chapelle du Try Au Chêne était un grand classique, de telle manière que d'autres amateurs puissent être passés sur place quasi au même moment et avoir été séduits par les mêmes perspectives.

D'éditeur responsable du guide, je n'en trouvai point non plus dans un (trop sans doute) rapide examen, du moins en ce qui concerne nos autorités locales, mais là n'est finalement pas la question.

Car, puisque cette photo - NOTRE photo - aura été jugée pertinente pour illustrer la page de couverture d'un journal officiel de la commune, nous nous permettons de vous renvoyer vers sa parution originale.

En profitant de cette occasion qui m'est offerte pour attirer l'attention des lecteurs sur le fait qu'elle avait été choisie - en ce qui nous concerne - pour servir de contrepoids à un article portant sur un sujet beaucoup moins réjouissant, du moins si l'on prend la peine de ne pas se fier aux apparences.

Le très critiquable projet de crèche au Point du Jour.

Nous vous invitons donc à prendre la peine de le relire.

Car le projet de crèche "bling bling" à BOUSVAL est toujours bel et bien d'actualité, coincée qu'elle serait entre la très polluante RN25 et le peu réjouissant cimetière, sans compter toutes ses autres tares ou lacunes.

Et cela, c'est beaucoup, beaucoup moins drôle...

* car issue d'une série télévisée qui date d'un temps que les moins de - ouh là je n'ose même pas le dire ! - ne peuvent pas connaître

** biffer les mentions inutiles

*** une "bible" pour tous les Genappiens, selon le propre mot de notre Bourgmestre : qui, gracieusement offert par la Ville, se veut un "véritable guide de la commune au quotidien".

commentaires

Traversée de BOUSVAL : l’immobilisme le plus complet (1) !

Publié le 31 Août 2016 par dominique VANESPEN dans AVENUE DES COMBATTANTS (du fond du court)

Circulez : y a rien à voir !

Ou : « plus ça change, et plus c’est la même chose ».

Les expressions qui nous viennent à l'esprit ne manquent pas, pour décrire l’absence totale de la moindre évolution (connue*) du dossier d’aménagement routier dans le centre du village, en ce compris sur ses longs axes d'approche quasiment rectilignes, que ce soit en provenance de WAYS ou dans la direction de COURT-SAINT-ETIENNE.

Comprenez par là, administrativement et politiquement parlant, qu'il s'agisse de la compétence exclusive de la Commune de GENAPPE, dans le premier cas, ou des responsabilités de la REGION WALLONNE, dans l'autre.

La sécurisation tangible de l'Avenue des Combattants et du centre de BOUSVAL reste pour l'instant aussi invisible que le monstre du Loch Ness.

A l'heure du « copier – coller », nous pourrions même presque céder à la facilité et rééditer mot pour mot un des anciens articles publiés sur le sujet, choisi parmi ceux des années précédentes, quitte à remonter dans le temps sur une période largement antérieure à la création de ce site.

Las...

Le silence prolongé - obstiné - de nos autorités est indéfendable à l'égard des nombreuses personnes qui ont signé la pétition pour réclamer des avancées concrètes sur la sécurité routière, ces expressions n'étant par ailleurs certainement que la simple partie émergée de l'iceberg.

Pourtant, le Ministre PRÉVOT adressait en date du 19 novembre 2015 une lettre au Bourgmestre de GENAPPE, l'informant confier l'examen de cette problématique à sa « Conseillère au sein de la Cellule Travaux Publics », un courrier qui nous fut à l'époque dûment répercuté et dont nous avions publié copie sur ce site.

Depuis toutefois, tentant en cela de battre le fer tant qu'il était chaud, notre demande adressée directement à la personne désignée par le Ministre de la REGION WALLONNE, en date du 11 février (puis lui rappelée 15 jours plus tard), ne reçut pour toute réponse, dans le courant du mois de mars, qu'une information selon laquelle nos demandes de sécurisation de la RN237 avaient été « appuyées » (sic) auprès de la Direction Générale des Routes et des Bâtiments.

Précision utile - mais les lecteurs apprécieront dans quelle mesure elle devait être perçue pour rassurante - cette démarche avait pour objectif d'organiser « au plus tôt » (resic) une Commission Provinciale de Sécurité Routière, en vue de fournir un rapport des propositions de sécurisation envisagées.

Puisque le courriel précisait qu'une telle information était également transmise aux autorités communales de GENAPPE, quoi dès lors de plus naturel pour nous que d'avoir adressé aux intéressées une demande d'un soutien actif de leur part, direct ou au besoin via leurs relais politiques ?

Sans suite connue à ce jour, bien que d'autres problématiques ponctuelles aient entretemps été abordées avec des objectifs similaires.

Car ce qui précède était sans même relater la sempiternelle saga des panneaux...

(à suivre)

* à charge pour les intéressés, représentants de la REGION WALLONNE et/ou de la COMMUNE DE GENAPPE, de nous adresser le plus ferme démenti avec un solide compte-rendu détaillé assorti de la chronologie d'avancements substantiels dont nous n'aurions pas connaissance, ou que nous aurions omis par erreur (auquel cas, il conviendrait de nous en excuser)

commentaires

Crèche de Bousval : à mourir de rire ! (3)

Publié le 26 Août 2016 par dominique VANESPEN dans GENERALITES

Simple question de point de vue...

« Les minis-pousses » : tel est le nom donné au projet de crèche à BOUSVAL.

Outre que le jeu de mots n’a pas grand chose d'original - car maintes fois utilisé pour des crèches belges ou françaises -, nous présumons sans grand risque de nous tromper qu'il fait allusion à la croissance d’une jeune plante.

Notons toutefois qu’à WATERLOO et dans d’autres localités, ils ont opté pour la variante des « pouces », dont la justification, autre, semble d’ailleurs tout aussi crédible.

Bien que nous ne souscrivions pas trop à l’idée de comparer des enfants à des plantes, nous poursuivrons dans ce registre, en rappelant le principe fondamental, que tout jardinier en herbe * vous confirmera, à savoir que le b.a.-ba de cette activité est le choix du terrain grâce auquel leur développement s’effectuera d’une manière optimale.

Autrement dit, « normalement », dans les meilleures conditions possibles, entre autres sans faire courir à nos protégés des risques inconsidérés au regard des connaissances que nous avons dans ce domaine.

On ne plante pas n’importe quoi n'importe où !

Mais encore faut-il souligner que pour des végétaux, on ne parlera jamais que d'une croissance physique et non d'un développement intellectuel.

Comment comprendre alors que nos autorités politiques (mandataires élus notamment pour veiller à notre sécurité), ceux-là même qui n’ont de cesse de nous rappeler - notre Bourgmestre en tête -, que l’entité de GENAPPE est « la commune la plus étendue du Brabant Wallon » (« 400 km de voirie à entretenir », vous vous souvenez ?**), prennent le risque d'installer leur plus grosse offre d’accueil de la Petite Enfance à moins de 150 mètres d'une voie rapide, à très forte densité de circulation, connue sous le nom bucolique de « RN25 » ?

Quel paradoxe, pour une entité dont la vocation rurale est fréquemment déclarée...

Entre 35.000 à 40.000 véhicules par jour ouvrable, chiffre qui ne risque évidemment jamais de faiblir dans les prochaines décennies, et un charroi dont une proportion extrêmement significative est constituée de poids lourds à forts taux de pollutions toutes catégories !

Déjà, une des premières observations, qui saute aux... oreilles, est le vacarme, assourdissant au fur et à mesure où vous vous en approchez (à pied s’entend).

Comment dès lors prétendre pouvoir éviter de soumettre en permanence tant le personnel que les enfants à un niveau sonore élevé, supérieur à celui constaté en moyenne dans l'agglomération bruxelloise : 65 décibels selon la carte officielle établie par la REGION WALLONNE !

N'empêche, un simple « talus » suffira, affirme notre Bourgmestre avec une force de conviction qui l'honore, en refusant toute étude préalable.

(à suivre)

* décidément, on n’en sort pas...

** d’où cette question angoissante : mais comment diable font toutes les autres communes wallonnes, notamment celles qui sont situées dans les Ardennes (donc soumises à des conditions climatiques autrement plus rigoureuses) ???

commentaires

Crèche de Bousval : à mourir de rire ! (2)

Publié le 24 Août 2016 par dominique VANESPEN dans GENERALITES

Crèche de Bousval : à mourir de rire ! (2)

Là et pas ailleurs...

Tel semble bien être le slogan auquel s’accroche obstinément la majorité communale, avec la bénédiction (mot choisi) d’une autre formation politique locale, pour pousser de l’avant un prestigieux projet dont la moindre honnêteté intellectuelle les amènerait à analyser sérieusement les principales failles, voire à considérer les défauts qui affectent leur choix d’implantation comme suffisamment inquiétants pour leur imposer des préalables tels que d’indispensables études préliminaires.

Car ce qui est sidérant, c’est le détachement, voire la légèreté avec lequel les autorités politiques locales envisagent le problème, balayant du revers de la main toutes les observations déjà émises sur ce site au même titre que les expressions de doutes émanant d'une opposition fréquemment confinée dans un rôle de figuration, voire le plus souvent réduite au silence.

Alors qu’il ne s’agit à notre connaissance pas de « caser » un quelconque service technique communal, avec cette réflexion que « ce n’est pas plus mal ici qu’ailleurs » et que le « terrain conviendra très bien et tant pis si c’est à côté du cimetière ».

Mais de la santé à court, moyen et même long terme, d'enfants en très bas-âge !

Nous ne reviendrons pas sur le détail des critiques formulées dans les précédents articles, auxquels nous renvoyons les lecteurs, mais nous entendons maintenant poursuivre notre travail à la lumière des derniers développements dont nous avons eu connaissance.

Cette démarche nous semble d'aileurs d'autant plus d’actualité que notre association culturelle invite précisément les villageois à participer, en ce moment même, à une exposition organisée sur le thème « Les âges de la vie », dont il nous a semblé opportun, en illustration d'article, de compléter le quadryptique* par sa première étape, la plus fondamentale...

Quoi de bien neuf, donc ?

Tout d'abord, nous devons préciser n'avoir pour échos des derniers événements, notamment les délibérations du Conseil Communal ayant porté sur la crèche de Bousval, que les comptes-rendus qui en ont été faits par les formations de l'opposition locale, avec les réserves que cela nécessite de notre part**

* si, si, cela existe, nous avons vérifié...

** pour autant que de besoin, nous tenons à rappeler que notre action en matière de sécurité routière et de bien-être dans le village se veut rigoureusement apolitique, à savoir distante des différents courants en présence, sans que cela n’exclue évidemment de possibles convergences de points de vue selon les cas et dans certaines matières.

(à suivre)

commentaires

Crèche de Bousval : à mourir de rire ! (1)

Publié le 22 Août 2016 par dominique VANESPEN dans GENERALITES

Si l’affaire n’était pas à ce point désolante, voire triste à pleurer...

Comme il fallait si attendre, et sans la moindre surprise donc, les autorités communales de GENAPPE auront poursuivi leur procédure visant à exécuter contre vents et marées leur intention d'implanter une crèche flambant neuve sur le terrain agricole situé au sommet de la rue Point du Jour.

Que l'emplacement soit directement contigu au cimetière du village est d'ailleurs la seule justification que nous pouvons invoquer pour notre présent titre, au risque d'être accusés d’avoir sombré dans le mauvais goût en cédant à ce jeu de mots trop facile.

Mais au moins notre choix contestable sera-t-il sans conséquence pour autrui, si ce n'est de choquer quelques lecteurs.

Car on ne peut guère en dire autant du projet soutenu mordicus par nos instances publiques locales !

Ce, nonobstant les sérieuses critiques que pourrait lui adresser toute personne intéressée par le sujet, pour peu qu'elle ait pris la peine d'examiner la chose de plus près.

Entendons-nous bien...

Nulle intention de notre part de contester les qualités intrinsèques que ne manquera pas, nous en sommes sincèrement convaincus, de présenter une telle infrastructure,

Nous ne doutons pas le moins du monde que l'épreuve qui sera prochainement présentée sera constituée d'un bâtiment dont les techniques de construction, l'agencement des locaux et la qualité des matériaux auront été soigneusement élaborés en fonction d'un seul objectif : maximiser le bien-être des enfants en bas-âge qui y seront accueillis aussi bien que celui du personnel encadrant.

Toutefois, nous ne pouvons nous empêcher d'être interpellés par un extrait de présentation du projet en gestation, selon lequel « l’implantation constitue le point de départ de la réflexion ».

Et c'est bien là que le bât blesse.

Ainsi que nous nous étions déjà évertués à le démontrer, installer une crèche au Point du Jour relève d'un défaut flagrant de considération - voire d'une négation pure et simple - de toutes les règles élémentaires de prudence (le fameux « principe de précaution »,vous connaissez ?) qui devraient s'imposer à tous dans ce domaine, monde politique compris, à savoir la santé des générations futures.

Au contraire, en matière de choix d'un environnement favorable, la crèche de Bousval semble même être le catalogue de ce qu’il ne faut pas faire, jusqu'au point pour nous de dire que nos responsables (le mot n'est pas du tout choisi au hasard, mais nous y reviendrons !) communaux sont dans l'erreur et auraient plutôt...

Faux sur toute la ligne.

(à suivre)

commentaires

Six mois plus tard...

Publié le 28 Juin 2016 par dominique VANESPEN dans GENERALITES

Six mois plus tard...

Et c'est toujours le calme plat...

Nous sortons d'une longue période d’inactivité sur ce site, bien que cette expression ne reflète justement en rien l'étendue des nombreuses autres occupations qui nous ont contraints à prendre quelque distance par rapport aux thèmes qui nous sont chers.

Rappelons-le : la sécurité et la convivialité dans le village de BOUSVAL.

Mais que les lecteurs soient rassurés : une telle absence de longue durée, imposée par les circonstances, ne nous aura finalement pas fait perdre grand chose en termes de nouvelles renversantes dans ces domaines !

Loin s’en faut.

Rien n’a même changé devant nos chaumières.

Peu importe qu’il faille le mettre sur le compte des fêtes de fin d’année, des menaces d’attentat tous azimuts, de ces hiver inconstant et printemps poussif qui nous auront mitonnés à toutes les sauces, de la morosité générale ou des contraintes administratives, les faits sont là : en ce qui concerne les aménagements de sécurité, tels qu'ils sont espérés et ont pourtant été réclamés par les habitants, nous en sommes toujours au point mort.

Le temps nous manque dans l'immédiat, mais vous pouvez compter sur nous pour remettre bientôt l'ouvrage sur le métier, en faisant le point sur les débuts d'espoirs, vagues promesses, dernières péripéties et bonne volonté affichée mais de pure forme, qui auront agrémenté ces derniers mois.

Dans l'intervalle, nous ne pouvons que confirmer que les autorités communales sont sur le point de passer à l'acte, en avalisant sans état d'âme un projet de crèche hautement critiquable voire délétère - pour les raisons explicitées depuis bien longtemps -, sans que l'opposition locale n'ait à cet égard exercé le moindre contrepoids !

Ce malgré d'anciens engagements précis mais discrets, vite contredits par un encensement officiel qui ne peut s'expliquer que par le caractère fort délicat de cette matière, autant que par le souhait de ne pas perdre les futurs bénéfices électoraux dont d'autres formations politiques ne manqueront pas de se gargariser dans un proche avenir.

Comme ce climat désastreux, nous vivons vraiment une bien drôle d'époque...

commentaires

Des crèches, oui ! *

Publié le 28 Décembre 2015 par dominique VANESPEN dans GENERALITES

Mais pas n’importe où...

Trois fois oui, que des places d’accueil soient nécessaires et urgentes, en nombre suffisant, par les temps qui courent et pour des parents qui le font tout autant.

Seulement voilà : on attendrait logiquement de la part des autorités communales, responsables de notre bien commun, qu’elles s’investissent dans des projets crédibles et défendables, dont la pertinence ne fait aucun doute.

Des solutions qui ne laissent planer aucune ombre, surtout lorsque c’est de la santé de nos enfants qu’il s’agit !

Souhaitant à juste titre profiter de subsides régionaux, la Ville de GENAPPE entend pourtant bien installer une nouvelle crèche au Point du Jour à BOUSVAL.

A côté du cimetière.

Sans liaison directe et protégée avec les écoles, maternelles et primaires.

Hors de portée des transports en commun.

Sur un plateau exposé à tous vents, auxquels les bénéficiaires ne pourront accéder qu’en voiture. Obligatoirement. Été comme hiver. Sans même profiter d’un parking aisé comme la place de la gare.

Et pour quel budget ?

Alors qu’il s’agissait de créer un maximum de places d’accueils, on commence par fermer la crèche du village, mieux située et qui fonctionne depuis 20 ans !

Supprimer les 16 places actuelles pour en installer 42 autres, cent mètres plus haut.

Faites la soustraction vous-même : pour un budget régional, provincial et communal estimé à la bagatelle de 1.500.000 € (dont 96.000 € pour l’architecte), cela équivaudra à plus de 57.000 € par lit, pour chacune des seules 26 places réellement créées.

Et puis, qu’en pensent les autres habitants de l’entité, des villages qui ne bénéficient d’aucune place d’accueil ?

BOUSVAL n’a pas une position centrale, loin s’en faut et devra absorber tous les jours cette circulation supplémentaire dans son centre, en provenance des autres villages.

Pire !

Comment les autorités communales peuvent-elles s’obstiner à éluder sans hésitation la question primordiale de la santé des enfants ?

Nul doute que leur sécurité physique sera assurée dans un bâtiment ultra-moderne, doté des meilleures installations techniques et de matériaux nobles.

Mais quel emplacement inhospitalier !

A moins de 150 mètres de la RN25, voie rapide à quatre bandes de circulation qui a tout (les méfaits) d’une autoroute.

Plus de 35.000 véhicules recensés par jour, poids lourds compris !

Dans un tel environnement extérieur, les données officielles de la REGION WALLONNE chiffrent aussi le constat du niveau sonore à 65 dB.

Plus que ce que la moitié des Bruxellois doivent supporter...

Et on parle d’un jardin pour leurs jeux ?

Quant à la pollution atmosphérique, des études scientifiques ont démontré qu’une distance inférieure à 500 mètres est gravement nuisible à la capacité pulmonaire des jeunes.

Des dégradations « significatives » disent-ils…

Alors, des bébés et des enfants de moins de 3 ans ?

Public fragile, s’il en est…

Les ministres wallons ont été interrogés et nous ont donné raison.

Ils ont confirmé qu’ils regrettaient le choix de la Ville de GENAPPE, de même que des informations lui ont été transmises pour le maintien des subsides en cas de choix d’un (d’)autre(s) emplacement(s).

Mais les autorités communales ne l’entendent pas du tout de cette oreille, au risque donc d’hypothéquer gravement la santé future de nos enfants et petits-enfants.

Alors, parents et futurs parents, grands-parents même, qu’en pensez-vous ?

Réagissez, renseignez-vous, car il y a vraiment urgence...

* article proposé aux "Amis de Bousval" pour l'édition de décembre, mais non publié

commentaires

Crèche à BOUSVAL : entre cimetière et autoroute...

Publié le 17 Décembre 2015 par dominique VANESPEN dans GENERALITES

A l'est, rien de (bien) nouveau...

Oserions-nous même le dire, à l'Approche de Noël et vingt siècles pourtant après Jésus, qu'avec le projet de crèche au Point du Jour, les enfants de GENAPPE ne seront probablement pas mieux logés.

Pour rappel, confortés que nous étions ces derniers temps suite aux nettes réserves émises sur le choix même de l'emplacement, par rien moins que des Ministres de la REGION WALLONNE, nous avions interrogé le Bourgmestre de GENAPPE sur ses intentions, en ce compris sur une éventuelle reconsidération par lui du lieu pressenti pour l'accueil des enfants en (très) bas âge de l'entité.

Nous publions in extenso la lettre - que nous qualifierons de "circonstanciée" - que nous avons reçue, en guise de réponse à celle que nous avions transmise en ce sens au premier magistrat de notre commune.

Compte tenu des développements qui s'y trouvent, auxquels nous n'avons malheureusement pas encore eu le temps matériel de nous attarder en vue d'y apporter nos propres commentaires (victimes que nous sommes d'une fin d'année plutôt chargée), il nous apparaît nécessaire de la rendre d'ores et déjà publique, en la répercutant telle quelle.

A charge et avec la liberté pour toute personne intéressée, conscientisée et/ou concernée par le sujet, de se faire sa propre opinion en connaissance de cause.

Pour autant que nous puissions encore le faire dans un tout avenir proche, nous nous réservons la faculté de revenir plus attentivement sur les arguments qui ont été développés dans le courrier dont question.

A titre informatif donc...

Réponse de Monsieur le Bourgmestre sur le projet de crèche à BOUSVAL

commentaires

Traversée de Bousval : une question de perspective...

Publié le 7 Décembre 2015 par dominique VANESPEN dans GENERALITES

Quelques news......

Même si elles ne sont pas encore à la hauteur de nos espérances, les nouvelles que nous venons de recevoir méritent d'être diffusées.

Bien que ce soit l’éternelle histoire du verre à moitié vide ou du verre à moitié plein.

Voyons donc le bon côté des choses !

Nous publions ci-dessous le courrier que notre Bourgmestre a adressé aux représentants de Bousval qui participèrent voici quelques semaines à la réunion organisée sur le sujet, par son administration, avec les services de la REGION WALLONNE.

Un tel courrier nous semble attester de ce que les autorités communales ont bien intégré le souhait de la population, tel qu’exprimé par le biais d’une pétition sur la sécurité routière, de voir des avancements substantiels se concrétiser prochainement en la matière, notamment en ce qui concerne la traversée du village, et de ne pas en être tenue à l’écart, pour peu qu’on ne soit pas dans « le secret des dieux ».

Puisque la volonté de communiquer semble bien réelle, nous ne bouderons pas notre plaisir, quitte toutefois à regretter que le courrier fasse bien état de demandes expresses et réitérées, tout en indiquant dans le même temps qu’une bonne part du chemin reste à faire avant que l’avenue des Combattants et la Place de la Gare ne soient physiquement aménagées.

Dans l'attente de la suite donc...

Traversée de Bousval : une question de perspective...
Traversée de Bousval : une question de perspective...
commentaires

Nouvel article du Bousvalien : une occasion manquée...

Publié le 24 Novembre 2015 par dominique VANESPEN dans GENERALITES

Pour information...

Incessamment sous peu, sachant que des bénévoles braveront comme toujours les intempéries pour assumer cette tâche, le nouvel exemplaire du Bousvalien sera distribué dans les boites aux lettres des habitants du village.

Les lecteurs y constateront que le sujet qui nous a occupés ces derniers temps y est abordé.

Toutefois, nous devons malheureusement constater que, à côté d'une certaine retenue bien compréhensible pour une association appelée à dialoguer régulièrement avec les autorités communales, aucune place n'y a été laissée à une amorce de réflexion qui aurait pu aller au-delà d'une reproduction fidèle de la position officielle de ces dernières.

Sur un sujet certes délicat, dans lequel les apparences sont trompeuses, Il était pourtant à notre sens légitime d'espérer ouvrir un débat démocratique, celui dont - d'une manière plus générale - est par ailleurs dépourvue une publication aussi monolithique que le Journal de Genappe.

Nous avons donc transmis aux Amis de Bousval le mail ci-dessous :

...

Bonsoir,

Je regrette de devoir vous adresser le présent mail.

Mais je suis particulièrement déçu par le tout nouveau "Bousvalien", pour l'information qui y est livrée aux habitants en ce qui concerne, sinon le projet de crèche communale, du moins le projet communal de crèche.

Sous couvert d'impartialité, vous n'y reprenez que la version officielle, sur base d'une réponse qui aurait été donnée par Marianne Janssens, laquelle n'était pourtant (à ma connaissance) pas présente à la réunion sur le Schéma de Structure.

Vous ne faites aucune allusion - même succincte - aux arguments que j'ai développés sur le site (pollutions atmosphérique et sonore, inadéquation à la demande globale de l'entité, et manque d'accessibilité à tous), ce que je ne suis pas le seul à penser d'ailleurs (voir ci-dessous*), de même que cette question pouvait justement être abordée dans l'optique de votre autre article sur l'exclusion des handicapés.

Il suffisait de renvoyer au site pour permettre le débat, ou au moins informer les lecteurs sur l'existence de telles réserves, à charge pour chacun de se faire son opinion au-delà de la thèse officielle reproduite telle quelle.

Paradoxalement, j'ai fait état des doutes sérieux exprimés au niveau du pouvoir subsidiant, par la voie des réponses des ministres, qui attendent clairement de la part de la commune une réflexion sur la pertinence de l'emplacement.

Je dois également vous informer qu'une des formations politiques de l'opposition nous a récemment confirmé se ranger totalement à nos arguments et avoir l'intention de contester ce choix, en "poussant" prochainement la majorité dans le même sens de la réflexion.

Je regrette donc l'absence totale d'indépendance rédactionnelle de cet article, qui va à l'encontre de ce que j'ai tenté de faire, à savoir proposer à toute personne intéressée de ne pas prendre pour argent comptant ce qui nous est imposé en profitant de l'indifférence et/ou de la résignation générales.

A défaut d'avoir été consulté ou simplement averti, je dois donc bien constater que la ligne de conduite des Amis de Bousval et ma propre démarche critique sont trop divergentes pour maintenir ma qualité de membre de l'association, malgré toute ma sympathie de principe à son égard.

Cordialement.

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>