Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog est destiné à servir de support à des actions et des échanges relatifs à l'insécurité routière et aux nuisances sonores liées au trafic dans l'entité du village de BOUSVAL (BRABANT WALLON)

Pour la santé de nos générations futures...

Publié le 13 Novembre 2015 par dominique VANESPEN dans GENERALITES

Un silence presque assourdissant...

S’agissant de la sécurité physique de nos enfants et/ou petits-enfants, nous nous étonnons de l’absence totale et persistante de réaction - a fortiori d’implication quelconque - du monde politique de GENAPPE, toutes tendances confondues d’ailleurs, au débat que nous avons jusqu’à présent tenté d’amorcer en ce qui concerne l’implantation programmée d’une crèche communale au Point du Jour à BOUSVAL.

Pour peu que nous poursuivions nos recherches sur le Net dans le domaine, sur les conséquences - connues ou non, objectivées ou potentielles -, de la pollution atmosphérique sur un public particulièrement fragile et en devenir, associée en outre dans le cas présent à un niveau sonore fort (trop) élevé, les observations faites dans ces études spécialisées et à caractère scientifique sont pourtant convergentes.

Dès lors, il nous semble qu’il serait hautement déraisonnable de poursuivre un tel projet en l’état, à savoir d’exposer sur le long terme lesdits enfants en très bas âge aux risques d’un environnement aussi peu engageant.

En effet, quelles que puissent être les qualités intrinsèques du bâtiment qui viendrait à être y construit - performances énergétiques, respect scrupuleux des normes de sécurité en matière d’installations et de matériaux employés-, le fixer à une telle faible distance de la voie rapide RN25 ferait vraisemblablement perdre tout le bénéfice de ses caractéristiques optimales.

En termes d’efficacité, si l’on nous permet cette comparaison (qui vaut ce qu’elle vaut), autant installer un réfrigérateur, haut de gammes et ultra-performant, à côté d’un radiateur...

Sans parler du simple fait que vanter un « cadre bucolique » et les bienfaits d’un jardin comme aire de jeux serait quasiment ridicule.

En outre les interrogations ci-dessus n’étaient-elles qu’une des composantes de la problématique, auxquelles il faudrait associer celle de l’accessibilité (matérielle autant que financière), du mauvais positionnement de l'offre par rapport à l'ensemble des demandes dans l'entité, ainsi que de l’isolement complet du site au regard des infrastructures scolaires et autres.

Ayant interpellé l’autorité en place en la personne de Monsieur le Bourgmestre, beaucoup trop récemment toutefois pour pouvoir déjà faire état d’une éventuelle réponse de sa part, nous pensons indispensable d’attirer également l’attention de toutes les autres formations politiques de la Commune de GENAPPE sur l’urgence qu’il nous semble y avoir à réexaminer sérieusement la question dans son ensemble.

Pour cette raison, nous leur adresserons dans les tout prochains jours un courrier similaire, que nous reprenons déjà ci-dessous pour la bonne information de nos lecteurs.

A charge pour chacun de se positionner en son âme et conscience dans le sens qui lui conviendra !

Plus que jamais donc, une affaire :

(à suivre)

...

Madame, Monsieur,

Concerne : projet de crèche communale au Point du Jour

Je prends l’initiative de vous adresser la présente quant au sujet repris sous rubrique.

Vous n’êtes certainement pas sans savoir que, outre la sécurité routière, j’ai longuement développé cette question sur le site consacré au village de Bousval.

De même, j’ai fait état de démarches citoyennes entreprises par moi-même auprès des Ministres compétents à divers titres dans la matière de l’accueil de la Petite Enfance.

Sans doute connaissez-vous donc les principaux angles d’analyse que j’ai consacrés au projet de crèche sur le plateau du Point du Jour, ainsi que les arguments qui me semblent pertinents pour en relativiser les avantages apparents.

En outre ai-je récemment fait référence aux réponses circonstanciées que j’ai obtenues desdits ministres, selon lesquelles certains aspects du projet méritent que la question du choix même de son emplacement ne soit réexaminée par la VILLE DE GENAPPE.

Les modalités pratiques d’une éventuelle modification pour le maintien du bénéfice des subventions régionales lui auraient semble-t-il également été communiquées.

Pour l’information de mes lecteurs, auriez-vous l’amabilité de faire connaître la position et les intentions de votre formation politique en ce qui concerne l’ensemble de ces questions ?

Je vous en remercie vivement d’avance;

commentaires

Crèche : notre lettre à Monsieur le Bourgmestre.

Publié le 9 Novembre 2015 par dominique VANESPEN dans GENERALITES

Dans le prolongement des précédents articles et de nos récents contacts avec les Ministres, nous adresserons ce mardi matin par voie postale le courrier ci-dessous.

Bien entendu, nous ne manquerons pas de vous tenir informés.

...

Monsieur le Bourgmestre,

Concerne : projet de crèche communale au Point du Jour

Je prends l’initiative de vous adresser la présente quant au sujet repris sous rubrique.

Vous n’êtes certainement pas sans savoir que, outre la sécurité routière, j’ai longuement développé cette question sur le site consacré au village de Bousval.

De même, j’ai fait état de démarches citoyennes entreprises par moi-même auprès des Ministres compétents à divers titres dans la matière de l’accueil de la Petite Enfance.

Sans doute connaissez-vous donc les principaux angles d’analyse que j’ai consacrés au projet de crèche sur le plateau du Point du Jour, ainsi que les arguments qui me semblent pertinents pour en relativiser les avantages apparents.

En outre ai-je récemment fait référence aux réponses circonstanciées que j’ai obtenues desdits ministres, selon lesquelles certains aspects du projet méritent que la question du choix même de son emplacement ne soit réexaminée par votre Administration.

Les modalités pratiques d’une éventuelle modification pour le maintien du bénéfice des subventions régionales vous auraient semble-t-il également été communiquées.

Pour l’information de mes lecteurs, auriez-vous l’amabilité de préciser quelle est actuellement l’analyse faite par la Commune en ce qui concerne l’éventualité d’une réorientation des budgets vers d’autres emplacements et/ou modalités d’accueil ?

Ce, présumant que des possibilités ne manquent sans doute pas, tant pour la rénovation et/ou l'agrandissement (si techniquement faisable) des unités existantes, que pour l'étude de la création d’implantations équivalentes dans l'une ou l'autre localité de l'entité.

Je vous en remercie vivement d’avance et suis dans l’attente de vous lire.

Je vous prie de croire en mes sentiments les plus respectueux.

commentaires

Crèche au Point du Jour : peut-être du nouveau (2)...

Publié le 4 Novembre 2015 par dominique VANESPEN dans GENERALITES

Les réactions des Ministres, disions-nous...

Du Cabinet de Madame Joëlle MILQUET, Ministre de la Petite Enfance de la Fédération Wallonie-Bruxelles, nous avions reçu en son temps un accusé de réception par mail, dans lequel le Chef de Cabinet Adjoint de la Cellule Enfance, Monsieur Jean-François BROUILLARD (également Commissaire du Gouvernement auprès de l'ONE) « prenait connaissance » de nos courriels, « s'informait » et « revenait vers nous » (sic).

Ce que nous attendons toujours...

De Monsieur le Ministre d'Etat André FLAHAUT, nous avons par contre reçu une lettre par laquelle il confirmait que la VILLE DE GENAPPE était bien inscrite dans le programme PLAN CIGOGNE III pour la transformation de la MCAE « Les Minis-Pousses » (?), d'une capacité de 16 places, en une crèche de 42 places.

Il nous informait toutefois avoir fait part de nos préoccupations au Comité subrégional du Brabant Wallon, « afin que les particularités du projet soient bien étudiées et prises en compte ».

De Monsieur René COLLIN, Ministre Wallon ayant en charge l'agriculture mais également les infrastructures sportives et celles qui sont relatives à l'accueil de la Petite Enfance, nous avons reçu après un long délai une réponse fort impersonnelle, d'une assistante de son chef de Cabinet, qui nous assurait que notre courriel était « bien parvenu » au Ministre, n'avait « pas manqué d’attirer son attention », de même qu'il remerciait « vivement de lui avoir transmis ».

Beaucoup plus constructive allait être la réaction du Ministre-Président Paul MAGNETTE, qui prit la peine de replacer la question dans son contexte institutionnel en traçant les grandes lignes de la procédure formelle et contraignante requise en cette matière.

Chose que nous connaissions déjà, mais que certaines formations politiques locales semblent avoir dès le départ fort négligée, ce sur quoi nous aurons l'occasion de revenir.

Une réponse que nous estimons dès lors utile de reproduire in extenso.

« Je dois vous dire que c’est l’ONE – relevant de la Communauté française ‑ qui donne l’autorisation et l’agrément pour permettre l’ouverture des crèches. C’est à cet organisme qu’il appartient de vérifier si toutes les conditions sont réunies pour assurer un accueil sûr et de qualité garantissant le bien-être des enfants. Son contrôle porte notamment sur la salubrité, la protection des prises électriques, les matériaux de construction ou la sécurité des escaliers. Cette institution ne relevant pas de la Région wallonne, mon Gouvernement ne peut lui donner d’injonction directe. Je pense donc que le mieux pour vous est de vous adresser à son comité subrégional du Brabant wallon, qui a probablement dû instruire le dossier, le processus d’autorisation et d’agrément mené par la Communauté étant toutefois strictement administratif. »

Last but not least, Monsieur Christophe LACROIX, Ministre du Budget de la REGION WALLONNE, nous adressait quasiment le même jour une note extrêmement circonstanciée, dont le contenu attestait non seulement de la pertinence des craintes que nous avons exprimées depuis de longues semaines déjà, outre qu'il faisait état de ce qu'elles avaient trouvé écho à plusieurs niveaux des instances politiques, en suscitant des interrogations qu'elle ne semblait pas avoir rencontrées jusqu’alors.

Bien entendu, c'est nous qui soulignons en caractères gras certains passages, ceux qui nous paraissent les plus intéressants pour la suite de notre réflexion.

« J’ai lu avec beaucoup d’attention votre mail du 8 octobre dernier et je comprends votre inquiétude relative au projet de crèche au sein du village de BOUSVAL.

Ce dossier, remis par la Ville de GENAPPE, a été examiné par l’ONE et par l’administration wallonne en charge de l’accueil de la petite enfance du point de vue des infrastructures.

Il a reçu l’aval de ces deux administrations tant en ce qui concerne sa recevabilité et que les différents critères auxquels il devait se conformer dans le cadre de l’appel à projets.

Nous devons bien constater que les critères auxquels vous faites référence dans votre courriel, à savoir l’accessibilité d’une part, et le bruit d’autre part, n’étaient pas repris dans ceux retenus par les différentes administrations, davantage portés sur l’agencement et les normes auxquelles le bâtiment devait répondre.

Si nous pouvons le regretter aujourd’hui, il n’en demeure pas moins que ce projet répondait à l’appel lancé dans le cadre du plan Cigogne, raison pour laquelle il a été retenu.

Néanmoins, suite à un contact pris avec les cabinets du Ministre Wallon en charge des infrastructures de la petite enfance et du cabinet de la Ministre de la Fédération Wallonie- Bruxelles, en charge de l’accueil de la petite enfance, il apparaît que la ville de GENAPPE se soit interrogée sur les conséquences, dans le cadre du présent appel, d’une modification de l’implantation de la crèche. Il semble qu’il y ait donc une prise de conscience des instances communales sur l’opportunité de la localisation initialement choisie et d’une éventuelle modification de celle-ci.

Les modalités relatives à la modification du lieu de l’implantation, du point de vue du subventionnement, semblent également avoir été communiquées à la ville.

J’espère ainsi avoir répondu à vos attentes et vous prie de croire à mes meilleures salutations. »

D'où cette question qui s'impose maintenant à nous.

Quel est le stade actuel de la réflexion communale sur le point de savoir si - et pour quelles raisons éventuelles - la VILLE DE GENAPPE entendrait encore maintenir son projet en l'état, de l’installation d'une crèche au Point du Jour à BOUSVAL, ultra-moderne mais sur un emplacement manifestement inadéquat de par son environnement extérieur ?

Car situé à proximité immédiate des pollutions de la voie rapide RN25, et loin de toute infrastructure scolaire autant que des transports publics, sans même parler des demandes de places d'accueil, dont la majorité émanerait - chiffres de l'Etat civil à l'appui - des autres villages de l'entité.

Sous peu, nous ne manquerons pas de la lui répercuter...

(à suivre)

commentaires

Crèche au Point du Jour : peut-être du nouveau (1)...

Publié le 28 Octobre 2015 par dominique VANESPEN dans GENERALITES

D’abord une mise au point...

Que ce soit sur la sécurité routière dans le village ou les autres points abordés sur le site, dont celui ci-dessus, nous n’avons jamais eu la prétention de détenir la vérité.

Toutefois, tous les articles que nous avons déjà consacrés au projet de crèche au Point du Jour à BOUSVAL avaient pour finalité d'en tenter une analyse objective.

Ce, en la mettant à l’épreuve des multiples études officielles qui ont été réalisées dans la matière de l'accueil de la petite Enfance, dans notre pays ou à l'étranger, et dont les résultats ou recommandations, de par leur convergence, ne nous semblent pas contestables.

Dès lors, qu’il nous soit accordé de n’avoir jamais critiqué une crèche !

Mais nous assumons d'avoir dès le départ mis en doute la pertinence du choix de son emplacement.

Loin de nous donc, l’idée saugrenue de dénigrer les besoins vitaux pour nos enfants et/ou petits-enfants, dans l’entité de GENAPPE en général et dans notre village en particulier, l’enjeu étant toutefois - d’abord et avant tout - l’impérieuse nécessité de faire en sorte que les places d’accueil offertes soient de qualité, optimales et sécurisantes, accessibles à tous sans distinction, de même qu’en parfaite adéquation avec l’usage rigoureux des deniers publics que l'on présume être la préoccupation des pouvoirs, tant régionaux que communaux d’ailleurs.

Cette mise au point ayant été faite, qui n’étonnera pas nos lecteurs habituels, nous pouvons maintenant faire état, dans les grandes lignes, du résultat des « démarches officielles » dont nous faisions allusion dans un de nos précédents articles et auxquelles nous avions été contraints de recourir vu les circonstances.

A savoir qu’à l’époque, nous avions pris l’initiative d’interpeller par mail les autorités politiques qui ont cette matière dans leurs compétences.

D’une part, au niveau de la FEDERATION WALLONIE-BRUXELLES :

  • la Ministre ayant en charge l’accueil de la Petite Enfance, Madame Joëlle MILQUET,
  • le Ministre du Budget, Monsieur André FLAHAUT.

D’autre part, au niveau de la REGION WALLONNE,

  • le Ministre-Président, Monsieur Paul MAGNETTE,
  • le Ministre du Budget, Monsieur Christophe LACROIX,
  • le Ministre ayant en charge l’accueil de la Petite Enfance du point de vue spécifique des infrastructures, Monsieur René COLLIN.

Dans le même temps avions-nous également transmis nos craintes aux services de l’ONE à l’adresse de leur Administrateur général, Monsieur Benoît PARMENTIER, et de Monsieur Eddy GILSON, Responsable Accueil Petite Enfance.

Non sans d'ailleurs informer spécifiquement les deux Commissaires qui sont mandatés par le Gouvernement Wallon auprès de cette même institution, à savoir Messieurs Marc FOCCROULLE et Jean-François BROUILLARD.

Outre les liens leur donnant accès aux articles que nous avions déjà publiés à l'époque sur le site, nous avions tenté de leur résumer notre point de vue sur cette problématique en quelques postes-clés :

- proximité de la voie rapide RN25 (pollution atmosphérique et niveau sonore permanent de 60-65 dB selon la carte du bruit de la Région Wallonne),

- absence totale de transports en commun desservant le site (gare inexistante, ligne de bus trop en contrebas),

- accessibilité très limitée, sur les hauteurs et même techniquement impossible pour une famille sans voiture,

- éloignement de la majorité des demandeurs en place d'accueil (autres villages de l'entité de GENAPPE = 3/4 de la natalité récente),

- absence de tout autre aménagement d'accueil (site très éloigné des écoles, totalement isolé du centre, accolé au cimetière),

- abandon d'une crèche existante de 16 places (contraire à l'objectif premier de création d'un "maximum de nouvelles places"),

- autres encore à développer ...

Et les Ministres nous ont répondu !

(à suivre)

commentaires

Traversée de Bousval : une - petite - lueur d'espoir...

Publié le 22 Octobre 2015 par dominique VANESPEN dans AVENUE DES COMBATTANTS (du fond du court)

La Loi de la Relativité...

Tout restera bien entendu dans la manière de percevoir les choses.

Mercredi passé avait lieu, dans les locaux de l'administration communale et à l'impulsion de Monsieur le Bourgmestre, une réunion de travail entre la VILLE DE GENAPPE et des représentants de la REGION WALLONNE, organisée en présence des services de Police, mais aussi à laquelle avait été invitée une délégation d'habitants du village de BOUSVAL.

Initiative fort bienvenue et appréciée, est-il besoin de le souligner !

Le résultat en ayant déjà été esquissé dans le tout nouveau Bousvalien, nous nous attacherons à quelques considérations plus personnelles, notre impression générale oscillant quant à nous entre nouvel espoir et relents de doute.

En balance.

Entre le "verre à moitié plein", d'avoir entendu les engagements - loin d'être fermes d'ailleurs - qui semblent avoir été pris, et le "verre à moitié vide", d'avoir très vite compris avec résignation que le chemin serait sans doute encore très long avant que des réalisations concrètes ne soient vraiment perceptibles par les usagers, finalisées qu'elles devraient (auraient pu) être depuis longtemps sur le terrain de la sécurité routière dans notre village.

Rien de bien neuf sous les ponts de la Dyle, pour des citoyens habitués à voir les parties concernées, VILLE DE GENAPPE et REGION WALLONNE, installées depuis belle lurette dans une attitude assez peu dynamique, la première renvoyant souvent la responsabilité du statu quo à la seconde, sans qu'elle ne démontre elle-même plus d'enthousiasme à faire avancer des postes qui étaient pourtant de sa propre compétence.

La rue du Point du Jour, pour ne plus la nommer, ou l'absence de déplacement des panneaux d'agglomération, dont il avait déjà été question dans la réunion du 14 mars 2014, en sont des exemples.

Nulle envie pour nous de les départager donc, même si le premier magistrat de la commune aura déclaré à plusieurs reprises avoir enchaîné les lettres et autres coups de téléphone aux services de l'autre.

Pour peu, on eût pu imaginer de la part de la commune les charges de la cavalerie française se lançant obstinément à l’assaut contre les défenses inébranlables de la Haie Sainte. A cette nuance près toutefois que la bataille de Waterloo se déroula en une grosse après-midi, tandis que la problématique sécuritaire de la traversée de BOUSVAL était officiellement reconnue de très longue date et suscite de la part de la population de BOUSVAL des attentes d’aménagements concrets depuis maintenant plusieurs décennies.

Nous laisserons aux deux parties le bénéfice du doute, pour nous concentrer sur cette apparente percée contre le rempart de l’immobilisme.

Quelle impression générale tirer de cette séance, au-delà des amorces de résultats engrangées, si ce n’est que certains responsables, à quelque niveau que ce soit, donnent au public souvent cette désagréable impression de déployer plus d’énergie à expliciter les difficultés qu'ils rencontrent et les contraintes auxquelles ils sont confrontés dans leur tâche, qu’à prouver leur volonté - que dire - leur détermination absolue à faire tout ce qui en leur pouvoir pour solutionner une fois pour toutes le problème ?

Au-delà de quelques manifestations de bonne entente de la part de la VILLE DE GENAPPE, formulées par le Bourgmestre d’une manière assez surprenante voire anachronique par une quasi offre de « partager la note », l’essentiel du débat de cette réunion allait donc consister en un dialogue soutenu entre plusieurs représentants du village de BOUSVAL et les mandataires de la REGION WALLONNE, responsables in fine de la voirie.

Ces derniers insistant effectivement sur des problèmes techniques associés à leurs limites budgétaires strictes, tandis que les autres abondaient dans leurs revendications sécuritaires.

Soit, non seulement que des avancements soient enfin concrétisés sur le terrain, de la manière la plus étendue possible - ne pas se limiter localement, en gros à l’aménagement de la place - mais aussi avec le maximum d’efficacité dans la réduction de la vitesse et des nuisances.

Comprendre : au-delà des simples rustines, opérations de toute façon inévitables d’entretien, et autres réfections plutôt cosmétiques.

Pire : à admettre que les budgets se confirment comme étant limités, les citoyens exprimèrent l’ardent souhait que les services techniques de la REGION WALLONNE montrent leur investissement futur quant au résultat à atteindre, "pacifier la traversée", quitte pour eux à faire preuve d’imagination et d’audace dans les dispositifs à prévoir.

Une fois encore aurons-nous rappelé à cet égard que nous ne sommes demandeurs d'aucune technique particulière, la décision autant que la responsabilité des moyens employés appartenant aux autorités compétentes.

A suivre...

commentaires

Réaménagement de ce blog (1).

Publié le 21 Octobre 2015 par dominique VANESPEN dans GENERALITES

Nous parlons d'expérience...

Pour être le troisième blog que nous avons créé, nous sommes à chaque fois confrontés à un problème majeur, qui résulte de leur nature intrinsèque : la présentation chronologique.

Comprenez par là que les articles se succèdent en se superposant l'un l'autre, les "suites" finissant par éclipser les précédents.

Blog = Web-log (journal)

N'ayant pas de solution miracle, et dans l'attente d'une présentation satisfaisante, nous tentons de rectifier dans l'urgence - fut-ce empiriquement - en rassemblant, dans le bon ordre pour votre facilité, les principaux articles par thème.

En commençant par deux sujets "chauds" du moment, en sus de l'aménagement récent de la rue Point du Jour, dont nous n'avons pas encore fait état dans le détail, ainsi que le - notre - compte-rendu de la réunion relative à la traversée de BOUSVAL.

Encore de la lecture en perspective...

Très cordialement.

POINT DU JOUR

http://www.bousval-plage.be/2015/10/dors-bien-bon-peuple-de-bousval.html

http://www.bousval-plage.be/2015/10/dors-bien-bon-peuple-de-bousval-2.html

http://www.bousval-plage.be/2015/10/dors-bien-bon-peuple-de-bousval-3.html

http://www.bousval-plage.be/2015/10/dors-bien-bon-peuple-de-bousval-4.html

CRÈCHE DE BOUSVAL

http://www.bousval-plage.be/2015/09/creche-au-point-du-jour-un-projet-irresponsable.html

http://www.bousval-plage.be/2015/09/creche-au-point-du-jour-un-projet-irresponsable-2.html

http://www.bousval-plage.be/2015/09/creche-au-point-du-jour-un-projet-irresponsable-3.html

http://www.bousval-plage.be/2015/09/creche-au-point-du-jour-un-projet-irresponsable-4.html

http://www.bousval-plage.be/2015/10/creche-au-point-du-jour-un-projet-irresponsable-5.html

http://www.bousval-plage.be/2015/09/du-bricolage-pour-une-creche-1.html

http://www.bousval-plage.be/2015/09/du-bricolage-pour-une-creche-2.html

http://www.bousval-plage.be/2015/09/du-bricolage-pour-une-creche-3.html

http://www.bousval-plage.be/2015/09/du-bricolage-pour-une-creche-4.html

(à suivre)

commentaires

Dors bien, Bon Peuple de BOUSVAL (4)...

Publié le 18 Octobre 2015 par dominique VANESPEN dans GENERALITES

Extrait du projet de lotissement du Point du Jour, BOUSVAL, 1994, parcelle cadastrale 93n

Extrait du projet de lotissement du Point du Jour, BOUSVAL, 1994, parcelle cadastrale 93n

Pourquoi...

Pour tout qui se poserait la question de savoir quel peut être le but de cette série d'articles, c'est bien que nous essayons nous-mêmes de comprendre quelles sont les raisons véritables qui ont présidé à certains choix faits par la Commune en matière d’urbanisme, de mobilité et d'aménagement du territoire.

Dans le cas qui nous occupe, les constatations qui se sont imposées à nous sont suffisamment interpellantes pour nous inciter à poursuivre dans cette voie et vous inviter à le faire.

Ainsi est-il important de remarquer que le terrain situé à côté du cimetière de BOUSVAL, officiellement acquis par la VILLE DE GENAPPE en vue d'agrandir celui-ci, mais actuellement retenu pour l'implantation d'une nouvelle crèche, fait partie intégrante de la ZACC du Point du Jour.

Celle-là même qui se nommait auparavant "Zone d’extension d'habitat" et dont le nouveau Schéma de Structure Communal ne prévoit officiellement pas la mise en oeuvre.

Pourtant - et c'est ici que nous voulons en venir - le terrain dont question devait précisément accueillir dans le projet présenté à l'époque une "zone d’équipements communautaires", de sorte que décider d'y installer une future crèche au même endroit n'est certainement de la part de la VILLE DE GENAPPE pas du tout anodin.

Loin de nous l'idée de relancer un quelconque débat sur un éventuel lotissement, mais force est de constater pour nous que c'est la Commune elle-même qui nous y contraint !

Pour preuve, nous nous en référons au document suivant, que nous vous annexons dans son intégralité en fin d'article, mais dont nous vous proposons quelques extraits révélateurs.

S'agissant d'un document datant de mars 2009 et qualifié de "Pré-diagnostic de mobilité sur le territoire de GENAPPE", il aurait été rédigé en vue de l'élaboration du PLAN COMMUNAL DE MOBILITÉ, celui dont nous avions abondamment parlé pour avoir été soumis à l'enquête publique en fin d'année dernière.

Curieusement, très curieusement même, pour une analyse censée porter uniquement sur des problèmes de circulation (dans une entité communale dont on n'arrête pas de nous répéter à l'envi qu'elle est "la-plus-étendue-du-Brabant-Wallon" et qu'elle compte "400-kilomètres-de-voiries-à-entretenir"), elle n'en comporte pas moins trois mentions expresses d'un lotissement futur au Point du Jour à BOUSVAL, ce sur à peine une dizaine de pages d'un texte finalement fort aéré.

Jugez plutôt...

Pré-diagnostic de mobilité sur le territoire de GENAPPE en vue de l'élaboration du PLAN COMMUNAL DE MOBILITÉ

Pré-diagnostic de mobilité sur le territoire de GENAPPE en vue de l'élaboration du PLAN COMMUNAL DE MOBILITÉ

Pré-diagnostic de mobilité sur le territoire de GENAPPE en vue de l'élaboration du PLAN COMMUNAL DE MOBILITÉ

Pré-diagnostic de mobilité sur le territoire de GENAPPE en vue de l'élaboration du PLAN COMMUNAL DE MOBILITÉ

Pré-diagnostic de mobilité sur le territoire de GENAPPE en vue de l'élaboration du PLAN COMMUNAL DE MOBILITÉ

Pré-diagnostic de mobilité sur le territoire de GENAPPE en vue de l'élaboration du PLAN COMMUNAL DE MOBILITÉ

Dans le même ordre d'idées, n'est-il pas symptomatique de constater que le problème posé par la voie rapide RN25 est clairement évoqué à plusieurs reprises, qualifiée de "Grand Ring de Bruxelles", mais pour laquelle les chiffres de fréquentation cités pour l'année 2005 sont étonnement réduits par rapport à ceux qui ont été officiellement répertoriés cinq ans plus tard pour une portion voisine ?

Les mesures semblent en effet avoir été réalisées dans un prolongement immédiat, à quelques centaines de mètres près, tout en étant trois fois supérieures en 2010 !

Enfin est-il très savoureux de constater que l'on envisageait à l'époque une "zone tampon" à ériger en vue de protéger un futur lotissement du Point du Jour du "couloir phonique" engendré par la RN25, sans que l'installation d'une crèche au même endroit ne suscite actuellement la moindre émotion de la part des autorités communales...

(à suivre)

Pré-diagnostic de mobilité sur le territoire de GENAPPE en vue de l'élaboration du PLAN COMMUNAL DE MOBILITÉ

Pré-diagnostic de mobilité sur le territoire de GENAPPE en vue de l'élaboration du PLAN COMMUNAL DE MOBILITÉ

Pré-diagnostic de mobilité sur le territoire de GENAPPE en vue de l'élaboration du PLAN COMMUNAL DE MOBILITÉ

Pré-diagnostic de mobilité sur le territoire de GENAPPE en vue de l'élaboration du PLAN COMMUNAL DE MOBILITÉ

Recensement circulation 2010,  Direction générale opérationnelle des Routes et des Bâtiments du SPW (DGO1), Département de la Sécurité du Trafic et de la Télématique routière, Direction de la Sécurité des Infrastructures routières.

Recensement circulation 2010, Direction générale opérationnelle des Routes et des Bâtiments du SPW (DGO1), Département de la Sécurité du Trafic et de la Télématique routière, Direction de la Sécurité des Infrastructures routières.

Pré-diagnostic de mobilité sur le territoire de GENAPPE en vue de l'élaboration du PLAN COMMUNAL DE MOBILITÉ

commentaires

Dors bien, Bon Peuple de BOUSVAL (3)...

Publié le 17 Octobre 2015 par dominique VANESPEN dans GENERALITES

Extrait du Plan de Secteur de NIVELLES, A.R. du 1/12/81, document inclus dans le projet de lotissement du Point du Jour, 1994

Extrait du Plan de Secteur de NIVELLES, A.R. du 1/12/81, document inclus dans le projet de lotissement du Point du Jour, 1994

On (man)œuvre derrière toi...

Résumons les articles précédents : que la VILLE DE GENAPPE ait proposé le Point du Jour à BOUSVAL comme seul lieu d'implantation de sa future crèche, malgré tout le mal qu'on peut désormais en penser*, ne peut se comprendre que par deux hypothèses diamétralement opposées.

Soit, le besoin de recycler d'une manière ou d'une autre un terrain agricole qu'elle a acquis inconsidérément, à savoir pour l'agrandissement d'un cimetière villageois dont elle sait pertinemment bien que son extension ne sera plus jamais nécessaire, eu égard à la pratique de l'incinération et aux nouvelles lois ou règlements relatifs aux limites de la "concession perpétuelle"...

Soit, la VILLE DE GENAPPE poursuit un objectif non déclaré.

Et connu d'elle seule.

Le destin avance masqué, ne dit-on pas...

Car revenons un peu en arrière.

Lorsque les représentants de la VILLE DE GENAPPE avaient exposé leur nouveau Schéma de Structure Communal, dans le courant du mois de septembre dernier, ils semblaient bien avoir affirmé que seules deux ZACC (« Zone d’Aménagement Communal Concerté»*), sur les huit que compte l’entité, feraient concrètement l’objet d’une mise en œuvre.

Sur le moment, personne semble-t-il parmi l’assistance n’avait ressenti à cet égard le moindre doute, jusqu'à demander alors une confirmation expresse de la part de ces mêmes autorités - du Bourgmestre - de ce que celle qui est relative à BOUSVAL, le plateau du Point du Jour, serait effectivement maintenue en l’état.

Pourtant, il y avait bien de quoi s’inquiéter, à la vue de cette masse imposante et indéterminée surplombant le centre historique du village.

* c'est-à-dire sans envisager d'autres alternatives plus crédibles et adaptées à la situation, à savoir rénover (au besoin) et agrandir (si possible) les crèches existantes de BOUSVAL et de GENAPPE, de même qu'étudier sérieusement la possibilité de créer des unités équivalentes dans les (du moins d')autres villages de l'entité

** anciennement connues sous l’appellation de « zone d’extension d’habitat »

Extrait du Schéma de Structure Communal, Carte des Orientations Territoriales, Schéma des Affectations, 2015

Extrait du Schéma de Structure Communal, Carte des Orientations Territoriales, Schéma des Affectations, 2015

Sans être une surprise, rien que le simple fait de voir cette ZACC maintenue dans le plan de structure communal constituait déjà en soi une mauvaise nouvelle, ou à tout le moins la source d'une réapparition immédiate de lointains, mais très désagréables souvenirs.

Ce qui était particulièrement interpellant était d'ailleurs que le sujet du projet de crèche communale au Point du Jour avait été plusieurs fois spontanément évoqué par les participants à la réunion, sans que personne n’ait remarqué que le site même de son implantation - est-il vraiment besoin de le rappeler, juste à côté du cimetière - faisait partie intégrante de la zone dite ZACC, dont la mise en œuvre avait été déclarée comme ne faisant pas partie du programme communal.

Nous aurons l'occasion d'examiner ce que cette dernière constatation pourrait impliquer, mais sans doute n'est-il maintenant pas inutile de rafraîchir la mémoire des lecteurs(trices), sur ce que en quoi consistait concrètement le projet d'extension d'habitat présenté en 1994 par la VILLE DE GENAPPE "jadis BOUSVAL" (sic) pour le plateau du Point du Jour.

Projet de lotissement au Point du Jour, soumis à l'enquête publique, BOUSVAL, 1994

Projet de lotissement au Point du Jour, soumis à l'enquête publique, BOUSVAL, 1994

Pour donner une simple idée de l'ampleur du projet, voire de sa démesure, est reproduit ci-dessous le comparatif effectué par l'auteur de cet article pour recadrer les dimensions du lotissement envisagé par rapport au centre du village.

Réalisé sans ordinateur à l'époque...

(à suivre)

Simulation d'un comparatif du projet de lotissement du Point du Jour en 1994, par rapport au centre du village de BOUSVAL

Simulation d'un comparatif du projet de lotissement du Point du Jour en 1994, par rapport au centre du village de BOUSVAL

commentaires

Dors bien, Bon Peuple de BOUSVAL (2)...

Publié le 15 Octobre 2015 par dominique VANESPEN dans GENERALITES

Jardin du Docteur PEETERS, BOUSVAL Photo D VANESPEN

Jardin du Docteur PEETERS, BOUSVAL Photo D VANESPEN

Ton village fout le camp...

Poursuivons donc notre enquête du moment sur une voie plus surréaliste, par une question qui l'est tout autant.

Quelqu’un aurait-il jamais entendu parler d'une impérieuse nécessité d’agrandir la superficie du cimetière de BOUSVAL ?

Pour paraître un peu saugrenue, cette question, nous l'avons pourtant testée sans résultat sur plusieurs de nos connaissances, dès que nous ayons eu la confirmation par une source absolument sûre que le grand terrain agricole situé au-delà du périmètre de ce dernier avait bien été acquis par la VILLE DE GENAPPE.

Ce à une période impossible à préciser, mais qui remontait déjà selon notre (bien placé) informateur à "une bonne dizaine d’années".

Une telle confirmation n'avait donc pas manqué de nous surprendre, ayant quant à nous toujours maintenu un niveau minimal d’alerte en ce qui concernait tout indice d'un changement éventuel sur le devenir du plateau du Point du Jour, pour des raisons qui deviendront plus compréhensibles au fur et à mesure de nos articles.

Quoi dès lors de plus naturel que d'avoir tenté d'approfondir nos recherches, histoire d’apporter si possible un peu plus de clarté sur cette sombre affaire ?

A défaut de disposer du temps libre nécessaire, qui nous aurait permis de nous rendre durant les heures de bureau dans les services du Cadastre, afin d'en avoir le cœur net (par le biais d'une institution combien officielle), nous nous étions alors investis faute de mieux dans une quête laborieuse, car fort empirique.

La consultation de nos anciens exemplaires du Journal de GENAPPE.

Et le résultat se révéla plutôt intriguant.

Certes, nous ne sommes pas parvenus à identifier une décision ponctuelle du Conseil Communal relative à l'acquisition du terrain agricole contigu au cimetière de BOUSVAL, faute sans doute de posséder par chance la publication correspondante.

Trahis en cela que nous sommes par des archives malheureusement incomplètes.

Toutefois, nous sommes bien tombés sur une mention qui n’aurait jamais retenu notre attention si nous n'avions dorénavant pu soupçonner plus au moins quoi devoir chercher.

Budget communal pour l'année 2004, voté le 23/12/2003, Journal de GENAPPE, Février 2004

Budget communal pour l'année 2004, voté le 23/12/2003, Journal de GENAPPE, Février 2004

Dans une rubrique très anodine, noyée dans le budget communal voté en date du 23 décembre 2003 et portant sur un sujet qui n'intéresse certes pas grand monde parmi les vivants sauf dans des circonstances bien particulières, la référence était effectivement bien faite d'un montant de 75.000 € programmé pour "l'extension du cimetière de BOUSVAL".

Une telle somme pour ce poste ne pouvait logiquement correspondre qu'au montant prévu pour l'achat de ce qui est un terrain dont la superficie est de l'ordre d'une trentaine d'ares, de sorte que nous avions le sentiment d'avoir identifié le moment auquel la VILLE DE GENAPPE était bien devenue propriétaire du site.

Mais la curiosité allait nous faire parcourir d'autres exemplaires du Journal de GENAPPE.

Et en remontant dans le temps, nous allions avoir cette surprise d'y découvrir d'autres traces antérieures dans des mentions très similaires, devant donc conclure que l'opération avait déjà été envisagée plusieurs années auparavant sans toutefois qu'elle n'aboutisse.

Conseil communal du 30 novembre 1999, Journal de GENAPPE, janvier 2000

Conseil communal du 30 novembre 1999, Journal de GENAPPE, janvier 2000

Budget communal pour l'année 2000, voté le 21/12/1999, Journal de GENAPPE, Janvier 2000

Budget communal pour l'année 2000, voté le 21/12/1999, Journal de GENAPPE, Janvier 2000

Bien que nous ne disposions d'aucun chiffre en la matière et sous réserve d'une preuve non équivoque en sens contraire, il nous paraît plutôt curieux que la VILLE DE GENAPPE ait ainsi décidé d'une indispensable extension du cimetière de BOUSVAL, voire son (quasi) doublement de superficie, au moment même où les comportements sociaux étaient en pleine évolution.

Nous pensons bien évidemment au développement constant d'une pratique devenue depuis lors extrêmement courante, à savoir la crémation des défunts, dont une des conséquences directes s'en trouve être la réduction significative de l'espace nécessaire au dernier accueil de leurs restes.

D'autres extraits du journal officiel semblent pourtant nous indiquer sur les autorités communales étaient déjà pleinement conscientes d'un tel phénomène.

Journal de GENAPPE, Novembre 2001

Journal de GENAPPE, Novembre 2001

Les statistiques publiées par le Service Public Fédéral nous confortent par ailleurs dans le constat qu'au moment de l'achat du terrain contigu au cimetière de BOUSVAL, soit (semble-t-il) au cours de l'année 2004, la pratique de l'incinération - bien que beaucoup moins développée qu'en Flandre ou à Bruxelles - touchait déjà un défunt sur quatre en Wallonie.

Statistiques SPF ECONOMIE http://statbel.fgov.be/fr/statistiques/chiffres/population/autres/cremations/

Statistiques SPF ECONOMIE http://statbel.fgov.be/fr/statistiques/chiffres/population/autres/cremations/

Statistiques SPF ECONOMIE http://statbel.fgov.be/fr/statistiques/chiffres/population/autres/cremations/

Statistiques SPF ECONOMIE http://statbel.fgov.be/fr/statistiques/chiffres/population/autres/cremations/

Au demeurant, les autorités de la VILLE DE GENAPPE semblaient à la même époque n'avoir négligé aucune piste pour résoudre un tel supposé problème de place, ainsi qu'en attestent d'autres développements plus polémiques.

ZOOM REGION BRABANT WALLON, 22 octobre 2008

ZOOM REGION BRABANT WALLON, 22 octobre 2008

Ce qui nous amène en guise de première conclusion à des considérations finalement plus prospectives.

De deux choses l'une....

Soit, le choix du Point du Jour pour la construction de la crèche est issu d'une erreur d'appréciation.

Soit, il était dès le départ parfaitement volontaire et procédait même au contraire d'une intention délibérée.

Dans le premier cas, nos autorités communales ne se seraient-elles pas mordu les doigts d'avoir engagé inconsidérément une dépense conséquente dans un projet d’agrandissement du cimetière de BOUSVAL, pourtant non justifié à l'époque puisqu’une telle extension ne sera selon toute probabilité plus jamais nécessaire à l'avenir ?

Ce qui nous fait envisager cette hypothèse malsaine selon laquelle le choix du Point du Jour pour l'implantation d'une nouvelle crèche (à l'intention - déclarée et très théorique - des enfants de tous les habitants de l'entité) ne serait pour elle qu'une manière détournée de rectifier le tir, en rentabilisant un terrain dont la VILLE DE GENAPPE ne sait en réalité plus très bien quoi faire.

Ni quelle affectation lui donner.

Quitte dès lors pour notre Bourgmestre à soutenir mordicus que ne sont que simples divagations d'un villageois mécontent les critiques que nous avons déjà (jusqu'à présent) formulées à l'encontre du projet :

(1) pollutions sonore et atmosphérique de la RN25,

(2) absence totale de transports publics associée à une accessibilité fort limitée,

(3) isolement complet par rapport au reste de la structure d'accueil scolaire,

(4) natalité de BOUSVAL largement inférieure à ce que l'on pourrait attendre par rapport à sa population, et ne justifiant donc pas que l'on supprime la crèche déjà existante dans le village pour en installer une autre cent mètres plus loin.

(5) last but not least, absence totale de réponse apportée aux besoins d'accueil pour les autres habitants de l'entité

Par contre, dans le second cas, l'installation programmée d'une crèche au Point du Jour pourrait fort bien relèver d'une motivation non encore ouvertement déclarée.

N'étant en réalité qu'une avant-garde sympathiquement déguisée.

Le cheval de Troie d'un projet beaucoup plus vaste.

(à suivre)

commentaires

Dors bien, Bon Peuple de BOUSVAL (1)...

Publié le 14 Octobre 2015 par dominique VANESPEN dans GENERALITES

Paysage rural en danger : le plateau du Point du Jour, vu depuis la Chapelle du Try-Au-Chêne, et ferme de la Baillerie en avant-plan. Source photo VERS L AVENIR

Paysage rural en danger : le plateau du Point du Jour, vu depuis la Chapelle du Try-Au-Chêne, et ferme de la Baillerie en avant-plan. Source photo VERS L AVENIR

Ton réveil sera rude...

Si nous avons choisi de publier cet article dans la rubrique "GENERALITES", ce n'est pas du tout par hasard.

Au contraire, même si nous allons une nouvelle fois aborder ce thème hautement délicat de la crèche qui est projetée au sommet de la rue Point du Jour par les autorités communales de GENAPPE.

Sujet pour le moins sensible, disions-nous !

"Mais enfin, ma bonne dame, comment cet individu ose-t-il encore s'attaquer scandaleusement à une entreprise aussi noble que celle-là ?"

"S'en prendre à des enfants en bas âge, et des bébés en plus, à notre époque, avec tout ce qui se passe et tout ce qu'on voit à la télévision, quelle honte, mais quelle honte !"

Voilà qui est dit...

Autant tout de suite couper l'herbe sous les pieds de nos éventuels détracteurs qui, aussi honnêtes et idéalistes qu'ils soient, devraient peut-être accorder un peu de leur temps à lire ce qui va suivre.

Regarder la chose par l'autre bout de la lorgnette.

En ce qui nous concerne, dès le départ, nous avions l'année dernière été fortement étonnés par cette annonce, non pas du projet de crèche en lui-même, mais de l'emplacement qui avait été péremptoirement choisi.

Le sommet d'une rue de village dont le moins que l'on puisse dire est que ces mêmes autorités communales étaient restées de très longues années, obstinément et inexplicablement, en total défaut d'y assurer la moindre sécurité routière, malgré l'évidence reconnue de tous et - surtout - les demandes insistantes qui lui étaient adressées à plusieurs reprises.

Une crèche au Point du Jour !

Inconscience coupable, simple mauvaise foi ou véritable provocation ?

Nous nous garderons bien de trancher pour l'instant, mais ce qui nous avait paru surprenant était cette annonce selon laquelle la VILLE DE GENAPPE entendait finaliser son projet de maison d'accueil sur un terrain dont elle était propriétaire.

Mais alors que le citoyen lambda se bornerait à prendre l'information pour un fait acquis, nous nous étions de plus en plus sentis interpellés par cette donnée pourtant d'apparence fort anodine, à tel point qu'elle avait commencé à susciter de notre part des doutes de plus en plus persistants.

A côté du cimetière ???

Un lointain et pénible souvenir, que nous avions bien tenté d'oublier pendant deux décennies, nous avait alors progressivement amené à prendre notre courage à (aussi) deux mains, en ressortant ce gros classeur vert* et poussiéreux, rempli à ras bord d'une documentation ancienne dont nous avions espéré ne plus jamais devoir faire usage.

Toutefois, une des pièces de cette relique allait rapidement nous conforter dans nos soupçons.

Curieux, très curieux même...

(à suivre)

* la couleur est sans importance, c'est juste pour la narration...

Cadastre au Point du Jour, 1994 BOUSVAL

Cadastre au Point du Jour, 1994 BOUSVAL

Idem, propriétaires.

Idem, propriétaires.

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>