Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog est destiné à servir de support à des actions et des échanges relatifs à l'insécurité routière et aux nuisances sonores liées au trafic dans l'entité du village de BOUSVAL (BRABANT WALLON)

Articles avec #avenue des combattants (du fond du court) catégorie

Passages pour protéger ceux qui le sont (1)...

Publié le 19 Octobre 2014 par dominique VANESPEN dans AVENUE DES COMBATTANTS (du fond du court)

Passages pour protéger ceux qui le sont (1)...

Un autre paradoxe...

Quant à parler de l'Avenue des Combattants, nous commencerons par un de ses points névralgiques, la traversée de la route régionale à hauteur des établissements scolaires.

Certes, les lieux semblent actuellement sécurisés, mais même cela ne fut pas sans mal.

L'auteur de ces lignes s'en souvient encore, pour avoir lui-même rédigé au début de ce millénaire, au nom de l'association des parents de l'école communale de BOUSVAL, la lettre aux autorités locales qui demandait que soit pourvu d'un éclairage public le passage pour piétons situé directement devant son emplacement.

Depuis lors, les choses ont heureusement bien évolué.

Car même si cette amélioration sensible n'allait être mise en œuvre qu'après plusieurs années, l'endroit aura par la suite aussi été considérablement renforcé par l'adjonction de tout un réseau de barrières aux couleurs vives destinées à (et ayant pour effet de) canaliser le flux des usagers provenant de cette école, ou s'y rendant, soit de par l'activité scolaire proprement dite, soit en raison de l'organisation fréquente de festivités et autres manifestations publiques.

Toutefois, même au risque d'être traité d'esprit chagrin, on peut constater que la seule mesure contraignante qui ait été adoptée à cet endroit ne s'adresse qu'aux usagers faibles, qu'il convient manifestement de discipliner, tandis qu'à l'inverse, aucun dispositif de la même nature obligatoire n'a été instauré à l'égard des automobilistes et tous autres conducteurs en vue de maîtriser leurs éventuels débordements.

Ce qui revient à soumettre la sécurité des uns à la seule bonne volonté des autres.

Autrement dit, à leur seul bon vouloir...

(à suivre)

Passages pour protéger ceux qui le sont (1)...
commentaires

La petite histoire d'une grande occasion manquée...

Publié le 9 Octobre 2014 par dominique VANESPEN dans AVENUE DES COMBATTANTS (du fond du court)

Rétroactes.

Les démarches citoyennes collectives et les initiatives personnelles pour une amélioration substantielle de la sécurité routière dans la traversée du village de BOUSVAL ne datent pas d’hier.

Loin s’en faut…

Sans nul doute tenterons-nous à l’occasion, pourvu que ce site rencontre un minimum de succès, de passer en revue quelques autres savoureux exemples dans ce domaine.

Mais des événements récents nous ont confortés dans l’impression que tout n’est pas fait, qui pourrait et devrait l'être, en la matière.

Quelques rétroactes : suite à une lettre portant sur la sécurité routière, qui avait été adressée en début de cette année aux autorités communales, ces dernières n’avaient pas tardé à proposer d’organiser une rencontre.

Elle allait avoir lieu en date du 13 mars dernier, entre les autorités communales et policières d’une part, et les intéressé(e)s de l’autre, entendre par là : des membres de l’association « Les Amis de Bousval », des représentants de quartiers spécifiques et des personnes simplement mobilisées à titre individuel. Le présent article ne portera pas sur le compte-rendu exhaustif des nombreux échanges qui allaient avoir lieu durant cette réunion, à laquelle nous aurons l’opportunité de revenir plus tard.

Mais un fait loin d’être anodin allait être qu’un représentant du Service des Travaux de la REGION WALLONNE, également invité à participer aux débats, allait annoncer qu’un budget avait été dégagé pour une réfection d’une partie de l’Avenue des Combattants à BOUSVAL.

Précisons à ce propos, pour les rares qui ne le sauraient pas déjà, que cette chaussée relève d’une compétence régionale et non communale.

Quelle n’allait pas être la surprise des participants, simples particuliers, de s’apercevoir que les autorités locales apprenaient elles-mêmes sur le moment une telle nouvelle, n’ayant apparemment pas du tout été concertées ou à tout le moins informées à ce propos.

Qu’à cela ne tienne : ce budget presque miraculeux, "tombé du ciel", n’était-il pas une opportunité à saisir - voire surtout à ne pas rater - pour procéder à des aménagements de sécurité supplémentaires sur la portion concernée ?

Mais déjà, l’affaire semblait mal plutôt engagée : curieusement, la partie de chaussée devant faire l’objet d’une réfection partait bien du centre du village, à hauteur de la montée vers l’église, mais dans la direction de GENAPPE, ce qui paraissait d’autant plus contestable que cette même voirie semblait être en relatif meilleur état que son prolongement immédiat en sens opposé, soit dans la direction d’OTTIGNIES.

Des demandes allaient alors être formulées lors de cette réunion, pour que des aménagements supplémentaires soient envisagés lors de ces futurs travaux : même si une infrastructure « lourde » n’était selon les dires de représentant régional pas possible budgétairement (les prévisions portaient sur un simple renouvellement de l'assise de voirie, par un rabotage suivi d'un ré-asphaltage), sachant bien entendu que ces « surplus » engendreraient forcément un coût imprévu, des avancées restaient possibles, par exemple en termes de signalisation adéquate au sol, par un marquage axial par exemple.

Mais les choses allaient rester en l’état, plusieurs mois durant, sans que les particuliers ayant participé à cette réunion - dont deux personnes avaient pourtant été désignées par pragmatisme comme interlocuteurs préférentiels pour tous contacts ultérieurs - ne soient tenus au courant de la suite qui avait été donnée par les autorités communales et régionales dans ce domaine très précis.

A défaut de toute information ultérieure, une lettre de rappel allait finir par être adressée par le président des « Amis de Bousval », en début du mois de juillet (de même qu’un article sur le sujet paraissait dans l’édition estivale du Bousvalien), une demande à laquelle la COMMUNE DE GENAPPE allait simplement réagir en transmettant copie d’une lettre qu’elle envoyait elle-même à la REGION WALLONNE en date du... 18 août 2014.

La proposition était faite par la première à la seconde de finaliser un marquage au sol, (double bande blanche avec portion rouge au centre), s'offrant même à partager les frais liés auxdits aménagements.

Sauf erreur de notre part, à laquelle il appartiendrait aux intéressés de réagir en sens contraire, ce sera donc pas moins de quatre mois après la réunion plénière consacrée à la sécurité routière à BOUSVAL que nos autorités locales exprimaient formellement à la REGION WALLONE leur (?) souhait par une proposition ferme visant à « optimiser » les travaux prévus sur l’Avenue des Combattants…

La suite était malheureusement prévisible et est maintenant connue de tous : quelques petites semaines plus tard, le site Internet de cette même COMMUNE DE GENAPPE annonçait officiellement le début des travaux de réfection et leurs modalités pratiques en termes de déviations, confirmant de facto qu’aucune perspective de valorisation d'une telle remise à neuf de la chaussée ne pouvait être espérée.

Précisons toutefois qu'un rappel allait être adressé par la COMMUNE à la REGION en date du 16 septembre, sans que la suite n'en soit actuellement connue.

Après une telle inertie, quoi de plus naturel de craindre que ce nouvel asphalte sur une telle voirie parfaitement rectiligne n'incite à nouveau certains conducteurs à pousser une dernière pointe de vitesse, sachant pertinemment que les risques de sanction à cet endroit sont proportionnels au caractère fort sporadique et peu publicisé des contrôles effectués sur place.

Un beau coup dans l’eau donc…

Avenue des Combattants, 2013, photo GDU

Avenue des Combattants, 2013, photo GDU

Avenue des Combattants, 2013, photo GDU

Avenue des Combattants, 2013, photo GDU

commentaires
<< < 1 2 3 4