Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog est destiné à servir de support à des actions et des échanges relatifs à l'insécurité routière et aux nuisances sonores liées au trafic dans l'entité du village de BOUSVAL (BRABANT WALLON)

Articles avec #rue point du jour (histoire d'une inaction obstinee) catégorie

Crèche au Point du Jour : un projet irresponsable (4) !

Publié le 30 Septembre 2015 par dominique VANESPEN dans RUE POINT DU JOUR (histoire d'une inaction obstinée)

Jardin du Docteur PEETERS, BOUSVAL Photo D VANESPEN

Jardin du Docteur PEETERS, BOUSVAL Photo D VANESPEN

Les souhaits et recommandations de l'ONE, disions-nous...

Y-a-t-il des possibilités de parking ?

NON.

Non plus.

De sorte qu'elles devraient être créées de toutes pièces à l'occasion de la finalisation du projet, sachant que cela représentera un coût (très relatif, certes !) d'aménagement et qu'il serait de toute façon nécessaire de "pacifier" une bonne fois pour toutes la circulation sur la rue Point du Jour;

Particulièrement à cet endroit précis, et nonobstant ce qui pourrait finir par être réalisé dans la montée après dix ans de tergiversations lamentables.

Mais sans oublier par ailleurs que de telles places de stationnement sont déjà offertes en abondance, depuis toujours, sur la place de la Gare, largement suffisantes en temps normal pour desservir, même en heures de pointe, tous les besoins liés non seulement au fonctionnement de la crèche actuelle, mais également des établissements scolaires, sans oublier ceux inhérents à la salle omnisports.

Vos locaux se situent-ils à proximité des transports en commun ?

NON.

Que nenni !

Là devons-nous d'ailleurs aborder une problématique qui dépasse de loin le simple aspect pratique de l’accessibilité matérielle du public à cette future crèche de BOUSVAL.

Toutefois, nous n'envisagerons même pas ici la question de la circulation supplémentaire qui serait engendrée dans la Rue Point du Jour, dont on sait qu'elle est déjà bien chargée (plus de 1000 véhicules par jour), de par sa situation intermédiaire entre le centre et les quartiers situés sur les hauteurs du village.

Un aspect que - comptez-y - nous aborderons bientôt dans notre autre série d'articles.

Non

Nous parlons du simple fait de sa situation en haut de la crête, à côté du cimetière, presque vis-à-vis et à la même altitude que la chapelle du Try au Chêne qui surplombe l'autre versant de la vallée de la Dyle.

A l'évidence, et sans contestation possible, la seule possibilité matérielle et crédible d'accès quotidiens à une future "crèche du Point du Jour" serait pour tout parent l'usage obligatoire d'une voiture.

Ce pour la simple et bonne raison qu'il n'existe aucune desserte publique de la rue, et que les seuls transports en commun dans le village de BOUSVAL sont constitués de la ligne de bus OTTIGNIES-NIVELLES, dont un arrêt est tout logiquement situé à hauteur de l'école communale.

Peut-on imaginer un seul instant qu'une mère de famille*, ne disposant pas de son propre véhicule, puisse tous les matins affronter avec son enfant en très bas âge un tel dénivelé, celui qui existe entre l'Avenue des Combattants et le terrain situé au-delà du cimetière ?

Soyons encore une fois très concrets.

Soit, en remontant vers le feu rouge, pour passer devant l'église avant de s'enfiler toute la longueur de la rue Point du Jour, dont on peut tout de même rappeler qu'un banc est placé à mi-hauteur pour permettre à tout qui en éprouverait le besoin, au cours de cette ascension, de... se reposer quelques instants.

Soit, en tentant courageusement l'escalade par le chemin le plus court, ce sentier escarpé dont le moins que l'on puisse dire qu'il est une épreuve sportive à lui tout seul, supposé être purement piétonnier, mais qui est de plus en plus raviné et encaissé à force de servir de défouloir dominical à des associations de cyclistes ?

* ou un père, ne soyons pas sexiste

Crèche au Point du Jour : un projet irresponsable (4) !
Crèche au Point du Jour : un projet irresponsable (4) !

De facto, la configuration des lieux imposerait donc l'usage indispensable d'une voiture, dont ne sont pas nécessairement pourvus tous les habitants du village de BOUSVAL.

Ni les autres d'ailleurs, pour peu que nous puissions encore rappeler que cette offre de places d'accueil de la petite enfance est pourtant supposée s'adresser en réalité à tous les citoyen(ne)s de l'entité de GENAPPE !

De facto donc, au risque de nous répéter, le projet de crèche au Point du Jour ne répond en aucune manière à un des préalables les plus fondamentaux en cette matière.

Etre ouverte à tous, ou au plus grand nombre, sans restrictions de capacité financière ou d’appartenance à un groupe social plus aisé qu'un autre.

(à suivre)

commentaires

Crèche au Point du Jour : un projet irresponsable (3) !

Publié le 29 Septembre 2015 par dominique VANESPEN dans RUE POINT DU JOUR (histoire d'une inaction obstinée)

Chapelle du Try au Chêne, BOUSVAL, 22 juin 2005 Photo D VANESPEN

Chapelle du Try au Chêne, BOUSVAL, 22 juin 2005 Photo D VANESPEN

Trêve de chiffres...

Parlons maintenant plutôt de simple bon sens.

Voire même de ce qui devrait relèver de la logique la plus élémentaire.

Celle dont semblent parfois manquer certains mandataires politiques, de toutes tendances et à quelque niveau que ce soit d'ailleurs, ce qui a pour effet d'interpeller le citoyen lambda en lui faisant craindre des motivations souterraines ou agendas cachés pouvant relever d'une toute autre nature.

En théorie, tout projet subventionné de création d’une nouvelle crèche suppose que l’on remplisse un certain nombre de conditions générales, que l’on rencontre des critères précis, que l’on se conforme à une panoplie de formalités et d'étapes dans une procédure contraignante.

Ne crée pas une crèche qui veut, ni n’importe comment !

Avant même de parler de subventions éventuelles, ces obligations théoriquement * incontournables s’appliquent d’une manière générale, à tout candidat qu’il soit privé ou public.

Les grandes lignes en sont développées dans une brochure intitulée "6 clés pour ouvrir son milieu d'accueil", spécialement consacrée à la question par l'ONE, un organisme que tout le monde connait mais que, par facilité et pour rappel, nous laisserons se définir lui-même.

ONE p. 10

ONE p. 10

Mais pour en venir au fait, ce qui nous intéresse au plus haut point dans cette brochure (reproduite intégralement en fin d'article) est la page consacrée aux préliminaires d'un projet de crèche que sont les études de faisabilité, tant dans ses aspects humains que techniques, parmi lesquels figure à une place significative la question de l'environnement.

ONE p. 37

ONE p. 37

Sous le titre « Environnement : « L’emplacement choisi pour installer mon milieu d’accueil est-il intéressant ? », nous apprenons avec intérêt que la localisation d'un milieu d'accueil est un élément essentiel (sic) qui contribue à la réussite du projet.

Et de poursuivre :

Est-il proche de passages fréquentés tels qu’une école, un zoning, une autoroute, une gare, un hôpital ?

D'une école ?

NON.

Enfin...

A vol d'oiseau, si !

Et ce n'est pas le moindre des paradoxes, que de supprimer une crèche existante - de 16 places, pour mémoire également - et idéalement située dans le complexe scolaire communal, accolée aux "maternelles" et "primaires", pour aller en percher une autre sur les hauteurs, totalement isolée celle-là, à une distance et selon un dénivelé tels que se rendre de l'une (école, quelle qu'elle soit) à l'autre (crèche au Point du Jour) relèverait pour les enfants d'une expédition digne d'une excursion de fin d'année, avec le risque d'en perdre l'un ou l'autre en cours de route.

On exagère à peine !

Pas question donc, de parler d'intégration dans un dispositif d'épanouissement plus large, à l'instar de cet exemple décrit dans la brochure de l'ONE comme profitant d'un environnement dont la force est précisément la présence "d'associations locales actives en lien avec la petite enfance (ludothèque, bibliothèque, psychomotricité...)", propice "à la mise en place de partenariats permettant de bénéficier d'activités complémentaires à destination des enfants".

Au Point du Jour, rien de tout cela, quoique...

La visite guidée du cimetière peut-être ?

Mais à l'évidence, nous dérapons.

Toutefois, l'examen des autres souhaits émis par l'ONE ne sera guère plus réjouissant.

Affligeant même...

(à suivre)

* nous tenterons de voir ce qu'il en est (ou plutôt ce qu'il en fut dans notre cas)

commentaires

Crèche au Point du Jour : un projet irresponsable (2) !

Publié le 28 Septembre 2015 par dominique VANESPEN dans RUE POINT DU JOUR (histoire d'une inaction obstinée)

Jardin du Docteur PEETERS, BOUSVAL, photo D VANESPEN

Jardin du Docteur PEETERS, BOUSVAL, photo D VANESPEN

Encore quelques chiffres...

Car autant le dire tout de suite, le sujet du projet communal d'une nouvelle maison d'accueil de la petite enfance, à construire dans un proche avenir au Point du Jour à BOUSVAL, n'a pas fini de susciter notre profond étonnement.

Et les nombreuses incertitudes qui en découlent nous semblent nécessiter la poursuite de son examen approfondi.

Tenez.

Par exemple...

Trente-trois mille sept cent vingt !

Aussi surprenant qu'il puisse y paraître, c'est le volume de véhicules qui furent dénombrés sur la RN25 au cours d'une seule et même journée, lors d'un contrôle routier effectué voici quelques années déjà*, et dont on peut d'ailleurs légitimement supposer qu'il aura lui-même fortement crû depuis lors.

Provenant d'une source aussi officielle que la Direction de la Sécurité des Infrastructures routières du SPW (Service Public de Wallonie), cette statistique de fréquentation** n'est dès lors en rien contestable, de sorte que nous avons voulu la mettre à l'épreuve des récentes déclarations du Bourgmestre de GENAPPE, lors de la réunion de présentation du Schéma de Structure communal, selon lesquelles la RN237 dite "avenue des Combattants" ne présentait aucune différence majeure en termes de nuisances, sonores ou autres.

Quoi de plus naturel dans ce cas que de nous en référer à ces autres constatations éminemment officielles, celles des services de Police de la ZONE GENAPPE-NIVELLES, dont le Chef de Corps évaluait le comptage, plus récemment*** que celles ci-dessus, à une moyenne de 2.610 véhicules par jour ("1.305 dans chaque sens") sur la portion soumise au 50 km/heure.

Pour évaluer sommairement la proportion entre ces deux voiries, il apparaît donc que la route provinciale RN237 dans le centre de BOUSVAL ne représente que 7 à 8% de la RN25 en termes d'intensité de trafic, autant dire de pollutions en tous genres !

Enfin faut-il également préciser que si des perspectives existent, de voir à l’avenir la circulation fortement jugulée sur l'Avenue des Combattants, pour peu que les autorités communales et régionales fassent enfin conjointement ce que l'on espère d'elles, notamment en termes de dispositifs réducteurs de vitesse, rien n'est moins sûr en ce qui concerne la (quasi)autoroute qui traverse le village de part en part.

Forts de ces données purement objectives, dont les effets potentiels à court (bruit permanent) et à plus long terme (émanations nocives) ont été abordés précédemment, nous nous interrogeons donc, et même de plus en plus.

Quelle est la nature et - surtout - le contenu précis du dossier que les autorités communales de GENAPPE pourraient avoir officiellement introduit auprès de l'ONE ?

Ce, en vue de légitimer leur demande, notamment - non, d'abord - en ce qui concerne la question fondamentale du choix de l'implantation d'une activité pour le moins exigeante, selon de nombreux critères, qu'est l'accueil sécurisé et accessible (à tous les habitants de l'entité de GENAPPE) de la petite enfance ?

(à suivre !)

* en 2010, sur un tronçon proche du lieu d’implantation de la crèche, soit entre MONT-SAINT-GUIBERT et COURT-SAINT-ETIENNE

** voir document ci-joint

*** idem, en 2013

Recensement circulation 2010. Direction de la Sécurité des Infrastructures routières. Département de la Sécurité du Trafic et de la Télématique routière. Direction générale opérationnelle des Routes et des Bâtiments du SPW

Lettre du Chef de Corps relative aux contrôles radars dans la traversée de BOUSVAL.

commentaires

Crèche au Point du Jour : un projet irresponsable (1) !

Publié le 26 Septembre 2015 par dominique VANESPEN dans RUE POINT DU JOUR (histoire d'une inaction obstinée)

A proximité de la RN25...

Interpellé par plusieurs membres de l'assistance lors de la séance d'informations consacrée au projet de Schéma de Structure Communal (SSC), Monsieur le Bourgmestre de GENAPPE, Gérard COURONNE, a certifié avoir lui aussi lu l'article que nous avons rédigé sur la question des nuisances sonores et de la pollution de l'air telles qu'elles y ont été sommairement évoquées.

Puisqu'il a affirmé avec assurance que toutes nos considérations étaient sans fondement, et qu'elles ne "tenaient pas la route" (sic), nous vous proposons ci-dessous matière à réflexion.

S'agissant d'études récentes consacrées au sujet, tant en FRANCE qu'en BELGIQUE (BRUXELLES), ce par des organismes on ne peut plus officiels et sérieux, il est extrêmement curieux qu'aucune réserve ni question ne soient formulées par quiconque sur des matières aussi fondamentales que la santé future de nos bébés, enfants et petits-enfants, ce pour tous les habitants de l'entité de GENAPPE.

Il est paradoxal de constater que le choix d'un emplacement prétendument idyllique, dans une commune pourtant déclarée être la plus étendue du Brabant Wallon - et à vocation rurale -, les condamnera pour des générations entières à être soumis à un niveau sonore comparable à celui de notre capitale, dont 50% des habitants bénéficient en réalité d'une situation plus avantageuse (niveau de bruit inférieur à 60 - 65 dB).

Ce, compte tenu notamment des obligations en matière de ventilation de l'air vicié à l'intérieur et d'activités régulières en extérieur, et considérant que tout projet devrait intégrer un surcoût en matière d'isolation sonore, sans garantie aucune, même pour son fonctionnement interne.

Nous nous réservons le droit d'ajouter d'autres études à très bref délai.

Les (é)lecteurs(trices) apprécieront*...

Courrier des Maires. Assises nationales de la qualité de l'air, MINISTÈRE DE L ECOLOGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ENERGIE, Septembre 2010

Courrier des Maires. Assises nationales de la qualité de l'air, MINISTÈRE DE L ECOLOGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ENERGIE, Septembre 2010

Courrier des Maires. Assises nationales de la qualité de l'air, MINISTÈRE DE L ECOLOGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ENERGIE, Septembre 2010

Courrier des Maires. Assises nationales de la qualité de l'air, MINISTÈRE DE L ECOLOGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ENERGIE, Septembre 2010

Courrier des Maires. Assises nationales de la qualité de l'air, MINISTÈRE DE L ECOLOGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ENERGIE, Septembre 2010

Courrier des Maires. Assises nationales de la qualité de l'air, MINISTÈRE DE L ECOLOGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ENERGIE, Septembre 2010

Courrier des Maires. Assises nationales de la qualité de l'air, MINISTÈRE DE L ECOLOGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ENERGIE, Septembre 2010

Courrier des Maires. Assises nationales de la qualité de l'air, MINISTÈRE DE L ECOLOGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ENERGIE, Septembre 2010

Formation bâtiment durable, Le bruit et la Région de Bruxelles-Capitale, Bruxelles Environnement, IBGE, INSTITUT BRUXELLOIS POUR LA GESTION DE L'ENVIRONNEMENT, Plan Bruxelles 2008-2012

Formation bâtiment durable, Le bruit et la Région de Bruxelles-Capitale, Bruxelles Environnement, IBGE, INSTITUT BRUXELLOIS POUR LA GESTION DE L'ENVIRONNEMENT, Plan Bruxelles 2008-2012

Formation bâtiment durable, Le bruit et la Région de Bruxelles-Capitale, Bruxelles Environnement, IBGE, INSTITUT BRUXELLOIS POUR LA GESTION DE L'ENVIRONNEMENT, Plan Bruxelles 2008-2012

Formation bâtiment durable, Le bruit et la Région de Bruxelles-Capitale, Bruxelles Environnement, IBGE, INSTITUT BRUXELLOIS POUR LA GESTION DE L'ENVIRONNEMENT, Plan Bruxelles 2008-2012

Crèche au Point du Jour : un projet irresponsable (1) !
Formation bâtiment durable, Le bruit et la Région de Bruxelles-Capitale, Bruxelles Environnement, IBGE, INSTITUT BRUXELLOIS POUR LA GESTION DE L'ENVIRONNEMENT, Plan Bruxelles 2008-2012

Formation bâtiment durable, Le bruit et la Région de Bruxelles-Capitale, Bruxelles Environnement, IBGE, INSTITUT BRUXELLOIS POUR LA GESTION DE L'ENVIRONNEMENT, Plan Bruxelles 2008-2012

Dossier de presse, Amélioration de la qualité de l'environnement sonore, MINISTÈRE DE L’ÉCOLOGIE, DE L’ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER, Juillet 2010

Dossier de presse, Amélioration de la qualité de l'environnement sonore, MINISTÈRE DE L’ÉCOLOGIE, DE L’ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER, Juillet 2010

Dossier de presse, Amélioration de la qualité de l'environnement sonore, MINISTÈRE DE L’ÉCOLOGIE, DE L’ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER, Juillet 2010

Dossier de presse, Amélioration de la qualité de l'environnement sonore, MINISTÈRE DE L’ÉCOLOGIE, DE L’ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER, Juillet 2010

Dossier de presse, Amélioration de la qualité de l'environnement sonore, MINISTÈRE DE L’ÉCOLOGIE, DE L’ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER, Juillet 2010

Dossier de presse, Amélioration de la qualité de l'environnement sonore, MINISTÈRE DE L’ÉCOLOGIE, DE L’ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER, Juillet 2010

Dossier de presse, Amélioration de la qualité de l'environnement sonore, MINISTÈRE DE L’ÉCOLOGIE, DE L’ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER, Juillet 2010

Dossier de presse, Amélioration de la qualité de l'environnement sonore, MINISTÈRE DE L’ÉCOLOGIE, DE L’ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER, Juillet 2010

Les données de l'IBGE : "Le bruit à Bruxelles - Données de base pour le plan"  Exposition au bruit dans les crèches en Région de Bruxelles-Capitale" BRUXELLES ENVIRONNEMENT  -  DÉPARTEMENT BRUIT ET OBSERVATOIRE DES DONNÉES DE L’ENVIRONNEMENT, Octobre 2011

Les données de l'IBGE : "Le bruit à Bruxelles - Données de base pour le plan" Exposition au bruit dans les crèches en Région de Bruxelles-Capitale" BRUXELLES ENVIRONNEMENT - DÉPARTEMENT BRUIT ET OBSERVATOIRE DES DONNÉES DE L’ENVIRONNEMENT, Octobre 2011

Les données de l'IBGE : "Le bruit à Bruxelles - Données de base pour le plan"  Exposition au bruit dans les crèches en Région de Bruxelles-Capitale" BRUXELLES ENVIRONNEMENT  -  DÉPARTEMENT BRUIT ET OBSERVATOIRE DES DONNÉES DE L’ENVIRONNEMENT, Octobre 2011

Les données de l'IBGE : "Le bruit à Bruxelles - Données de base pour le plan" Exposition au bruit dans les crèches en Région de Bruxelles-Capitale" BRUXELLES ENVIRONNEMENT - DÉPARTEMENT BRUIT ET OBSERVATOIRE DES DONNÉES DE L’ENVIRONNEMENT, Octobre 2011

Les données de l'IBGE : "Le bruit à Bruxelles - Données de base pour le plan"  Exposition au bruit dans les crèches en Région de Bruxelles-Capitale" BRUXELLES ENVIRONNEMENT  -  DÉPARTEMENT BRUIT ET OBSERVATOIRE DES DONNÉES DE L’ENVIRONNEMENT, Octobre 2011

Les données de l'IBGE : "Le bruit à Bruxelles - Données de base pour le plan" Exposition au bruit dans les crèches en Région de Bruxelles-Capitale" BRUXELLES ENVIRONNEMENT - DÉPARTEMENT BRUIT ET OBSERVATOIRE DES DONNÉES DE L’ENVIRONNEMENT, Octobre 2011

Les données de l'IBGE : "Le bruit à Bruxelles - Données de base pour le plan"  Exposition au bruit dans les crèches en Région de Bruxelles-Capitale" BRUXELLES ENVIRONNEMENT  -  DÉPARTEMENT BRUIT ET OBSERVATOIRE DES DONNÉES DE L’ENVIRONNEMENT, Octobre 2011

Les données de l'IBGE : "Le bruit à Bruxelles - Données de base pour le plan" Exposition au bruit dans les crèches en Région de Bruxelles-Capitale" BRUXELLES ENVIRONNEMENT - DÉPARTEMENT BRUIT ET OBSERVATOIRE DES DONNÉES DE L’ENVIRONNEMENT, Octobre 2011

Les données de l'IBGE : "Le bruit à Bruxelles - Données de base pour le plan"  Exposition au bruit dans les crèches en Région de Bruxelles-Capitale" BRUXELLES ENVIRONNEMENT  -  DÉPARTEMENT BRUIT ET OBSERVATOIRE DES DONNÉES DE L’ENVIRONNEMENT, Octobre 2011

Les données de l'IBGE : "Le bruit à Bruxelles - Données de base pour le plan" Exposition au bruit dans les crèches en Région de Bruxelles-Capitale" BRUXELLES ENVIRONNEMENT - DÉPARTEMENT BRUIT ET OBSERVATOIRE DES DONNÉES DE L’ENVIRONNEMENT, Octobre 2011

Confort & santé dans les équipements pour la petite enfance. Outil pédagogique de programmation architecturale. CONSEIL D'ARCHITECTURE, D'URBANISME ET DE L'ENVIRONNEMENT DE LOIRE ATLANTIQUE, Juin 2013

Confort & santé dans les équipements pour la petite enfance. Outil pédagogique de programmation architecturale. CONSEIL D'ARCHITECTURE, D'URBANISME ET DE L'ENVIRONNEMENT DE LOIRE ATLANTIQUE, Juin 2013

Confort & santé dans les équipements pour la petite enfance. Outil pédagogique de programmation architecturale. CONSEIL D'ARCHITECTURE, D'URBANISME ET DE L'ENVIRONNEMENT DE LOIRE ATLANTIQUE, Juin 2013

Confort & santé dans les équipements pour la petite enfance. Outil pédagogique de programmation architecturale. CONSEIL D'ARCHITECTURE, D'URBANISME ET DE L'ENVIRONNEMENT DE LOIRE ATLANTIQUE, Juin 2013

Confort & santé dans les équipements pour la petite enfance. Outil pédagogique de programmation architecturale. CONSEIL D'ARCHITECTURE, D'URBANISME ET DE L'ENVIRONNEMENT DE LOIRE ATLANTIQUE, Juin 2013

Confort & santé dans les équipements pour la petite enfance. Outil pédagogique de programmation architecturale. CONSEIL D'ARCHITECTURE, D'URBANISME ET DE L'ENVIRONNEMENT DE LOIRE ATLANTIQUE, Juin 2013

Confort & santé dans les équipements pour la petite enfance. Outil pédagogique de programmation architecturale. CONSEIL D'ARCHITECTURE, D'URBANISME ET DE L'ENVIRONNEMENT DE LOIRE ATLANTIQUE, Juin 2013

Confort & santé dans les équipements pour la petite enfance. Outil pédagogique de programmation architecturale. CONSEIL D'ARCHITECTURE, D'URBANISME ET DE L'ENVIRONNEMENT DE LOIRE ATLANTIQUE, Juin 2013

Confort & santé dans les équipements pour la petite enfance. Outil pédagogique de programmation architecturale. CONSEIL D'ARCHITECTURE, D'URBANISME ET DE L'ENVIRONNEMENT DE LOIRE ATLANTIQUE, Juin 2013

Confort & santé dans les équipements pour la petite enfance. Outil pédagogique de programmation architecturale. CONSEIL D'ARCHITECTURE, D'URBANISME ET DE L'ENVIRONNEMENT DE LOIRE ATLANTIQUE, Juin 2013

Confort & santé dans les équipements pour la petite enfance. Outil pédagogique de programmation architecturale. CONSEIL D'ARCHITECTURE, D'URBANISME ET DE L'ENVIRONNEMENT DE LOIRE ATLANTIQUE, Juin 2013

Confort & santé dans les équipements pour la petite enfance. Outil pédagogique de programmation architecturale. CONSEIL D'ARCHITECTURE, D'URBANISME ET DE L'ENVIRONNEMENT DE LOIRE ATLANTIQUE, Juin 2013

Confort & santé dans les équipements pour la petite enfance. Outil pédagogique de programmation architecturale. CONSEIL D'ARCHITECTURE, D'URBANISME ET DE L'ENVIRONNEMENT DE LOIRE ATLANTIQUE, Juin 2013

Confort & santé dans les équipements pour la petite enfance. Outil pédagogique de programmation architecturale. CONSEIL D'ARCHITECTURE, D'URBANISME ET DE L'ENVIRONNEMENT DE LOIRE ATLANTIQUE, Juin 2013

Confort & santé dans les équipements pour la petite enfance. Outil pédagogique de programmation architecturale. CONSEIL D'ARCHITECTURE, D'URBANISME ET DE L'ENVIRONNEMENT DE LOIRE ATLANTIQUE, Juin 2013

Confort & santé dans les équipements pour la petite enfance. Outil pédagogique de programmation architecturale. CONSEIL D'ARCHITECTURE, D'URBANISME ET DE L'ENVIRONNEMENT DE LOIRE ATLANTIQUE, Juin 2013

Confort & santé dans les équipements pour la petite enfance. Outil pédagogique de programmation architecturale. CONSEIL D'ARCHITECTURE, D'URBANISME ET DE L'ENVIRONNEMENT DE LOIRE ATLANTIQUE, Juin 2013

Confort & santé dans les équipements pour la petite enfance. Outil pédagogique de programmation architecturale. CONSEIL D'ARCHITECTURE, D'URBANISME ET DE L'ENVIRONNEMENT DE LOIRE ATLANTIQUE, Juin 2013

Confort & santé dans les équipements pour la petite enfance. Outil pédagogique de programmation architecturale. CONSEIL D'ARCHITECTURE, D'URBANISME ET DE L'ENVIRONNEMENT DE LOIRE ATLANTIQUE, Juin 2013

Confort & santé dans les équipements pour la petite enfance. Outil pédagogique de programmation architecturale. CONSEIL D'ARCHITECTURE, D'URBANISME ET DE L'ENVIRONNEMENT DE LOIRE ATLANTIQUE, Juin 2013

Confort & santé dans les équipements pour la petite enfance. Outil pédagogique de programmation architecturale. CONSEIL D'ARCHITECTURE, D'URBANISME ET DE L'ENVIRONNEMENT DE LOIRE ATLANTIQUE, Juin 2013

Confort & santé dans les équipements pour la petite enfance. Outil pédagogique de programmation architecturale. CONSEIL D'ARCHITECTURE, D'URBANISME ET DE L'ENVIRONNEMENT DE LOIRE ATLANTIQUE, Juin 2013

Confort & santé dans les équipements pour la petite enfance. Outil pédagogique de programmation architecturale. CONSEIL D'ARCHITECTURE, D'URBANISME ET DE L'ENVIRONNEMENT DE LOIRE ATLANTIQUE, Juin 2013

Confort & santé dans les équipements pour la petite enfance. Outil pédagogique de programmation architecturale. CONSEIL D'ARCHITECTURE, D'URBANISME ET DE L'ENVIRONNEMENT DE LOIRE ATLANTIQUE, Juin 2013

Santé - environnement. Bâtiments accueillant des enfants. Guide à l’usage des responsables d’établissements. PRÉFECTURE DE LA REGION. PAYS DE LA LOIRE. Septembre 2007.

Santé - environnement. Bâtiments accueillant des enfants. Guide à l’usage des responsables d’établissements. PRÉFECTURE DE LA REGION. PAYS DE LA LOIRE. Septembre 2007.

Santé - environnement. Bâtiments accueillant des enfants. Guide à l’usage des responsables d’établissements. PRÉFECTURE DE LA REGION. PAYS DE LA LOIRE. Septembre 2007.

Santé - environnement. Bâtiments accueillant des enfants. Guide à l’usage des responsables d’établissements. PRÉFECTURE DE LA REGION. PAYS DE LA LOIRE. Septembre 2007.

Santé - environnement. Bâtiments accueillant des enfants. Guide à l’usage des responsables d’établissements. PRÉFECTURE DE LA REGION. PAYS DE LA LOIRE. Septembre 2007.

Santé - environnement. Bâtiments accueillant des enfants. Guide à l’usage des responsables d’établissements. PRÉFECTURE DE LA REGION. PAYS DE LA LOIRE. Septembre 2007.

Santé - environnement. Bâtiments accueillant des enfants. Guide à l’usage des responsables d’établissements. PRÉFECTURE DE LA REGION. PAYS DE LA LOIRE. Septembre 2007.

Santé - environnement. Bâtiments accueillant des enfants. Guide à l’usage des responsables d’établissements. PRÉFECTURE DE LA REGION. PAYS DE LA LOIRE. Septembre 2007.

Evaluer et prévenir les risques professionnels dans les structures d'accueil collectif du jeune enfant. COLLECTIF DES CRÈCHES ASSOCIATIVES ET PARENTALES DE L'HÉRAULT, ARACT LANGUEDOC-ROUSSILLON

Evaluer et prévenir les risques professionnels dans les structures d'accueil collectif du jeune enfant. COLLECTIF DES CRÈCHES ASSOCIATIVES ET PARENTALES DE L'HÉRAULT, ARACT LANGUEDOC-ROUSSILLON

Evaluer et prévenir les risques professionnels dans les structures d'accueil collectif du jeune enfant. COLLECTIF DES CRÈCHES ASSOCIATIVES ET PARENTALES DE L'HÉRAULT, ARACT LANGUEDOC-ROUSSILLON

Evaluer et prévenir les risques professionnels dans les structures d'accueil collectif du jeune enfant. COLLECTIF DES CRÈCHES ASSOCIATIVES ET PARENTALES DE L'HÉRAULT, ARACT LANGUEDOC-ROUSSILLON

Evaluer et prévenir les risques professionnels dans les structures d'accueil collectif du jeune enfant. COLLECTIF DES CRÈCHES ASSOCIATIVES ET PARENTALES DE L'HÉRAULT, ARACT LANGUEDOC-ROUSSILLON

Evaluer et prévenir les risques professionnels dans les structures d'accueil collectif du jeune enfant. COLLECTIF DES CRÈCHES ASSOCIATIVES ET PARENTALES DE L'HÉRAULT, ARACT LANGUEDOC-ROUSSILLON

Evaluer et prévenir les risques professionnels dans les structures d'accueil collectif du jeune enfant. COLLECTIF DES CRÈCHES ASSOCIATIVES ET PARENTALES DE L'HÉRAULT, ARACT LANGUEDOC-ROUSSILLON

Evaluer et prévenir les risques professionnels dans les structures d'accueil collectif du jeune enfant. COLLECTIF DES CRÈCHES ASSOCIATIVES ET PARENTALES DE L'HÉRAULT, ARACT LANGUEDOC-ROUSSILLON

Qualité acoustique des établissements d’accueil d'enfants de moins de 6 ans, Crèches, haltes-garderies, jardins d’enfants, Recommandations n° 5, CONSEIL NATIONAL DU BRUIT, MINISTÈRE DE L ECOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ENERGIE, Juin 2015

Qualité acoustique des établissements d’accueil d'enfants de moins de 6 ans, Crèches, haltes-garderies, jardins d’enfants, Recommandations n° 5, CONSEIL NATIONAL DU BRUIT, MINISTÈRE DE L ECOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ENERGIE, Juin 2015

Qualité acoustique des établissements d’accueil d'enfants de moins de 6 ans, Crèches, haltes-garderies, jardins d’enfants, Recommandations n° 5, CONSEIL NATIONAL DU BRUIT, MINISTÈRE DE L ECOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ENERGIE, Juin 2015

Qualité acoustique des établissements d’accueil d'enfants de moins de 6 ans, Crèches, haltes-garderies, jardins d’enfants, Recommandations n° 5, CONSEIL NATIONAL DU BRUIT, MINISTÈRE DE L ECOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ENERGIE, Juin 2015

Qualité acoustique des établissements d’accueil d'enfants de moins de 6 ans, Crèches, haltes-garderies, jardins d’enfants, Recommandations n° 5, CONSEIL NATIONAL DU BRUIT, MINISTÈRE DE L ECOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ENERGIE, Juin 2015

Qualité acoustique des établissements d’accueil d'enfants de moins de 6 ans, Crèches, haltes-garderies, jardins d’enfants, Recommandations n° 5, CONSEIL NATIONAL DU BRUIT, MINISTÈRE DE L ECOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ENERGIE, Juin 2015

Qualité acoustique des établissements d’accueil d'enfants de moins de 6 ans, Crèches, haltes-garderies, jardins d’enfants, Recommandations n° 5, CONSEIL NATIONAL DU BRUIT, MINISTÈRE DE L ECOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ENERGIE, Juin 2015

Qualité acoustique des établissements d’accueil d'enfants de moins de 6 ans, Crèches, haltes-garderies, jardins d’enfants, Recommandations n° 5, CONSEIL NATIONAL DU BRUIT, MINISTÈRE DE L ECOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ENERGIE, Juin 2015

Qualité acoustique des établissements d’accueil d'enfants de moins de 6 ans, Crèches, haltes-garderies, jardins d’enfants, Recommandations n° 5, CONSEIL NATIONAL DU BRUIT, MINISTÈRE DE L ECOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ENERGIE, Juin 2015

Qualité acoustique des établissements d’accueil d'enfants de moins de 6 ans, Crèches, haltes-garderies, jardins d’enfants, Recommandations n° 5, CONSEIL NATIONAL DU BRUIT, MINISTÈRE DE L ECOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ENERGIE, Juin 2015

Guide des bonnes pratiques. Aspects de sécurité et de santé au travail. SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL MULTISECTORIEL, LUXEMBOURG, 2003

Guide des bonnes pratiques. Aspects de sécurité et de santé au travail. SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL MULTISECTORIEL, LUXEMBOURG, 2003

Guide des bonnes pratiques. Aspects de sécurité et de santé au travail. SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL MULTISECTORIEL, LUXEMBOURG, 2003

Guide des bonnes pratiques. Aspects de sécurité et de santé au travail. SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL MULTISECTORIEL, LUXEMBOURG, 2003

Plan de prévention du bruit dans l'environnement du réseau routier du Département du Bas-Rhin, LE CONSEIL GÉNÉRAL DU BAS-RHIN, 2008 - 2013

Plan de prévention du bruit dans l'environnement du réseau routier du Département du Bas-Rhin, LE CONSEIL GÉNÉRAL DU BAS-RHIN, 2008 - 2013

Plan de prévention du bruit dans l'environnement du réseau routier du Département du Bas-Rhin, LE CONSEIL GÉNÉRAL DU BAS-RHIN, 2008 - 2013

Plan de prévention du bruit dans l'environnement du réseau routier du Département du Bas-Rhin, LE CONSEIL GÉNÉRAL DU BAS-RHIN, 2008 - 2013

Plan de prévention du bruit dans l'environnement du réseau routier du Département du Bas-Rhin, LE CONSEIL GÉNÉRAL DU BAS-RHIN, 2008 - 2013

Plan de prévention du bruit dans l'environnement du réseau routier du Département du Bas-Rhin, LE CONSEIL GÉNÉRAL DU BAS-RHIN, 2008 - 2013

* notre action portant sur l'amélioration de la sécurité routière et la qualité de vie dans le village de BOUSVAL, elle se veut sans coloration politique : il appartient à chacun de se positionner sur l'opportunité du choix du Point du Jour comme lieu d’implantation d'une crèche dans l'entité de GENAPPE, (des) crèche(s) dont nous ne contestons par ailleurs en rien la nécessité

(à suivre)

commentaires

Du bricolage pour une crèche... (4)

Publié le 17 Septembre 2015 par dominique VANESPEN dans RUE POINT DU JOUR (histoire d'une inaction obstinée)

Photo D VANESPEN

Photo D VANESPEN

Proximité, encore et toujours...

Nous poursuivons cette série consacrée au projet communal de crèche telle qu'elle est envisagée au sommet de la rue Point du Jour à BOUSVAL, avec les nombreux doutes et autres interrogations - naïves peut-être - qu’elle suscite dans notre esprit, étant entendu que les développements passés et futurs publiés sur le présent site n’engagent que leur auteur.

Ainsi donc, dans leur grande sagacité, les autorités de GENAPPE entendent concentrer 65 % de la future capacité officielle d’accueil de la petite enfance, pour toute l'entité, dans un village plutôt décentré qui ne représente que 22 % de la natalité récente telle qu’elle peut être recensée, ce tout en rappelant constamment à qui veut bien l’entendre qu’elle - l'entité - est la plus grande en superficie, soit la commune la plus étendue du Brabant Wallon.

Ce qui aurait aussi pour corollaire - autre fatiguant leitmotiv - d’avoir à entretenir plus de 400 kilomètres de voiries.

Toutefois, pour peu que cette réalité objective soit mise en perspective, c'est-à-dire vue du côté des citoyens lambda eux-mêmes, elle n’en présente pas moins pour ces derniers d'autres aspects tout aussi contraignants.

Dans cette optique, ce projet de crèche au Point du Jour nous semble bien éloigné de toute considération quant au vécu concret des habitants, et quant aux impératifs immédiats auxquels ils doivent faire face en termes de mobilité.

Comprendre : de déplacements quotidiens.

Alors, tant pis pour la honte, enfonçons allègrement une porte ouverte !

Imaginons un instant cet hypothèse de travail selon laquelle, si les parents d’un enfant en très bas âge éprouvent un besoin vital de lui trouver une place d’accueil, c’est précisément parce qu’ils ne seront pas en mesure de s’en occuper durant la majeure partie de la journée, pour des raisons qui relèvent la plupart du temps de leurs obligations professionnelles.

Simple hypothèse...

Très concrètement, cela impose qu’ils effectuent tous les jours, le matin dans un sens et le soir dans l’autre, dans l’urgence d’un horaire à respecter (voire même de plusieurs à concilier), un trajet correspondant au mieux - dans toute la mesure du possible - à celui qui est directement compris entre leur domicile et leur(s) lieu(x) de travail respectifs.

Le plus court.

Le plus rapide.

Dans un tel cas de figure, ces difficultés "de base" se compliqueront le cas échéant de la contrainte supplémentaire d’avoir, dans le même laps de temps, à déposer puis à récupérer par la suite un ou même plusieurs enfants, qui un bébé dans une crèche, qui sa soeur ou son frère près des locaux de l’école maternelle ou de l'école primaire, lorsque ce n'est pas dans les deux.

Nous parlons d'expérience !

Cela explique d’ailleurs que l’on tente de plus en plus de résoudre ponctuellement ce type de contingences en concevant des projets originaux de crèches implantées dans ou à proximité des gares, voire même que l'on mette au point des initiatives de "crèches d'entreprises".

Cette problématique des contraintes liées aux déplacements journaliers est certainement une des composantes essentielles des préoccupations de tous les citoyens actifs, de telle sorte qu'il ne faut pas s'étonner des résultats de l'étude rendue publique ce matin même, selon lesquels "un Belge sur quatre serait prêt à changer de travail pour se rapprocher de son domicile"*

Certes il faut admettre que le personnel d'une administration communale, de même que des mandataires locaux, sont sans doute souvent moins soumis à ce genre de problèmes, leur trajet journalier se résumant souvent à quelques centaines de mètres.

Revenons dès lors à ce projet de création d'une nouvelle crèche au Point du Jour à BOUSVAL, qui concentrera dans ce village la majeure partie de l’offre communale d'accueil, soit 42 places en intégrant - en les supprimant, rappelons-le encore une dernière fois - les 16 places déjà existantes dans celle qui est toujours actuellement en service.

Se poseront alors de très délicates questions, d'une part celle de la mobilité, à savoir l'impact que représenteront journellement ces besoins en termes d'accroissement de la circulation, sur lesquels nous reviendrons plus tard, et d'autre part, de l'éventuelle répartition "géographique" de l'offre d’accueil.

Sachant en effet que les autorités estiment les besoins actuels entre 100 et 150 demandes, quels seront les éventuels critères d'attribution des places entre les différents villages qui composent l'entité de GENAPPE, sachant que certains - la plupart - n'en possèdent, et n'en posséderont, pas ?

A moins de voir cette nouvelle offre intégralement absorbée par les demandes émanant du village de BOUSVAL même, au détriment des autres pourtant tout aussi - toutes aussi - légitimes et urgentes !

Faut-il considérer que, d’une manière très pragmatique, les places disponibles seront accordées à tout le moins en priorité aux habitants du village de BOUSVAL - argument de proximité oblige - ou au contraire, qu'il faudra élaborer des critères d'attribution objectifs à l'instar de ce qui se fait pour les écoles...

Compte tenu d’une demande excédentaire de candidatures par rapport au nombre de places déclarées disponibles, va-t-on départager les demandes selon de tels critères précis et connus de tous, dont celui de l'appartenance à un village plutôt qu'un autre, en élaborant une sorte d'« indice composite » ?

Au risque de voir surgir des notions, fort délicates et très polémiques à l'heure actuelle, telles que des « quotas », ou de recourir à un système du « premier arrivé, premier inscrit ».

Sinon aussi, comble d’horreur, de pouvoir craindre un certain « clientélisme ».

Face au concept d'une luxueuse crèche construite dans le centre de BOUSVAL, les habitants des autres villages de GENAPPE seraient en tout cas selon nous légitimement en droit de se poser cette bête question :

"Et nous alors ?"

(à suivre)

* LE SOIR, jeudi 17 septembre 2015

commentaires

Un joyeux non-anniversaire !

Publié le 14 Septembre 2015 par dominique VANESPEN dans RUE POINT DU JOUR (histoire d'une inaction obstinée)

BOUSVAL, Chemin de Wavre, septembre 2009. Photo D VANESPEN

BOUSVAL, Chemin de Wavre, septembre 2009. Photo D VANESPEN

Huit ans.

Huit ans !

Huit ans déjà.

Huit ans, jour pour jour.

Huit ans de perdus pour tous les habitants du quartier.

Huit ans à - encore et toujours - endurer les grosses berlines sombres et autres motos rutilantes ou quads tonitruants lancés à 80 ou à 90 km à l'heure (sinon même plus, selon le radar des services de la Zone de Police), complètement sur la gauche dans la montée de la rue "Point du Jour" à BOUSVAL, une voirie qui est supposée être en agglomération et limitée à 50 km/heure.

Huit ans à supporter les camions-citernes, les camionnettes surchargées et les convois agricoles avec ou sans leurs bennes, remplies ou vides d’ailleurs - plus bruyantes celles-là, car sur une assise en béton par endroits digne des dentelles de Bruges - qui dévalent à pleins tubes en tressautant sur cette rue de village, même (surtout) au beau milieu de la nuit.

Huit ans pourtant, jour pour jour, qu'avait eu lieu cette mémorable Commission de la Circulation de la VILLE DE GENAPPE, à notre demande (inutile de le préciser) et en présence de nombreux représentants de cette dernière, dont des membres de la Police locale et quelques mandataires communaux, Échevin des travaux et Bourgmestre en tête.

Huit ans donc que, en date du 14 septembre 2007 (pour éviter aux lecteurs la corvée de faire le calcul), de modestes décisions avaient été prises en vue d'améliorer la sécurité dans le croisement de la rue Haute avec la rue Point du Jour à BOUSVAL, très largement en deçà de ce que nous avions proposé et naïvement espéré d'ailleurs..

Huit ans, durant lesquels rien n'a bougé, aucune avancée quelconque n'ayant jamais été matérialisée sur le terrain, de quelque nature et à quelque niveau que ce soit.

"Si le problème de la vitesse n'est pas réglé, ce sera un plateau" avait alors pourtant déclaré à l'époque le Bourgmestre, dans un élan de prétendue bonne volonté.

Sans que l'affaire n'ait jamais connu le moindre suivi.

Las.

14 septembre 2007 - 14 septembre 2015

A la réflexion, une telle mention irait plutôt à merveille sur un monument funéraire.

HUIT ANS !

Parlons donc bien de l'anniversaire d'un non-événement !

C'est honteux.

Scandaleux même.

Mais de qui se moque-t-on ?

Et pour combien de temps encore ?

Avant de poursuivre toutefois, dans ce silence assourdissant du monde politique genappois (toutes tendances confondues d'ailleurs), une petite remarque s'impose, en passant.

Au-delà de notre profond agacement, qui transparaîtra peut-être de plus en plus sur ce site mais que nous estimons totalement justifié, toutes nos informations étant prouvées et/ou vérifiables, nous nous défendons de toute virulence volontaire dans nos propos !

D'ailleurs, aux lecteurs qui s'interrogeraient sur les tenants et aboutissants des différents développements dont il aura déjà été question sur ce site, autrement dit sur le "pourquoi" d'une telle défiance à l'égard des autorités communales de GENAPPE, voire sur la raison pour laquelle nos commentaires sont - disons - rarement dithyrambiques, un début d'explication pourrait vous être proposé dans l’expérience qui suit.

Surréaliste...

(à suivre)

commentaires

Du bricolage pour une crèche... (3)

Publié le 12 Septembre 2015 par dominique VANESPEN dans RUE POINT DU JOUR (histoire d'une inaction obstinée)

Du bricolage pour une crèche... (3)

Encore quelques chiffres...

"Au sommet de la rue Point du Jour, juste à côté du cimetière de BOUSVAL"

Si cette description s'avère effectivement exacte, les autorités se sont bien gardées jusqu'à présent de préciser que le site arrêté par elles comme lieu d’implantation de leur future nouvelle crèche communale se trouve à une distance très relative de la RN25.

Celle-là même qui traverse notre village de part en part, reliant grosso modo WAVRE à NIVELLES mais qui par ailleurs, bien qu’elle ne soit techniquement pas une autoroute, constitue une voie rapide à 4 bandes de circulation, qui donc en présente toutes les caractéristiques autant que les principaux inconvénients.

Entendez par là (notamment) en termes de pollutions sonore et atmosphérique.

A tout casser, moins de 150 mètres sépareraient l'entrée de la crèche de cette voirie !

Et c'est là que le bât blesse.

Car prétendre que le choix d'implantation du Point du Jour représente un environnement particulièrement sain voire champêtre, favorable et même idéal pour des enfants en (très) bas âge - entre 0 et 3 ans -, est à notre sens hautement contestable, et devrait de toute manière faire l'objet de vérifications préalables circonstanciées.

Tout qui d’ailleurs se posterait à hauteur du futur complexe, juste devant le terrain projeté pour sa construction, pourrait déjà se rendre compte non sans surprise du niveau sonore élevé et obsédant que cette voirie engendre en permanence.

Aucune réserve ne semble jusqu'à présent avoir été émise par quiconque sur cet aspect précis, ni celui les nuisances sonores, ni par ailleurs - plus grave encore - quant aux taux de pollution potentiellement inquiétants qui sont immanquablement provoqués par cette circulation constante et extrêmement soutenue, aussi bien sur un plan quantitatif, au nombre et au gabarit des véhicules, qu’en termes de vitesses observées.

Souvent supérieures à 120 km/h, inutile de se leurrer à ce propos...

Pouvant raisonnablement penser en outre qu’une telle circulation ne va jamais s’amoindrir à l'avenir - que du contraire ! -, l’environnement présent et futur du projet d'un accueil prétendument douillet et sécurisé pour la petit enfance s’avère selon nous beaucoup moins favorable qu’il n’y parait ou, en tout cas, que voudraient le prétendre certains.

Les mêmes auraient-ils l’envie de nous rétorquer que les fenêtres et issues quelconques de cette crèche resteront constamment fermées que, dans ce cas, nous ne percevons plus du tout quel prétendu avantage en termes d’environnement bucolique le Point du Jour représenterait par rapport à d’autres sites dans l’entité de GENAPPE, qui viendraient à être plus judicieusement choisis comme étant moins exposés à une telle circulation.

A tout le moins les autorités communales devraient-elles produire impérativement une étude sérieuse et objective qui prouverait - noir sur blanc - l’innocuité certaine et définitive de la présence d’une telle « autoroute » envers les enfants en très bas âge qui auront dans le futur à en subir la proximité quasi immédiate.

Mais sans nul doute cette analyse a-t-elle déjà été faite ?

Nous en lirions volontiers les résultats, à charge pour la VILLE de GENAPPE de bien vouloir les rendre publics d'urgence..

En ce qui nous concerne, toujours pour nous en tenir à des données purement objectives et vérifiables, nous nous permettrons jusqu’à plus ample informé de faire plutôt référence aux documents que vous trouverez annexés au présent article*.

D'une part, en ce qui concerne la problématique du fond sonore, sinon même du bruit ambiant, nous ne partons absolument pas dans l'inconnu, que du contraire.

Sur base de la cartographie officielle réalisée pour l'ensemble de la RÉGION WALLONNE, nous pouvons d'ores et déjà prédire avec certitude que des enfants en bas âge jouant à l'extérieur de la crèche projetée au Point du Jour à BOUSVAL seraient immanquablement soumis durant toute la journée à un bruit de fond constant, non négligeable, car au minimum de l'ordre de 60 à 65 dB**.

Ce, alors même que le rapport d'orientation de l'OMS (comme chacun sait, l’Organisation Mondiale pour la Santé) identifie les enfants comme un "sous-groupe vulnérable" (sic), tout en précisant que, d'une manière plus générale, « afin de protéger la majorité de personnes contre une gêne grave pendant la journée, le niveau extérieur du bruit régulier et continu ne devrait pas excéder 55 dB. »

Est-il besoin de souligner que les périodes durant lesquelles fonctionnera cette crèche correspondront précisément, d'une manière quasi identique, à celle de toutes les activités professionnelles et scolaires, sans compter les déplacements économiques en tous genres, ce avec le volume de circulation qu'ils engendrent ?

Du bricolage pour une crèche... (3)

D'autre part, poursuivant notre réflexion relative aux nuisances de la proximité de la RN25 dans le cadre d'une éventuelle implantation de crèche au sommet de la rue Point du Jour à BOUSVAL, nous pensons qu'il n'est pas déraisonnable de faire appel à une étude récente, qui émane de la CELLULE INTERREGIONALE DE L'ENVIRONNEMENT (CELINE) à propos de la pollution atmosphérique engendrée par le RING de BRUXELLES.

Certes, il faut comparer des choses comparables, notre RN25 n'étant heureusement pas aussi fréquentée que le périphérique qui enrobe notre capitale, mais au-delà de ses constatations qui ne nous concernent pas, ce rapport fait appel à d'autres études pour le moins interpellantes.

Nous citons : « Sur le plan de la santé, GAUDERMAN et al (2007) ont montré que la fonction respiratoire des enfants habitant à moins de 500 mètres d'une autoroute est, à l'âge de 18 ans, significativement inférieure à celle des enfants vivant à plus de 1.500 mètres de l'axe routier concerné ».

De même pouvons-nous épingler ces deux autres extraits :

« De façon générale, les études épidémiologiques tendent à montrer que l’exposition à long terme au NO2, aux niveaux actuellement observés en Europe, peut diminuer la fonction pulmonaire et accroître le risque de symptômes respiratoires. Les personnes asthmatiques et les enfants en général sont considérés comme étant plus vulnérables à l’exposition au NO2 »

(...)

Les effets liés à une exposition de longue durée aux particules fines sont notamment :

- l'accroissement des symptômes au niveau des voies respiratoires inférieures ;

- le développement de maladies respiratoires obstructives chroniques ;

- la diminution de la fonction pulmonaire chez les enfants et les adultes ;

- une moindre croissance des poumons chez les enfants ;

- la réduction de l’espérance de vie due principalement à la mortalité cardio-pulmonaire et probablement au cancer des poumons.

Les effets néfastes sur la santé sont particulièrement avérés chez les personnes âgées ou souffrantes d'insuffisances immunitaires, cardiaques ou respiratoires, ainsi que chez les enfants. Etant donné qu’une exposition aux particules à long terme diminue de manière significative l’espérance de vie, il est certain que les effets à long terme (exposition chronique) s’avèrent plus importants pour la santé publique que les effets à court terme (exposition aigue). »

Au-delà d'une sécurité assurée par le sas prévu pour la future crèche, contre d'éventuelles agressions telles que ce dramatique fait d'hiver qui a secoué la Flandre au début de cette décennie, nous doutons qu'il puisse assurer la même sauvegarde envers la pollution atmosphérique.

Mais s'agissant d'un projet destiné à accueillir la petite enfance, soit des nouveaux-nés et des enfants dont l'âge se situe entre 0 et 3 ans, nous ne doutons pas que les autorités communales de GENAPPE seront en mesure de rassurer à très bref délai tous les parents qui se déclareront candidats pour en bénéficier.

Dans le cas contraire, vu la configuration du site, il y aura tristement tout lieu de craindre que dans le futur, nos jeunes enfants et/ou petits-enfants ne soient placés en première ligne, géographiquement plus exposés à la pollution ambiante que les occupants du cimetière...

N'auraient-elles - ces autorités - pas du tout pensé à cette problématique que cela pourrait s'apparenter à de l'amateurisme.

L'auraient-elles simplement éludée, qu'elles auraient manqué à tous leurs devoirs élémentaires de sécurité et de bien-être.

Envers leurs propres citoyens.

(à suivre)

* merci à Gérard DUNEMANN

* http://carto1.wallonie.be/cigale/viewer.htm?APPNAME=BRUIT

commentaires

En désespoir de cause...

Publié le 10 Septembre 2015 par dominique VANESPEN dans RUE POINT DU JOUR (histoire d'une inaction obstinée)

Contraints et forcés...

Face à l'indifférence totale que maintiennent les autorités communales de GENAPPE, qui persistent dans leur silence absolu, autant que se complaisent dans l'inaction obstinée qui les caractérise en matière de sécurité routière dans le village de BOUSVAL, dans un domaine où elles devraient pourtant et pourraient - auraient déjà pu depuis longtemps - mettre en oeuvre des mesures urgentes et immédiates, nous sommes au regret d'avoir pris des initiatives officielles qui risquent d'avoir de solides répercussions.

Qu'il soit bien entendu que nous avions toujours espéré ne pas devoir en arriver là !

Nous ne manquerons pas de vous informer dès que possible.

A bon lecteur...

commentaires

Du bricolage pour une crèche... (2)

Publié le 8 Septembre 2015 par dominique VANESPEN dans RUE POINT DU JOUR (histoire d'une inaction obstinée)

Soyons concrets...

Dans son éditorial du mois de mars 2015, notre Bourgmestre annonçait sans équivoque les intentions de la COMMUNE DE GENAPPE quant au devenir de la crèche actuelle de BOUSVAL.

Celle qui - peut-être n’est-il pas anodin de le souligner une nouvelle fois - existe, est opérationnelle et on ne peut plus accessible, de même qu'elle fonctionne depuis vingt ans semble-t-il à la satisfaction générale de ses usagers.

Sachant que ladite crèche sera purement et simplement fermée, abandonnant ainsi des locaux auxquels il conviendra de donner une nouvelle affectation, l'avantage tel que vanté en termes d'offres d’accueil n'en sera que d'autant plus réduit.

Des 42 places telles qu'annoncées à grand renfort de superlatifs doivent en effet être soustraites les 16 actuelles, qui seront supprimées, ce qui réduira le projet présenté à un gain net de... 26 places, vingt-six opportunités réellement créées pour faire face aux besoins en matière d'accueil de la petite enfance dans toute l'entité de GENAPPE, dont tout le monde s'accorde à dire qu'ils sont critiques, car beaucoup plus importants.

D'où notre étonnement.

Pour résoudre les problèmes de pénurie de crèches, on commence par en fermer une !

Comprenez que la logique nous en échappe.

Pour le moins paradoxale, cette hypothèse est toutefois clairement confirmée par la Programmation Plan Cigogne 3 dans son volet 2 (années 2015 - 2018) annonce d'une manière non équivoque pour l'entité de GENAPPE une crèche nommée - scoop - "Les Minis-pousses", rue Point du Jour à BOUSVAL, ce pour une capacité de (sic) "+ 26 places".

Se pose ensuite cette question qui ne semble guère émouvoir outre mesure certains de nos mandataires communaux : le coût exorbitant d'un tel prestigieux projet, évalué à la somme rondelette de 1.500.000 Euros*, ce que l'opposition n'aura pas manqué de traduire à juste titre par un montant de 35.700 Euros par lit.

Dans l'absolu toutefois, considérant ce qui précède quant à la suppression programmée de la crèche de BOUSVAL, nous pouvons avancer que la création de 26 places d'accueil supplémentaires dans l'entité de GENAPPE reviendra en réalité à la bagatelle de 57.700 Euros par enfant.

A titre d'anecdote - quoique ! - remarquons tout de même que nos autorités communales s'affichent également comme déjà prêtes à dépenser sans sourciller la somme de 96.000 Euros*, pour la mission d'étude qui sera confiée à un auteur de projet, cette décision ayant été prise lors du Conseil Communal du 30 juin dernier, lequel - curieusement - ne semble pas disponible sur le site Internet de la VILLE.

N'empêche...

Toujours pour nous en tenir à des chiffres tangibles et à des données vérifiables, de précédents développements nous avaient amenés à constater que l'étude de la natalité dans l'entité de GENAPPE s'avère intéressante en ce qu'elle suggère - du moins pour toute personne ou mandataire public qui prendrait la peine de les examiner attentivement - de pondérer celle-ci en fonction des réalités démographiques dans les différents villages qui la composent.

Ainsi aura-t-il été évoqué que, pour les deux dernières années de même que lors des six premiers mois de celle-ci, les nouveaux-nés du village de BOUSVAL représentaient (au duvet près) un peu plus de 21% de l'ensemble de ceux qui peuvent être répertoriés dans toute l'entité.

Pour autant que de besoin - les lecteurs étant invités à vérifier s'ils le souhaitent - les derniers chiffres de la natalité tels qu'ils viennent d'être publiés dans le Journal de GENAPPE du mois de septembre 2015 (ce qui correspond grossièrement aux mois de juillet et août) confirment sans contestation possible cette tendance, à savoir une proportion de 8 enfants à BOUSVAL pour un total de 37 naissances.

Considérant le nombre actuel de places d’accueil disponibles dans l'entité, "Les Petits Bateaux" (24 places à GENAPPE) et "Les Flibustiers" (16 places à BOUSVAL), il apparaît donc que le village second cité représente déjà 40% de l'offre totale, pour 21% des besoins du "grand GENAPPE".

Suite à la fermeture programmée de l'unité existante, son remplacement par une crèche de 42 lits située cent mètres plus haut porterait cette couverture à 65% de la future offre communale, concentrée dans un village de BOUSVAL dont on ne peut considérer ni qu'il occupe une position centrale territorialement parlant, ni qu'il représente des besoins quantitatifs radicalement supérieurs aux autres.

Est-il vraiment nécessaire de souligner à cet égard qu'il n'existe aucune offre officielle d'accueil de la petite enfance, ni à VIEUX-GENAPPE ou LOUPOIGNE, ni dans les villages de HOUTAIN-LE-VAL et de WAYS, ni d'ailleurs à GLABAIS ou à BAISY-THY, de sorte que le projet communal de création d'une crèche de 26 places supplémentaires à BOUSVAL n'est en aucune manière susceptible d'apporter la moindre réponse à la carence dont souffrent en la matière les parents qui résident dans les localités précitées...

Ce qui nous conduit inexorablement à aborder le thème de la proximité.

(à suivre)

* 730.000 € de subsides de la RÉGION WALLONNE, 420.000 € de la PROVINCE et le (ce que l'on se borne à qualifier du) "reste") à charge de la COMMUNE DE GENAPPE, soit 350.000 €

* nonante six mille euros, car peut-être n'est-t-il pas inutile de le rédiger en toutes lettres, à l'instar de ce qui est la règle légale dans tous les contrats de crédit, afin que les intéressés puissent prendre pleinement conscience de l'ampleur de la somme en jeu, et pour laquelle on pourrait imaginer bien d'autres usages...

commentaires

Une simple question de priorités...

Publié le 7 Septembre 2015 par dominique VANESPEN dans RUE POINT DU JOUR (histoire d'une inaction obstinée)

Une simple question de priorités...

Plus ça change, et plus c'est la même chose...

Les instantanés qui suivent sont extraits de vidéos qui ont été enregistrées dans le début de soirée de ce lundi 7 septembre 2015, dans la montée de la rue Point du Jour à BOUSVAL.

Celle-là même qui attend les aménagements de sécurité promis pour la fin de ce mois d'août.

Certes, les chicanes destinées à ralentir les véhicules n'y sont pas encore installées, mais nous sommes heureux d'apprendre par l'éditorial du Journal de GENAPPE que les travaux de réfection des bacs à fleurs de la rue de Bruxelles sont bientôt terminés.

Dont acte...

Une simple question de priorités...
Une simple question de priorités...
Une simple question de priorités...
Une simple question de priorités...
Une simple question de priorités...
Une simple question de priorités...
Une simple question de priorités...
Une simple question de priorités...
commentaires
1 2 3 4 5 > >>